Woa

Dieu :

On sait très peu de choses sur Dieu (WOA) à travers les lettres, parce qu’ils nous disent que WOA est véritablement transcendant.
Extraits :
Notre agnosticisme nous pousse à nous abstenir de définir et de sonder quelque chose d’aussi transcendant que WOA.
Nos penseurs n’essaient pas de spéculer autour de l’essence de ce qui n’est pas accessible, par exemple WOA.

Les Oummites sont agnostiques : doctrine selon laquelle tout ce qui est au delà du donné expérimental est inconnaissable, autrement dit tout ce qui est métaphysique par définition.

Que nous disent-ils encore de WOA ? Il est adimensionnel. Il coexiste avec la réalité ultime. On ne peut pas dire WOA fut, ou WOA sera, mais WOA est. Il est le seul être pensant qui ne déforme pas la réalité ultime en pensant à elle. Nous, habitants de l’univers, nous sommes cocréateurs de l’univers, notre pensée participe à l’élaboration de l’univers. La pensée de Dieu ne modifie pas l’univers en train de se créer, en quelque sorte Dieu le laisse libre.

Il n’y a d’ailleurs pas de rituel dédié à Dieu, ni de culte. La seule traduction d’un amour et d’une vénération de Dieu existe sous la forme de l’amour fraternel, et dans la sévérité du compromis social. Ne connaissant pas Dieu, ils s’abstiennent de lui rendre grâce et transposent cette énergie dans le suivi au plus près des lois morales déclinées en lois sociales.

Ils nous reprochent à ce sujet notre anthropocentrisme. Nous avons trop tendance, disent-ils, à nous figurer Dieu comme un homme, barbu, et surtout nous lui prêtons trop de comportements et de raisonnements humains. Pourquoi Dieu tolère-t-il le mal ? c’est un lei-motiv qui revient dans toutes nos interrogations, qu’elles soient chrétiennes ou musulmane. Or WOA est par essence inaccessible à l’entendement. Il est transcendance pure. Et notre questionnement sur Dieu, (qui est en fait un questionnement sur l’homme, on devrait dire pourquoi l’homme tolère-t-il le mal ?) est sans objet. C’est comme si une race étrangère à l’homme se posait la question : pourquoi l’homme pleut-il ? du verbe pleuvoir. Cela n’a pas de sens, ce serait attribuer à l’homme des qualités et des fonctions qu’il n’a pas, qu’il n’a jamais eu, qu’il n’aura jamais.

Voir aussi : [Ummo : Organisation sociale] [Ummowoa le messie] [Anthropothéisme]
[Ummo : Histoire] [Woa, Dieu]


Nous sommes une société profondément religieuse. Nous croyons en WOA (DIEU OU CREATEUR) et nous possédons des arguments scientifiques en faveur de l’existence du BUAWAA (AME).
Nous connaissons de plus un troisième facteur de l’homme qui le relie avec l’âme adimensionnelle. Il est situé dans l’écorce encéphalique et nous avons informé deux neurophysiologues terrestres de sa découverte.
Notre religion est si semblable au Christianisme terrestre que nous avons été véritablement surpris en nous en apercevant. La seule différence, c’est que sur UMMO il est apparu à un stade de notre humanité où la Civilisation était plus développée que la vôtre au temps de Jésus-Christ. (d21, 1966)


——————————-

Apparition du concept scientifique de WOA.

Dans notre histoire , ne sont pas apparues comme parmi vous , de multiples courants de pensées au sujet de l’existence ou de la non existence de WOA ( créateur , appelé par vous Dieu ou Jehova) . Au contraire , toute notre culture a toujours été WOASSEE (Créationiste , ou comme vous diriez : Théiste ) . Bien que jusqu’à la vivisection de UMMOWOA on avait tendance à identifier WAAM – le Cosmos à WOA ( Dieu ) au moyen d’une constellation de croyances que vous qualifieriez que Panthéïstes .

Il n’existe aucune forme définie de culte . Notre humanité traversait alors une époque hallucinante et angoissante : des centaines de malades spychiques , leurs centres neurophysiques déséquilibrés générateurs d’impulsions BUUAWE BLE (Télépatiques); , terorisaient la population , freinant le progrès de la culture .
On pensait plus à faire la chasse à ces malheureux malades qu’à rendre un culte à WOA ( Dieu ) . (d42, 1966)


 _____________________________________

 Concept ummite de « Woa »

 

J’ai repris dans ces extraits différents paragraphes ou extraits des lettres Ummites dans lesquelles ils expriment leur conception de « WOA », que nous pouvons éventuellement traduire par « Dieu »… Mais « WOA », n’est pas tout à fait le Dieu que « nos » religions veulent nous faire imaginer..

41

(334) CONCEPTION DU WOA WAAM (DIEU-COSMOS)

Nos concepts actuels concernant la genèse du Cosmos à l’inverse de ceux de la planète Terre, sont plus avalisés par une argumentation scientifique rigoureuse que par la spéculation philosophique.

Il y a une grande difficulté à traduire les expressions de notre langage culturel, car sa constellation de signification est trés différente de la complexité des équivalents terrestres. Par exemple: nous, nous exprimons par le phonème AIOOYA votre verbe « EXISTER, ËTRE », mais sa réelle signification pour nous a des nuances distinctes.

Ainsi nous considérons que le Cosmos, un virus ou le gaz d’hélium AIOOYA (existe)

Par contre nous exprimons que : AIOOYA AMIEE: (n’existe pas) la beauté, l’âme ou WOA. (ici, sigle WOA)

Comment comprendre ceci? C’est simple, nous appliquons le verbe « exister » à ce qui est dimentionnel (avec des caractéristiques de temps et d’espace) , et « n’exister pas » à ce qui est adimentionnel comme peut l’être l’intelligence ou la joie. Au « RIEN » nous assignons un verbe qui n’a pas de signification pour vous; AIOYAYEDOO.

Cependant pour éviter des confusions, quand nous employerons, à partir de maintenant, l’expression « exister », nous lui assignerons la signification que vous lui donnez, et nous ferons de même avec d’autres vocables d’interprétation ambigüe

 

(334-2) NOTRE CONCEPT DE WOA (DIEU)

WOA (DIEU) existe (avec la signification que vous donnez au verbe exister).

Il est pueril d’exprimer qu’il existe depuis l’éternité ou qu’il se trouve parmis nous ou partout, car WOA (Générateur comme nous même l’appellons, ou Dieu comme nommé par vous sur Terre) est adimentionnel (il n’a pas ni largeur, ni hauteur , ni temps). Il n’est pas susceptible d’être exprimé par exemple par un complexe de tenseurs ou un système d’équations différentielles ou (avoir) ses caractéristiques mesurées avec des appareils de précision.

L’essence de WOA ne subit aucune évolution. C’est cette même essence qui comprends la possibilité de l’idée DIMENSION, mais cette DIMENTIONALITE ne peut affecter son être comme un attribut personnel, puisque la dimentionalité porte en elle la mutabilité et WOA ne pourra s’imposer à soi-même des changements et par conséquent des limitations.

De plus, les idées de WOA se doivent de posséder réalité, (une idée) se doit d’être toujours générée à condition qu’elle ne soit pas incompatible avec son intime essence. (Par exemple, l’idée d’auto-destruction existe en lui mais ne peut pas être générée)

Ces générations de ses idées là seront comme une excroissance de (son être) quelque chose qui (existe en dehors) de lui (bien qu’ici: DEHORS n’a pas une interprétation spatiale). Cette excroissance coexiste avec WOA et dépendra totalement de LUI.

Combien d’excroissances ou réalités existent? La réponse est simple. IL EN EXISTE AUTANT QUE LES IDÉES NON INCOMPATIBLES QUI COEXISTENT DANS L’ESPRIT DE WOA. Si l’idée d’un univers hypersphérique empli de galaxies existe dans son esprit, un tel univers se réalise (et dans ce cas particulier nous avons pleine conscience de son existence parce que nous sommes intégrées en lui, (cet univers hypershérique)). Si l’idée d’un cosmos bidimensionnel indépendant du temps était compatible, nous pouvons avoir la certitude qu’un tel cosmos existe AUTRE PART. Si nous avons une organisation cellulaire déterminée nous ne pensons pas qu’une telle structure soit l ‘ unique structure possible. Elle pourra être en accord dans notre univers dans lequel est en vigueur une série de lois biologiques inaltérables du point de vue statistique. Mais dans un autre couple de cosmos on pourra avoir des cas d’êtres vivants dont la composition intime soit le silicium, dont les atomes posséderaient une structure différente. Mais jamais il ne sera donnée aux êtres de notre univers de de constater cette hypothèse tant que nous vivons dans l’enveloppe de notre corps physique tétradimentionnel.

L’analyse de la phase actuelle de notre Univers nous révèle comment il a été engendré par WOA.

Notre Cosmos est ce que vous appelez un Continuum espace temps (il nous a fallu 10 dimensions pour le définir mathématiquement). Nous pourrions spéculer en lui attribuant une infinité de dimensions mais nous ne sommes pas en mesure de le prouver.

De ces dix dimensions, trois sont perceptibles par nos organes sensoriels et une quatrième -LE TEMPS- est perçue psychologiquement comme un  » flux » continu dans le sens unique que nous appelons UIWIUTAA (flèche ou sens orienté du temps).

Au début nos deux cosmos jumeaux:WAAM ( le nôtre) et UUWAAM (nôtre jumeau) étaient définis par un WAAMIAAYO (difficile de traduire: point ou origine d’une seule coordonnée qui serait précisément le temps). WOA a créé successivement le reste des dimensions mais n’interprétez pas ce « successivement » comme une succession temporelle ou spatiale, mais comme une relation « achrone ordinale », c’est à dire « ordonnée » en dehors du temps.

Vous pouvez imaginer que notre BICOSMOS primitif ressemblait davantage à une petite sphère vide . Un petit univers sans Galaxies, sans gaz intergalactiques, seul l’espace existant dans le temps.

WOA courbe et recourbe cet espace. Chaque courbure « nouvelle » suppose une dimension et enfin, il le « plisse ». Observez que nous sommes en train d’employer une comparaison, un symbôle, car on pourrait exprimer celà correctement seulement d’une manière mathématique. Par exemple l’expression « plisser l’espace » peu paraître infantile, mais elle est très didactique.

Si nous courbons un espace tridimensionnel, si nous le plions, ou si nous faisons une espèce de creux à travers une quatrième dimension, cette courbure représente ce que nos organes sensoriels interprètent comme une MASSE (une pierre, une planète, une galaxie).

Ainsi WOA endommage ce microcosmos créant ainsi la masse. Rien de moins que presque toute la masse actuelle de nos deux univers jumeaux concentrée dans un espace très réduit.

En tenant compte du fait que WOA continue à créer de la matière à l’intérieur de chaque Cosmos la dégradation de masse en énergie est beaucoup plus rapide.

Seule une propagation continue et isotrope de radiations avec la même fréquence, car, maintenant (à ce moment là), les multiples fonctions sinusoidales créées par WOA ne seront mises en phase et auront céssé de produire ces ondes stationnaires, ces noeuds de crêtes que nos sens ingénus interprètent respectivement comme « VIDES et MASSES ». il restera seulement un océan d’ondes dont l’amplitude ira en diminuant jusqu’à la mort finale de la « paire cosmique ».

 

33

AIOOYA OEMII : L’HOMME EXISTE.

AIOOYA AMMIE WOA : DIEU EXISTE.

AIOOYA AMMIE EUUAWA : L’AME EXISTE.

Nous, au contraire, avant tout énoncé doctrinal, nous adoptons une douce et prudente posture UBOO (AGNOSTIQUE). Bien entendu cet agnosticisme n’arrive pas à juger, comme c’est le cas du vôtre, que WOA ne soit pas accessible d’une certaine manière et à un certain niveau à notre expérience scientifique.

Certains penseurs terrestres commettent fréquemment une erreur qui consiste à adopter , par inadvertance, une conception anthropomorphique de DIEU ou CREATEUR. Quand de nombreux hommes de votre Planète sont angoissés en cherchant une explication transcendante à des questions du type :

POURQUOI DIEU TOLERE-T-IL LE MAL ?

Inconsciemment ils utilisent des verbes qui sont attribuables seulement à un AAIDI (être) comme l’homme.

Rappelons nous que l’une des fonctions de WOA est de CREER.

Toutes vos idées qui ne sont pas incompatibles avec cette même essence doivent prendre forme, se réaliser nécessairement.

Ainsi, si l’idée d’un ETRE adimentionnel et LIBRE, « mouleur » d’un autre ETRE dimensionnel n’est pas incompatible avec l’essence de WOA, un tel ETRE doit se créer.

La génération ou création de l’homme n’est donc pas motivée par des raisons « récréatives », par une envie de  » diversion » de WOA pour pouvoir se distraire, en voyant comment nous nous débattons entre la douleur et la joie, comme de simples poupées entre ses mains.

Une telle interprétation est infantile et peut être qualifiée d’anthropomorphe.

Une fois l’univers créé, comme continuum MASSE-ESPACE-TEMPS, WOA a deux moyens pour obtenir la modification de sa r rigidité structurelle, son inflexibilité déterministe :

A) en modifiant les lois qui le régissent. Nous pensons en toute logique que ceci pourrait impliquer une contradiction une fois que ces lois auront été énoncées pour un WAAM.

B) en créant des ETRES LIBRES qui, en profitant de la liberté des éléments microphysiques, pourraient agir à travers eux sur les macrophysiques en rompant ainsi la soumission causale ou déterministe.

C’est de cette manière que WOA utiliserait l’homme comme facteur d’ACTION qui le lierait avec le WAAM créé par lui.

WOA dicte ses UAA (LOIS) et l’homme en les accomplissant agit comme lien entre LUI et le COSMOS.

Si l’homme ne les accomplit pas, l’harmonie est apparemment rompue en modifiant sa fonctionnalité dans le AAIODIWOA (CREATION, ENSEMBLE DES ETRES DIMENSIONNELS ET ADIMENSIONNELS créés par WOA).

Dans ce cas, le BUUAWA, responsable d’une telle modification, doit rendre conforme sa structure spirituelle avec l’idée de WOA.

Le BUAWE BIAEI n’engendre pas librement des idées comme l’âme individuelle. De telles idées existent en LUI depuis sa création par WOA. La nature de ces idées est réduite au Concept Universel de ce qui doit constituer une société humaine idéale. Il existe des lois psychosociales établies pour notre WAAM (COSMOS) par WOA (DIEU) et le dépositaire des idées de telles lois, qui englobent les normes évolutives de la Société humaine, est précisément BUUAWE BIAEI qui, en même temps, agit comme moyen ou LIEN adimensionnel entre les OEMII comme l’air agit parmi vous comme moyen élastique de transmission acoustique.

WOA CONCEDE A L’AME UNE PREROGATIVE QUI EST TRANSCENDANTE : ELLE PEUT MODIFIER UNE FOIS POUR TOUTES LA FORME DU OEBUMAOEMII (HOMME-PHYSIQUE : ESPACE-TEMPS).

Ce qui signifie que si WOA engendre et crée le corps physique, en fixant les caractéristiques de sa physiologie, il concède à la BUUAWEA la faculté de modeler la conduite du corps tout au long du temps, une fois pour toutes.

 

357

Quand WOA (Dieu) engendra le WAAM-WAAM, en réalité il engendra les premières formes dans le WAAM BB .

En ce sens, vous comprendrez pourquoi nous disons que WAAM BB est le patron de tous les Cosmos, patron dont l’information initiale fut engendrée par WOA (Générateur ou Dieu).

C’est WOA (GÉNÉRATEUR ou DIEU) qui fixe les caractéristiques de cette chaîne d’I.U. (valve d’information ) en un « temps » déterminé.

Mais WOA peut, si l’homme a respecté les normes morales pendant son existence ou après la correction de sa structure une fois décédé (reconformation), permettre que ce réseau d’I.U. lui offre un flux de communication excessivement plus dense que celui que nous expérimentons dans le cours de notre existence comme êtres vivants dans notre WAAM.

Dans ce cas, l’intégration du B (Âme) dans le B.B. est si intense que celle-ci partage l’immense volume de données de l’ÂME COLLECTIVE. Sa vision intellectuelle de WOA (Dieu) s’accroît. Elle pénètre dans la connaissance profonde du Cosmos, de l’évolution des êtres, des vastes « connaissances » (information intellectuelle et affective ) contenues dans le B.B..

Quand WOA (Dieu) engendra le WAAM-WAAM, en réalité il engendra les premières formes dans le WAAM BB .

 

36
Si quelquefois, par habitude, nous écrivons que WOA N’EXISTE PAS, une personne qui ne nous connaîtrait pas donnerait à nos paroles, traduites en langage terrestre, et non conceptuelle, un sens totalement aberrant.

 

731

Au « début  » fut le WAAM BB coexistant avec WOA (Dieu).

C’est ici que WOA intervint en introduisant une anisotropie induite « intelligemment » : la CRÉATION.

Nous autres, nous PENSONS : (nous n’avons pas pu le constater scientifiquement, bien que les TAAU d’Oummowoa nous offrent en plus la réponse) que WOA se réalise ainsi lui-même en engendrant le WAAM-WAAM (Oummowoa a dit le Cosmos et l’Anticosmos). WOA et le WAAM-WAAM coexistent dans l’éternité, nous ne pensons pas que Dieu (générateur) soit « avant » ou « après » l’UNIVERS (polynucléaire, comme le dit Oummowoa de façon cryptée).

WOA ne peut pas exister « avant », en premier lieu parce que le concept de temps est inadéquat pour un être adimensionnel, mais en plus parce que WOA ne peut subir de « changements ». Imaginez que dans une première phase Dieu n’a pas encore tout engendré, et qu’ensuite » oui, il le fait, équivaut à concevoir une unité changeante : plus imparfaite dans un premier stade.

(Cela n’a pas de sens de croire que le cosmos va en évoluant lentement pendant que WOA va en l’engendrant progressivement. L’illusion de l’écoulement du temps est propre aux êtres vivants)

La différence réside en ce que le WAAM-WAAM ne peut pas être WOA et a besoin de progresser dans la « connaissance » tandis que, dans WOA atemporel, l’information est intégrée en lui (pleinement).

WOA engendre donc un Univers multiple AUTOCONSCIENT capable de s’autocorriger en une boucle cybernétique. Mais, comment une masse de galaxie et de poussière cosmique peut-elle devenir autoconsciente ?

L’intelligence élevée de WOA exige que ces systèmes se développent avec un effort intellectuel minimal.

Vous pouvez maintenant comprendre la grandeur de la Création de WOA. Dieu a créé un univers autoconscient qui se corrige ainsi lui-même en se perfectionnant. Le Multicosmos est comme un gigantesque organisme, doté d’un cerveau, le WAAM BB ; d’organes sensoriels : les êtres vivants, d’effecteurs (organes moteurs): perturbateurs (la masse imaginaire) capables de modifier la structure de l’univers en pliant spatiotemporellement son continuum dimensionnel ; et enfin de son propre corps : l’ensemble ou le réseau de Cosmos qui forment sa structure.

Tout ce macro-organisme possède une âme : le WAAM B dont les psychés individuelles finissent par moduler la structure du WAAM BB.

Maintenant vous pouvez comprendre pourquoi nous vous avons dit, dans d’autres rapports, que l’OEMII peut modifier son propre Univers en l’observant.

Nous sommes de simples instruments d’un être grandiose qui naquit pour refléter tout le pouvoir infini de WOA, et en mourant, nous irons nous intégrer dans le savoir infini de WOA reflété dans l’Univers décadimensionnel et multiplanaire.

WAAM-WAAM est la création de WOA, la création de l’OEMII d’une certaine façon puisque avec notre pensée nous contribuons avec les autres quintillions (1030) d’humains dans la pluralité de cosmos, à le remodeler. Notre fonction d’être conscient est de servir d’yeux, d’oreilles, d’organes olfactif… à ce grandiose cerveau qu’est WAAM BB à l’intérieur de ce non moins grandiose ORGANISME VIVANT qui est l’œuvre de WOA : le WAAM-WAAM.

 

41

Les hommes et les YIE (femmes) de UMMO orientent et offrent leurs vies à notre créateur WOA ou DIEU; de façon telle que le contact intimes avec sa création ou génération: la campagne, notre IUMMA est l’astre soleil qui illumine les jours de UMMO), les espaces sidéraux, est toujours présent dans notre esprit.

Et ce contact intime avec la nature, stimule encore d’avantage notre rapprochement religieux envers WOA et nous aider à prier et à évoluer dans notre pensée philosophique, plus pragmatique que la vôtre, mais ce n’est pas pour cela qu’elle est moins profonde.

Nos objectifs religieux suprêmes, en dehors de nous reconnaître comme engendrés par WOA, consistent à concéder à chacun de nos frères une importance supérieure à celle que nous nous octroyons égoïstement. Notre esprit de service orienté vers le frère (PROCHAIN) et surtout vers la Société dans laquelle nous sommes immergées, constitue pour nous une véritable idée obsessionnelle.

 

42

Dans notre histoire , ne sont pas apparues comme parmi vous , de multiples courants de pensées au sujet de l’existence ou de la non existence de WOA ( créateur , appelé par vous Dieu ou Jehova) . Au contraire , toute notre culture a toujours été WOASSEE (Créationiste , ou comme vous diriez : Théiste)

 

105

En règle générale nous savons que « l’âme  » que nous appelons BUAUAA est adimentionnelle, donc le facteur ou dimension temps n’a aucun sens pour elle. Elle est aussi indestructible et possède la particularité d’être GÉNÉRÉE par WOA (GÉNÉRATEUR ou DIEU).

 

792

WAAM B.B. est comme le cerveau d’un potier dont les yeux fatigués (les cerveaux des OEMMII) contemplent une masse d’argile (la matière et l’énergie). Ses mains (la masse imaginaire dont les effets traversent les frontières des Univers distincts) façonnent une amphore. Mais pour le faire deux processus intellectuels sont nécessaires. Premièrement, s’inspirer d’un dessin (modèle informatif) qui représente un récipient. Pour cela il regarde un vieux livre de poterie (WOA) qui lui suggère subtilement la forme que doit avoir l’amphore, mais surtout, il doit apprendre à corriger lui-même la forme de celle-ci, la manipulant avec ses mains, l’observant pendant qu’elle prend forme, prenant conscience des difficultés qu’entraîne le maniement d’une substance visqueuse. Quand, dans nos écrits, nous attribuons à des hommes de la Terre la faculté d’ OEMIIWOA, nous ne faisons pas référence pour autant à cette hypothèse qui est la vôtre de la fonction divine mais d’engendrer des IMAGES et des IDEAUX dans le WAAM B.B. que celui-ci se charge de dynamiser ou de modeler (façonner) dans des Univers qui coexistent avec WOA (C’est à dire qu’ils n’ont pas été créés, dans le sens que vous donnez à ce mot, par Dieu). Nous avons un profond respect pour vos conceptions religieuses d’entités appelées par vous Allah, Dieu, Jéhovah, Brama…Mais comme vous venez de le remarquer, notre concept de WOA n’a rien à voir avec vos idées théologiques. Vous ne devez pas pour cela vous sentir forcés d’embrasser notre idée de WOA, qui pour nous est une conception scientifique, mais qui pour vous parvient par le truchement de feuilles dactylographiées dont la provenance est obscure. Pour cela, chacun de vous doit continuer à être fidèle à vos vieilles croyances comme nous vous l’avons toujours suggéré, et lire nos rapports, comme on étudie des coutumes d’un village tribal exotique et lointain

 

79 –
Le concept de WOA

 Vous disposez d’un beau mythe. Tantale, le roi de Lydie condamné à ne pas pouvoir satisfaire son appétit tout en disposant de plats à sa portée. N’importe quel EESEOEMII IGIO (être pensant) doit subir aussi les conséquences de sa propre essence. Le WAAM est inaccessible. Le WAAM qu’il voit, qu’il touche, qu’il sent thermiquement, qu’il pense en somme, est transformé par lui dans ce processus pensant. Mais le AAIIODI avec ses multiples formes d’ « être » est-ici-dans-mon-WAAM. Est-ce que quelque chose ou quelqu’un peut y accéder ? Penser à lui sans le déformer ? Est-ce que quelqu’un ou quelque chose peut pénétrer dans le AAIIOYA sans que celui-ci se permute en S1 S2 S3 ……Sn ? Ce quelqu’un ou quelque chose est WOA ou celui qui engendre, celui que sur la Terre vous nommeriez Dieu, si le  » Dieu » de vos écoles théologiques était moins anthropomorphe que notre concept d’  » Etre nécessaire ». Nous disons que WOA engendre le WAAMWAAM (Cosmos multiple). Nous utilisons arbitrairement le mot  » engendrer  » non pas comme strict synonyme de  » CREER « mais comme transcription de notre phonème IIWOAE. Je vous ai dit que WOA est l’unique « être pensant  » qui ne déforme pas le AIIODI. En utilisant des mots de la TERRE avec encore un risque d’ « anthropomorphiser » le concept que nous sommes en train d’exposer, nous disons que WOA coexiste avec AIIODI, que AIIODI ne lui est pas transcendant. AIIODII est  » ACTE  » de WOA, il est engendré sans que WOA ne lui en ai donné la puissance au préalable. De cette manière  » LE PENSER DE WOA  » ne garde aucune relation avec notre processus d’êtres dimensionnels.

Nous affirmons donc que l’être n’est pas immanent, ce n’est pas un but de notre conscience subjective bien que cette conscience soit celle qui conforme, en la dommageant, une réalité (AIIODI) qui se cache derrière notre version intellectuelle déformante de LA REALITE. WOA engendre aussi toutes les formes possibles de S1, S2, Sa3. . . . . … Sn et ses sous-groupes constituent autant de WAAM. Autrement dit, WOA engendre une infinité de cosmos, en engendrant une infinité de types d’êtres pensants, mais la proposition  » il y a une infinité de WAAM  » est seulement valable pour nous, EESEOEMII (êtres pensants) qui, en déformant tant de fois le AIIOYAA comme types de  » Moi pensant  » que nous sommes, nous créons l’illusion d’une très riche gamme de possibilités ontologiques.

Exprimé d’une manière vulgaire  » vu du côté de WOA  » le WAAM (Univers) ne présente pas la large gamme de formes qui est familière à notre entendement et WOA ne l’apprécie même pas comme quelque chose qui existe ou qui n’existe pas ou qui EXISTE; pour WOA il est simplement AIIODI éternel et immuable comme lui (nous n’utilisons pas ici le mot  » éternel  » comme synonyme de temps infini).

 

Notre idée de WOA

Il est vraiment difficile de parler de WOA dont nous ignorons l’essence tout en étant contraints d’employer un langage étranger dont les bases logiques sont divalentes. Sur UMMO, quand nous employons l’expression phonétique AIOOYA AMIIE (dont la transcription littérale serait « N’EXISTE PAS « ) nous nous référons bien à des concepts abstraits ou idées ou bien à WOA. Nous voulons exprimer quelque chose de différent de AIOODI (être inaccessible) puisque AIOODI se présente à nous avec des  » dimensions  » et WOA est adimensionnel, c’est.à-dire qu’il n’est pas susceptible d’être déformé par notre pensée. Ainsi nous disons AIOOYA IBONEE (les radiations cosmiques existent) ou AA-INNUO-AIOOYA-AMIE (la symétrie n’existe pas).

WOA est adimensionnel. Sur ce point nous sommes en accord avec les théologiens de la TERRE. Cela n’a pas de sens que de parler d' » Eternité », de temps, de pensée ou d’esprit dans l’essence de WOA.

Mais sa raison de AIOYAA AMIIE est précisément celle d’être genèse de l’idée de AIOODI. Nous vous avons dit que AIIOODI est la Réalité qui ne nous transcende pas telle qu’elle est : lésionnée, fractionnée en multiples formes (WAAMWAAM).

C’est dans ce sens que nous pouvons (sous notre angle familier) imaginer qu’ « il y a un esprit créateur d’idées, d’une infinité d’idées, dans la mesure où ces idées ne sont pas incompatibles avec l’essence de WAAM « . De plus nous n’attribuons pas à WOA des qualités et nous n’associons pas à son AIOBII (voir note 10) des fonctions humanoïdes qui rendent son concept anthropomorphique comme l’ont fait malheureusement les théologiens de la TERRE dans des époques passées. L’attribut de BONTE, de CREATEUR, de JUSTE, de CRUEL, etc., n’ont pas de sens s’ils sont liés à  » ce qui AIOBII (c’est le cas de WOA) « .

Quand nous traduisons le phonème IIWOAE par le mot espagnol  » engendrer  » nous prostituons la signification authentique, étant donné que notre concept de IIWOAE NO est synonyme d’ « engendrer  » ou  » créer » au sens où vous l’entendez c’est-à-dire  » la fonction qui permet à une entité avec une existence préalable de faire surgir un être contingent dont les éléments constitutifs ne préexistent pas  »

Nous nous rendons parfaitement compte de la confusion qui peut vous gêner pour essayer de comprendre ces paragraphes. Ce n’est pas de notre faute.

En utilisant votre logique familière, nous symboliserons ce concept :
Vu depuis la perspective de l’homme, WOA (Dieu)  » crée  » les bases de certains atomes, engendre des lois qui régissent le Cosmos, mais pour la perspective de WOA, la fonction  » engendrer « ,  » créer « , et même  » COEXISTER « , n’a pas de sens.

Il est nécessaire d’insister sur la grande différence que nous observons entre notre concept de genèse de WOA(vu par un OEMII) et ce concept d’engendrement tel qu’il serait appréhendé si nous nous trouvions (possibilité absurde) du  » point de vue  » de WOA.

Pour nous WOA engendre une infinité d’idées, idées qui en tant qu’excroissance d’un « Etre suprême » doivent se réaliser, exister en dehors de nous. Ainsi il est capable d’engendrer autant de cosmos que d’entités pensantes imaginables.

Mais sous l’hypothétique angle de WOA, tout est différent. Lui (coexiste, engendre) avec Lui ou avec les (utiliser un qualificatif quantitatif n’a pas de sens) AIOODI, mais un être pensant est simultanément AIOODI car en pensant à  » lui « , il le déforme en mille facettes ontologiques, créant son propre WAAM, son propre COSMOS. Ainsi surgissent autant de WAAM que de EESEOEMII compatibles avec  » L’esprit de WOA ».

Pour WOA le pluri-cosmos (WAAM-WAAM) n’a pas de sens mais il n’en est pas de même pour nous hommes pensants.

Mais continuons avec notre processus « vu » par moi (moi pensant).

WOA, parmi l’infinité d’idées qui coexistent avec son essence, imagine celle d’un  » être  » adimensionnel capable de lésionner son propre AAIODI (c’est-à-dire : penser, engendrer des idées). Un tel « être » (être pour mon concept, AAIODI pour WOA) doit donc être libre. [Observez que s’il ne l’était pas, sa genèse d’idées n’aurait pas de sens puisque celles-ci seraient attribuées à WOA et ne seraient donc pas des idées (au sens conceptuel que vous attribuez à un tel mot) mais AAIODI ].

Il n’est pas logique non plus d’imaginer que cet  » ETRE « , étant libre et engendrant un autre AAIODI, puisse être un double, un duplicata de WOA. (WOA ne pourrait donc pas engendrer un tel être).

C’est ainsi  » qu’a été engendré  » BUAWE BIAEI (peut se traduire par  » esprit communautaire ou social « ) qui représente, nous l’expliquerons après, la collectivité de EESEOMII ou (êtres pensants) incapables de pénétrer dans l’essence du AIODI, étant donné que sa tentative provoque une « mutation  » en lui, comme nous vous l’avons expliqué antérieurement.

Combien de BUAWE BIAEI  » existent » ? C’est-à-dire combien y a-t-il de catégories de groupes pensants? Est-ce que tous les BUAWE BIAEI sont identiques en leur essence ? Le BUAWE BIAEI TERRESTRE est-il le même que celui de UMMO ?

Nous essaierons de répondre dans l’ordre à toutes ces questions, mais avant il est nécessaire de clarifier la double interprétation que représente pour nous le phonème BUAWEBIAEI : une première acception (l’ancienne) est synonyme de  » collectivité de EESEOMII « . La seconde représente notre concept actuel d’ « esprit collectif ». Sans cette clarification nous pourrions arriver à une tromperie de caractère amphibologique (NdR :  » amphibologie  » : double sens présenté par une proposition ; ROBERT ) qui rendrait encore plus difficile la compréhension de notre pensée.

Si nous nous en tenons à la première acception, il est évident que nous ignorons par voie empirique combien de catégories d’êtres conscients et pensants peuvent exister dans le WAAM-WAAM (ensemble d’Univers coexistant avec WOA). ,

Si nous acceptons la définition du WAAM-WAAM au sens strict, il doit y avoir autant de WAAM que de catégories d’êtres pensants capables de déformer le AAIODI. .

En adoptant aussi le mot BUAWE BIAEI comme synonyme de collectivité homogène, vous les hommes de la Terre, nous OEMII de UMMO et tous les humains qui ont notre structure neurocorticale et dont les processus mentaux se déroulent sous des bases analogues, nous appartenons tous à lui ; mais en suggérant l’autre acception (âme collective) nous vous confessons que nous n’avons pas encore pu résoudre cette énigme. (Une des raisons, parmi d’autres, de notre venue sur votre OYAA s’appuie sur la réalisation d’une étude profonde du problème.)

 

Analyse de N.L.

Déjà, le mot  » religion  » dérange nos amis les oummites, car la religion n’est pas un concept scientifique. Pour qu’une religion s’établisse, il est nécessaire de croire en des valeurs / êtres / concepts qui par essence demeurent sans explication rationnelle. Le verbe Croire ou la Foi est antinomique pour l’oummite qui ne considère comme vrai que le stade d’évolution de sa science. Attention ! l’oummite est encore plus subtil, en fait, il ne pense même pas que sa science soit vraie mais seulement exploitable dans l’état actuel de ses connaissances ou de sa conscience (nous verrons plus loin pourquoi la conscience joue un rôle fondamental). Tous nouveaux modèles acceptables peuvent refondre l’ensemble des théories.

Dans l’état, nous pourrions penser qu’il n’existe pas de dieu pour ce peuple. Première illusion, les oummites considèrent un Dieu qu’ils nomment WOA.. WOA est un modeleur d’idées, un générateur, toutes les lois du cosmos lui sont propres. WOA n’entre pas dans les canons de notre réalité physique, en fait dire qu’il est adimensionnel est très réducteur, les oummites préfèrent parler d’un Etre qui n’est pas susceptible d’être déformé par notre pensée donc inaccessible à notre entendement physique au sens le plus strict et dans aucuns des textes auxquels nous ayons eu accès, il n’est donné une définition physique ou mathématique de WOA et c’est  » théologiquement  » obligatoire de s’en soustraire, car cette tentative est vouée à l’échec. La meilleur définition qui illustre le mieux leur idée de Dieu c’est :  » WOA est un être créateur d’idées, d’une infinité d’idées, dans la mesure où ces idées ne sont pas incompatibles avec l’essence du WAAM «  Il faut entendre par idées tout ce qui EST (existe ) dans le WAAM, en passant du concept du quark à l’architecture d’une galaxie, jusqu’au rôle du document que vous lisez en ce moment.

Ceci reste encore simple et ressemble fortement à nos conceptions théologiques de Dieu. Là où les ummites se distinguent réside dans les Êtres qui coexistent avec WOA. Il faut malheureusement résumer pour que tout le monde puisse suivre, disons simplement qu’il existe d’autres entités toujours adimensionnelles et atemporelles qui ne sont pas WOA mais qui répondent à cette nécessité d’être, toujours dans cette logique que tout être doit implicitement exister si cet être n’est pas incompatible avec l’essence de WOA. Ainsi EST le BUAWE BIAEI.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s