Oemiiwoa

D 792-1 (3° partie – Reçu par Jorge Barrenechea le 13 Janvier 1988 ) | T20 – 24 à 33 | Notes: T20 – 34 à 40

LA FONCTION OIXIOOWOA

Une question anthropobiologique importante pour vous, c’est de connaître quelle sera la future ligne évolutive du cerveau humain. Comment seront vos descendants, s’ils viennent à l’existence, après que, par exemple, se seraient écoulés deux millions d’années ?

Nous, les OEMII de UMMO dont le cerveau est plus développé que celui de OYAGAA et qui avons connu d’autres réseaux sociaux planétaires, nous pouvons répondre de façon nuancée à cette importante question.

Le développement néguentropique du Réseau neuronal que vous appelez l’encéphale ou le cerveau, ne s’arrêtera pas encore. Deux voies se présentent devant vous pour ce développement. Une de celles-ci est régie par une loi qui vous est inconnue et que nous dénommons BAAYIOODISXAA (Équilibre cosmique biologique), et communément dénommé pour vous, processus d’évolution de l’espèce qui se régit par des règles qui émanent du B.B. (Orthogenèse) à travers des IDUGOOO (Changements ou mutations génétiques) successives.

Un simple changement dans la séquence de nucléotides d’une chaîne d’ADN qui intègre un quelconque IGOOAA (gène), se traduit par une nouvelle chaîne de polypeptides ou de protéines. Cette nouvelle protéine embryogène a pour mission de changer l’architecture du système, c’est à dire du réseau. Si ce Réseau est le cerveau et s’il s’agit d’une protéine spécifique modélatrice de structure (Les protéines embryogènes ont pour mission, non seulement de modifier histologiquement les bases du cytoplasme cellulaire, mais d’orienter le tissu dans l’espace, un peu comme un de vos maçons dispose tridimensionnellement les briques pour construire une maison.)

Cette mutation, si elle n’est pas régressive, implique un nouveau changement structurel [note 1] dans le cerveau qui deviendrait ainsi plus complexe. Par exemple, la structure du cortex frontal pourrait se développer permettant à l’individu d’être plus intelligent, étant donné que son réseau de dendrites est davantage capable de processus intellectuels compliqués (Traitant les données de son milieu physique et provenant de son engramme mnémique – mémoire).

[Note1] – Ce type de mutation peut être accidentel, par exemple quand une radiation ionisante crée un radical chimique qui affecte sérieusement le réseau de IGOOAA (gènes) provoque une légère variation dans la séquence de nucléotides de ce que vous appelez l’ADN, en quel cas, la formation ultérieure d’une protéine, sérieusement affectée par ce changement, provoquera des altérations dans le phénotype (positives ou négative pour la survie de l’individu) ou il s’agira d’une mutation ORIENTÉE PAR B.B., appelée par nous IDUUGOO. Dans ce cas, les nucléotides affectés sont variés, beaucoup d’entre eux correspondent à des séquences d’ADN qui par la suite, à travers des chaînes d’ARN appelé par vous messager et ARN de transfert, donneront lieu dans ses ribosomes à la formation des protéines embryogènes (c’est à dire d’architecture histologique)
Nous parlons de protéines VARIEES de cette classe, de sorte que le changement dans le phénotype sera plus profond que quand il s’agit d’une mutation accidentelle.
Dans ce cas, il se produit un véritable saut quantique dans l’espèce. C’est de cette façon que se modèle un nouveau réseau neuronal encéphalique du fait que sa structure change assez profondément.

En résumé : La mutation d’un cerveau d’un type à un autre plus parfait est dirigée par BUAWEE BIAEEII. Le moment de son apparition est régie par des lois de hasard qui exigent un perfectionnement progressif suivant des modèles d’évolution génétique très complexes engrangés dans B.B. Chaque phylum peut donner lieu approximativement à 218.000 mutations structurelles possibles qui correspondent à autant de modèles traités par B.B. Un réseau de Krypton décode les instructions de cette banque cosmique de données. [fin Note 1]

Ce cerveau supérieur, dont nous nous sommes dotés et même à un degré supérieur au notre, dont sont dotés d’autres réseaux planétaires, et que vos descendants possèderont aussi, aura une configuration quelque peu distincte de celle que vous connaissez. Mais ce n’est pas pour cela que s’est produit un saut qualitatif semblable à celui qui a été expérimenté quand un être humanoïde s’est converti en OEMII (HOMME).

Votre EIDUAYUUE (Emergence) sera identique. C’est à dire, il s’agira de cerveaux conscients, à un degré plus élevé, cela oui, de liberté de décision, beaucoup plus intelligents ; mais leur mission suprême sera de scruter l’Univers dans lequel ils vivent, de transférer ces données au. B.B. (BUAWAE BIAEII), ce lointain Univers codificateur d’information et à travers lui, de modifier le WAAM-WAAM (multicosmos).

Ici il nous faut nous arrêter pour essayer de vous faire réfléchir sur un aspect extrêmement important.
Au fur et à mesure que la capacité de conscience d’un cerveau continue à s’accroître et par conséquent son niveau de libre arbitre (en fonction de sa complexité croissante), il est évident que son action sur le B.B. s’accroît de même que son influence modélatrice du multicosmos.

Avant que mes frères AWUU 5 fils de AWUU 3 et OYIIAA 64 fille de UREE 11 aient fait la géniale découverte scientifique de l’existence de la fonction OIXIOOWOA (intraduisible), nous pouvions spéculer par voie de la logique, comme sans doute vous le ferez en lisant notre rapport, qu’il doit y avoir une limite à la fonction modèlatrice de l’Univers.

Si un cerveau aussi petit que celui qui loge dans votre encéphale, qui observe les galaxies, les fleurs et les volcans, ou bien qui philosophe sur la nature de l’être, transfère cette faible activité au B.B. et que celui-ci l’amplifie jusqu’au point de modeler la configuration de la poussière cosmique ou la forme d’une galaxie lointaine, vous pourrez prévoir que si l’évolution de cette masse de ganglions nerveux continuait et par conséquent son perfectionnement dans la fonction consciente, il arriverait un moment hypothétique où un macro cerveau n’ayant pas plus de quatre-vingt décimètres cubes et possédant une architecture interne suffisamment complète, serait capable de dominer le WAAM-WAAM, tout en entrant également en compétition avec le B.B. 

Et de plus, il faut tenir compte – comme nous le savons maintenant – du fait que cette influence ne suit pas les principes d’une fonction linéaire. (Un accroissement double de la complexité neuronale peut multiplier par six son action cosmologique)

Bien avant que soit atteint ce niveau de complexité, les lois régulatrices du WAAM-WAAM, véritable organisme cybernétique, ont prévu des fonctions régulatrices qui vous paraîtront sûrement surprenantes, bien que dans l’histoire d’OYAGAA se soit manifestée au moins une fois nous le savons, cette régulation jugulatrice. [note 2]

[Note 2] – Quand la perturbation dans un Cosmos est très intense, il se produit une inversion dans l’action de résonance de sa masse imaginaire. B.B. (Univers) capte cette inversion car, ne pouvant pas entrer en résonance, il se produit un effet compliqué, dont l’image, plus compréhensible pour vous serait celle d’un train d’ondes stationnaires. Ceci produit un grave effet perturbateur dans WAAM . (C’est un peu comme si vous lanciez une balle, qu’elle rebondisse sur le mur et, qu’au retour, elle vous blesse à la tête.)

Il s’agit d’une véritable boucle de réalimentation. La perturbation provoquée dans B.B. se traduit par un effet frontière, WAMM élimine ainsi le responsable de la perturbation.

Nous allons maintenant vous expliquer ce qui arriverait si un vulgaire cerveau d’humain, par son action consciente et par conséquent modélatrice de variations dans le WAAM-WAAM, arrivait à dépasser ses fonctions, engendrant une distorsion très intense dans un Univers.
B.B., en ce cas, suivant des lois de caractère cybernétique, annulerait par effet frontière la configuration de cet organisme dans son propre Univers d’origine, dissolvant son réseau d’IBOZSOO UHU massique et le transformant en un autre réseau énergétique dans le sein d’un autre Univers, bien que la somme d’information traitée par ce dernier ne sera pas perdue. C’est cet aspect que nous développerons plus loin.

Cet évènement chez un homme de la Terre ou chez un OEMMII de UMMO est impossible en termes de probabilités. Ce serait comme si on s’imaginait qu’un athlète de la Terre pût être assez fort pour arracher l’Himalaya. Mais : Que se passerait si par mutation génétique s’engendrait un athlète de 70 kilomètres de haut ? Naturellement ce n’est qu’une simple métaphore, des anatomies aussi gigantesques ne peuvent se développer, mais en échange il est possible, comme vous le verrez plus loin, d’engendrer des cerveaux structurés, capables de créer de terribles perturbations cosmologiques.

Cette limitation de notre propre puissance à produire des distorsions dans le WAAM-WAAM nous protège. Nous pouvons mourir et notre corps se dissoudre dans le cadre physicobiologique qui nous entoure, mais non  » disparaître en passant dans un autre Cosmos ». Au moins pendant que nous continuons à être de vulgaires OEMMII..[fin Note 2]

Mais avant de pénétrer dans la fonction OIXIOOWOA, nous vous rappellerons qu’il existe une seconde voie pour développer un encéphale : la BAAYIIBUUTD (cela pourrait se traduire par biotechonologie). Pour vous demain, comme pour nous aujourd’hui, il vous sera possible de synthétiser un réseau de chromosomes (génome) et le perfectionner ensuite pour obtenir des structures-réseaux beaucoup plus complexes, des organismes vivants différents y compris ceux que vous connaissez déjà, et évidemment, des OEMII dotés d’un cerveau plus complexe et par conséquent plus intelligent et plus conscient.
Mais ceci est un thème sur lequel nous vous donnerons des informations dans de prochains paragraphes et qui présente de graves implications éthiques et leur violation impliquerait de très graves bouleversements pour le réseau social si on osait franchir ce pas crucial.

Nous revenons donc au thème originel de ce rapport. Que se passerait-il si, en suivant la ligne évolutive naturelle ou par des moyens biotechnologiques, on atteignait un seuil spécifique dans l’architecture et dans la complexité de l’encéphale ? 

Avant de répondre, nous vous informerons sur d’importants aspects de la nature de WOA.

Nous avons expliqué que WOA est un pôle transcendantal d’information. Non seulement il engramme les configurations de tous les êtres possibles, mais aussi les lois qui peuvent rendre possible la structure du WAAM-WAAM.
Ne pensez pas qu’il puisse exister un autre système de lois physiques distinctes de celles qui règnent dans le WAAM-WAAM.

Nous pouvons isoler deux types de lois : 

EEWAOO – C’est une structure de lois qui régissent le cadre de tendances entropiques et néguentropiques. Il s’agit de lois physiques et biologiques, dont beaucoup vous sont familières, et dont l’application s’étend à tout le WAAM-WAAM. Elles se réduisent à un cadre très restreint de lois qui dynamisent le réseau universel d’IBOZSOO UHU. Naturellement, ces lois sont inviolables. Dans les structures macrophysiques, elles empêchent tout degré quelconque de liberté. Dans les structures microphysiques, il n’est pas possible d’en prédire le comportement. L’une des caractéristiques essentielles du WAAM-WAAM est que les configurations macrophysiques sont réglées et dirigées par des processus microphysiques.
Pour cela la ligne évolutive du WAAM-WAAM n’est pas déterministe. C’est la raison pour laquelle il est impossible de prédire son comportement futur. Tous les projets pour élaborer un modèle prédictif de la fin de l’Univers, sont condamnés à l’échec. [note 8]

[Note 8] – Il n’est pas possible de prédire avec certitude la fin des univers jumeaux, WAAM et UWAAM, qui nous sont familiers.
Nous pouvons, cela oui, déterminer avec un certain niveau de probabilités ce qui va se passer pour notre Cosmos (dans lequel nous « résidons ») en fonction de la ligne évolutive que nous observons.
Sa fin sera « probablement  » un continuum spatio-temporel configuré comme une hypersphère de rayon quasi infini.
N’existeront plus dans « notre » futur les configurations de masse ou « tourbillons » : vortex énergétiques (ondes confinées).
Seule existera une distribution isotrope de radiations à un très bas niveau d’énergie, produit d’une mise en phase des trains d’onde que supposent ces structures d’IBOZSOO UHU, engendrées par WOA à travers le WAAM .
Ce modèle de la fin a été développé avec pas mal de succès par vos propres cosmologues de OYAGAA.
Il convient seulement de préciser qu’il n’existe pas de certitude que cette fin pour notre Univers doive nécessairement se produire, car il est impossible de prédire d’hypothétiques actions correctrices du WAAM-WAAM. [fin Note 8]

Le Multicosmos se comporte comme un organisme vivant auto conscient, intelligent (grâce à son B.B.), doté de libre arbitre pour évoluer. Si en son sein, l’un de ses Univers suit une ligne d’entropie croissante et par conséquent de dégradation et de mort, d’autres cosmos évoluent de façon néguentropique. Un exemple à titre didactique, pourrait être le suivant:

Le WAAM-WAAM ressemble à un OEMII (homme) qui ne serait doté que d’organes sensoriels propriocepteurs. C’est à dire, un homme à qui il manque les yeux, l’odorat, le toucher épidermique externe, l’organe de Corti, etc. Cet homme ne pourrait pas percevoir le monde extérieur simplement parce qu’un tel Univers externe n’existerait pas. Mais il serait conscient de son métabolisme biochimique, de sa température interne, de ses tensions musculaires, de son propre schéma somatique. Cet homme penserait et prendrait des décisions sur son propre corps, réglant son métabolisme biochimique, son développement histologique. Si en son sein apparaissait un néoplasme perturbateur, il serait capable d’en enrayer la croissance en ayant recours à des moyens immunologiques. Il détruirait ses vieilles cellules et régénèrerait en changeant son génome en d’autres entités cytologiques. Son âme serait WOA en symbiose avec B.B. Le premier lui soumettrait des modèles et idées informatives, le second permettrait son processus intellectuel, mais sa conduite et sa fonction neurosensorielle, seraient régies par des organes microscopiques distribués au hasard dans son corps, constitués par les cerveaux, encéphales humains résidents d’astres froids.

UAA – Mais dans le WAAM-WAAM il existe non seulement des réseaux ou des structures physiques susceptibles de souffrir la dégradation et la mort (Entropie), mais aussi des réseaux néguentropiques biologiques ; dont quelques-uns uns acquièrent le niveau d’êtres conscients (cerveau). Ces derniers sont susceptibles d’adopter des décisions LIBRES, non sujettes par conséquent au déterminisme des lois inflexibles de la physique. Il vous paraît évident que ceci introduit un facteur très sérieux d’insécurité pour le COSMOS MULTIPLE. N’oubliez pas que les cerveaux d’OEMII sont capables de modeler l’architecture des divers Univers. Si le comportement conscient de ceux-ci est déséquilibré, ils introduiraient des perturbations transcendantes dans cet organisme cybernétique qu’est le WAAM-WAAM. [Note 3]

[Note 3] – Vous pouvez nous demander la raison pour laquelle les UAA (que, les auréolant presque d’un caractère religieux mystique, vous qualifieriez de morales) ne sont pas aussi inflexibles et rigides que les EEWAO. (Lois physico-biologiques qui doivent s’accomplir inévitablement).

Il est évident que la Nature cosmobiologique se régit selon des modèles que nous pourrions décrire par une métaphore comme étant dotés d’un grand savoir.

Imaginez en raisonnant par l’absurde, que les organismes intelligents du WAAM-WAAM ne soient pas libres. (Naturellement, en ce cas, ils n’auront pas besoin de modèles idéaux de conduite UAA pour être régis, les lois physiques leur suffiraient. Leurs réseaux seraient par conséquent DETERMINISTES. L’action de ces cerveaux sur le Cosmos multiple, serait sclérosée par manque de créativité. C’est seulement au sein d’un système libre que l’information peut être dynamisée, en s’enrichissant continuellement dans un processus évolutif.

Un modèle rigide donnerait lieu à un WAAM-WAAM cristallisé, avec un niveau d’information initial qui rapidement dégénèrerait par entropie.

Imaginez un autre modèle : Les cerveaux sont libres, conscients, dotés d’un certain pourcentage de libre arbitre, mais non assistés par des modèles UAA, c’est à dire, incapables de capter des modèles de conduite morale, dans le cas où ceux-ci n’existeraient pas ou qu’ils ne leur seraient pas fournis.

Les réseaux sociaux d’Astres Froids, privés de normes, tomberaient dans un chaos néguentropique, s’autodétruiraient rapidement et leurs actions et comportements, provoqueraient un chaos dans le WAAM-WAAM.

Si vous réfléchissez ; les UAA sont aussi nécessaires que les EEWAO (lois physico-biologiques) pour l’existence de la nature cosmobiologique. Sans les unes et les autres, l’ensemble des Univers n’aurait pas de raison d’être, et nous arriverions à l’entité absurde d’un pôle d’information, WOA, qui ne peut se développer lui-même.

D’autre part, les UAA ne peuvent pas être rigides comme les EEWAO car elles doivent s’adapter à la structure d’un réseau social et muter avec lui. Nous désirons vous dire pour que vous le compreniez, que le corpus de lois que vous qualifiez d’éthiques (dont la finalité première, comme vous le voyez, est d’éviter l’entropie d’un système biologique intelligent, et par conséquent l’entropie du Multicosmos) n’est pas totalement universel. Il est certain qu’une partie de ces lois ont un caractère cosmique. Par exemple, on viole les UAA si on perturbe gravement l’évolution de l’humanité d’un Astre Froid faisant partie des habitants d’une autre entité planétaire.

Mais d’autres lois sont adaptées au moment historique d’un groupe humain. Si la structure du Réseau change, la loi morale change aussi.

Nous verrons plus tard dans le texte que nous vous avons rédigé, que ces lois UAA, sont injectées dans le Réseau social, par deux canaux. L’un très amorti et très faible qui procède de WAAM , et qui se connecte avec les structures subconscientes de nos cerveaux. L’autre canal procède directement du pôle transcendant d’information WOA, et c’est celui que nous sommes en train d’étudier pédagogiquement dans ce rapport..[fin Note 3]

Maintenant vous comprendrez le rôle que tiennent les UAA. Il s’agit de modèles idéaux de conduite. Des modèles qui ne sont ni interactifs ni conditionnant comme les EEWAOO. Ce sont des lois non imposées aux réseaux d’IBOZSOO UHU, seulement compréhensibles pour un réseau neuronal qui a atteint le degré de conscience. (cerveau de l’OEMMII). Il ne s’agit pas de lois imposées. Le réseau nerveux ganglionnaire peut décider de ne pas les suivre étant donné qu’à un certain niveau il est doté de volonté libre.

Ce sont des modèles harmoniques (ces UAA) qui régulent la néguentropie. Leur violation provoque une augmentation de l’entropie du système multicosmique. Son adaptation engendre un accroissement de néguentropie c’est à dire, de perfectionnement informatif.

Dans le plan grandiose du multicosmos, ces UAA peuvent paraître inopérantes, ou non pertinentes, puisqu’elles ne sont pas comme les EEWAOO (lois physico-biologiques), des règles qui fatalement doivent régir le comportement de la masse et de l’énergie.

Les UAA sont au contraire réflexives. L’organisme vivant intelligent les contemple comme dans un miroir, et les accepte ou non. Que se passera-t-il si l’ensemble des cerveaux refusait de leur obéir ? Il serait évident que le Multicosmos s’effondrerait.

Mais le schéma organisateur grandiose du WAAM-WAAM a sagement prévu cette hypothétique mais fausse émergence.

Il est évident qu’un cerveau ou une quantité limitée d’entre eux peut refuser de suivre librement les injonctions de la UAA. Il serait également prévisible que tout un réseau ou une communauté planétaire désire être régi par des modèles anti UAA (immoraux), mais le reste des organismes intelligents, conscients que les conséquences de leur conduite pourraient se retourner contre eux, accepterait ces modèles logiques de comportement.

De même un exemple grossier tiré de la Thermodynamique vous aidera à comprendre cette conduite collective.

Dans une enceinte fermée, les particules (molécules) d’un gaz se comportent de façon aléatoire. Il est impossible de prédire si une molécule s’oriente avec une vitesse déterminée jusqu’au mur de l’enceinte, ou si elle va percuter une autre particule sœur. Mais un observateur macrophysique peut en échange prédire avec exactitude le comportement de tout l’ensemble de molécules. Sa pression, sa température ou sa vitesse moyenne.

La Nature à travers les modèles universels engrangés dans WOA sait que fatalement l’ensemble des OEMII répartis sur des milliards de planètes habitées accomplira les UAA, rendant possible le développement harmonique du WAAM-WAAM bien qu’une fraction d’entre eux les viole en détruisant en partie son propre avenir. La terrible expérience de la (re)-conformation (Ndt: « Purgatoire ») préalable à son intégration dans B.B, agira désormais comme un facteur hostile terrible pour ceux qui se refusent à suivre de telles lois.

Nous avons connu des communautés planétaires dont les êtres intelligents qui adoptaient une conduite égoïste, agressive et destructrice pour leurs frères, se sont auto annihilés avec de terribles armes biotechniques. Mais leur mort et leur souffrance quand ils en ont expérimenté leurs effets sont de pâles images nées de la pure spéculation face à la souffrance intellectuelle épouvantable qu’ils ont expérimenté avant de s’intégrer dans le B.B. après leur mort.

Maintenant, après cet aperçu, vous pourrez comprendre plus clairement le OIXIOWOA.
Souvenez-vous que nous vous renseignons sur la double fonction de WOA.
Ce pôle cosmique (Vous pouvez l’appeler Dieu, si vous le désirez, en tenant compte des différences conceptuelles qui le séparent de vos conceptions théologiques) est capable d’entrer « en résonance » avec deux structures de base du WAAM-WAAM.
L’une d’elles, vous la connaissez par nos rapports. C’est le WAAM B.B. Cette dernière capte les modèles ou étalons suivants :
Patrons ou séquences d’information des configurations possibles (Etoiles, animaux, choses)
Patrons modelisés des EEWAOO (lois physiques et biologiques)

Mais WOA peut transférer – et il le fait – d’autres patrons importants de lois. Les UAA régulatrices de néguentropie . Et elles sont « en résonance » (n’oubliez pas que nous utilisons le terme résonance dans un but didactique) avec des réseaux déterminés qui s’engendrent par l’évolution sur des astres froids distincts et au sein de réseaux sociaux intelligents.. 

Nous vous parlions des sauts quantiques distincts que nous pouvons observer dans la configuration d’un système nerveux. Nous rappelions que ceux-ci pouvaient évoluer suivant les étapes suivantes dont chacune apporte un GUIXOOEXO et par conséquent une émergence différente.

Premier stade : Organisme qui a des réflexes simples, et qui réagit directement au stimulus du milieu physique.

Second stade : Organisme capable de traiter l’information et qui dirige sa conduite de façon déterministe non seulement en vertu du milieu, mais aussi de l’information mémorisée.

Troisième stade : Organisme (OEMII) (Homme) dont le cerveau a expérimenté un saut quantique qui lui permet d’être conscient, relativement libre, et connecté à BUAWAA (Psyché), à BUAWEE BIAEII et dont la conduite contribue à modeler le WAAM-WAAM.

Voyons le troisième stade: : sa durée peut se chiffrer entre un million quatre cent mille et trente huit millions d’années. La plupart de toutes les civilisations que nous connaissons ( quatre-vingt deux pour cent de celles ci, y compris le réseau d’OYAGAA et celui d’ UMMO), sont entre ces limites. Quand un réseau social de cerveaux humains meurt rapidement, ce n’est pas dû à une mutation de sa structure, mais au fait qu’il s’auto anéantit. Parfois par de terribles suicides collectifs comme sur l’astre froid dont le nom peut être rendu par les phonèmes FEEXEEEEE, situé sur une étoile de type spectral K située à trente-deux mille années-lumière de chez vous (constellation du Bélier) à la périphérie de notre formation galactique.

D’autres fois, le développement technologique et la violation de la loi UAAA, a provoqué une hécatombe planétaire après une terrible conflagration entre rivaux. . Parfois, des causes lointaines comme l’explosion proche d’une supernova ou de graves perturbations cosmologiques ont engendré la destruction de cette humanité.

Mais la fin naturelle d’une espèce humaine, s’il n’existe pas de variations dans son étoile principale, des cataclysmes géologiques très sérieux ou une destruction d’origine technologique, est le pas vers le quatrième stade : le OIXIOOWOA.

La probabilité que surgisse une mutation OIXIOOWOA (Une seule dans un cerveau déterminé) et au cours des dix premiers millions d’années d’un réseau d’ OEMMII, est très élevée (probabilité proche de un) et qui atteint l’unité si se sont écoulés au moins treize millions d’années.

Il est très rare que, sur une période de quinze à vingt millions d’années (si l’humanité survit), il se produise une mutation identique (Note 4).

[Note 4] – La loi de distribution de fréquences dans le temps suit une fonction très singulière, graphique que nous exposons ensuite. Dans chaque réseau social de n’importe quel astre froid, un seul individu de cette espèce nommée OEMMIIWOA, est engendré par hasard pour la première fois. Ensuite il s’écoule un large intervalle de temps sans que se produise le phénomène, dont l’éclosion ne se reproduira qu’au bout de plusieurs millions d’années.

( OEMMII )

La mutation OIXIOOWOA engendre par conséquent un type de cerveau radicalement différent de celui de l’OEMII dont il procède. L’OEMIIWOA ainsi conformé, est une espèce biologique nouvelle avec un génome distinct..[fin Note 4]

Passés trente huit millions d’années, il se produit un phénomène biologico-physique surprenant. Presque tous les cerveaux ont muté. Cependant six millions d’années avant cela, des centaines de milliers d’êtres OEMII avaient expérimenté cette mutation qui les convertissait en cerveau OIXIOOWOA. Au bout de quelques années (pas plus de cinquante ans), l’organisme humain qui abrite ce cerveau  » DISPARAIT « . (Remarquez que nous ne disons pas qu’il meure mais qu’il « disparait »). Mais il est clair que si toute la population qui peuple l’astre froid arrive à ce stade, l’humanité cesse d’exister.

Nous allons vous expliquer cette énigme.
Quand un réseau de noyaux neuronaux (encéphale) poursuit son évolution, il devient plus intelligent, de plus en plus conscient, et par conséquent, de plus en plus influent dans le WAAM-WAAM.
Une mutation multiple dans le génome, peut donner lieu à un autre saut quantique (définitif).Il se crée un autre réseau nerveux supérieur (pas nécessairement beaucoup plus intelligent), mais dont l’émergence est totalement nouvelle. C’est la phase très rare, pour nous OIXIOOWOA, l’état supérieur que peut atteindre un cerveau. L’être qui l’abrite, en plus d’être un homme comme vous l’appelez, un OEMII comme nous autres l’appelons. C’est un autre être, quoique son anatomie soit identique. Nous appelons en général cet être nouveau : OEMMIIWOA.

Voici ses caractéristiques : 

ANATOMIE : C’est l’unique phase connue, semblable à celle de l’OEMMII dont il a été engendré par mutation génétique. Son corps ne peut pas suivre l’évolution, car sa structure physique disparaît quelques années après sa naissance, quand se produit un état mental déterminé appelé WOAIRII (intraduisible).

NIVEAU INTELLECTUEL : La mutation se présente dans un génome correspondant à un futur phénotype d’intelligence élevée. Si son organisme ne disparaissait pas, on présume que sa descendance augmenterait en capacité mentale, mais ceci est indémontrable. 

CONNEXIONS CONDITIONNANTES : Nous n’avons jamais eu accès au cerveau d’un OEMMIWOA pour des raisons évidentes. Le modèle qui se présente comme le plus probable, est celui d’un encéphale avec un développement spécial du noyau amygdalien, une hyperactivité de la glande pinéale. Probablement l’apparition de deux noyaux subtalamiques clefs.

STRUCTURE cosmobiologique : Dans un OEMMIIWOA se présentent les classiques réseaux BAAYIODUU intégrés par des atomes de Kripton qui mettent son encéphale en connexion avec son BUAAWAA et avec le BUAWWEE BIAEII. Mais, de surcroît, apparaît un nouveau réseau avec un nombre, inconnu pour nous, d’atomes de Kr (Krypton) qui établit une connexion informative avec le pole cosmique d’information WOA.

FONCTION DU OEMIIWOA : Dans le cerveau de l’encéphale ayant subi ainsi une mutation, se traitent à un niveau inconscient, les UAA de WOAA. La AYUUEAOIDII ou émergence (fonction) de ce réseau nerveux, se manifeste avec une intensité grandiose dans le plan merveilleux de la Nature Cosmologique. Cet encéphale a pour mission d’injecter dans le réseau social ces lois de régulation néguentropique, à des encéphales dotés de libre arbitre, capables de les accepter ou de les repousser. L’information concernant ces lois (morales, diriez-vous) se canalise à partir de ce cerveau, jusqu’au corpus global de données que forme le patrimoine culturel de cette société.

L’OEMIIWOA se convertit ainsi en récepteur direct de certains patrons d’ordonnancement contenu en WOA, et non seulement par le truchement du B.B. comme pour le reste des êtres humains.[note5]


[Note 5] – Il est très difficile de faire le profil, en quelques lignes brèves dactylographiées, de la structure mentale d’un OEMMIWOA, qui doit logiquement être distincte de celle d’un OEMII. D’une part il devient conscient de l’information qu’il reçoit, en provenance du pôle WOA. Mais la notion que cet être a de WOA procède de son environnement socio-culturel. Si celui-ci a un concept de WOA magico-religieux, ce nouvel organisme peut s’identifier à un Dieu anthropomorphe, bien que les valeurs UAA dont il est porteur lui donne la configuration d’un être doté de grande humilité, voué au service des OEMMII et disposé à n’importe quel sacrifice.

La structure chromosomique de l’OEMMIIWOA l’empêche de procréer avec un OEMMII puisque tous les deux sont d’espèces distinctes. En fait, il peut le tenter, car le fait qu’il ne soit pas né dans une humanité dont le développement scientifique ait suffisamment évolué de façon à avoir élaboré un modèle mathématico-biologique de l’existence de ce nouveau cerveau, cet OEMMIIWOA ignore que son organisme est distinct des autres humains intelligents, étant donné que son anatomie est très semblable. Jésus et UMMOWOA n’avaient pas, à leurs époques respectives, de telles données à leur disposition.

Par exemple, un OEMMIWOA peut être une femme. Et en fait, nous avons détecté des Astres Froids sur lesquels il en fut ainsi. Le fait que JESUS et notre UMMOWOA soient des mâles n’est qu’une simple circonstance fortuite.

Dans le cas de la Terre, il est difficile de prévoir ce qui se serait passé si Jésus était né femme, dans la mentalité judaïque machiste intransigeante. L’analyse historique qui suit pourrait vous éclairer sur la mentalité machiste judaïque intransigeante. Il s’agit de ce qui est arrivé à l’une de vos sœurs Hipacia, fille de Taon, née en l’an 368 à Alexandrie. Cette femme, l’une des plus intelligentes qu’ait eu OYAGAA, était une astronome et mathématicienne insigne de son époque. Son père l’avait initiée à la géométrie. Elle avait contribué au développement de la magnifique bibliothèque d’Alexandrie, dont la destruction par les chrétiens eut pour vous des siècles d’obscurité intellectuelle.

Le patriarche d’Alexandrie la haïssait pour sa double condition de femme et d’intellectuelle non chrétienne.
Les révoltes dans la ville avaient été fomentées par un moine fanatique, du nom d’Amonio. Les luttes entre chrétiens et païens s’aggravèrent. Une populace de partisans du Patriarche s’empara de la malheureuse femme et on envoya un messager au chef chrétien, qui donna des instructions pour qu’on la tue, sans spécifier de quelle façon. Ces fanatiques la dénudèrent, lui coupèrent les seins, introduisirent une baquette de bois dans le vagin, déchirant l’utérus et un exalté, appelé Zoido, au moyen d’une valve de mollusque lui sectionna les muscles des jambes et des bras jusqu’à ce qu’elle perde tout son sang et qu’elle en meure.

Le Patriarche Cyrille, qui fut par la suite sanctifié, en recevant le soir même ces fanatiques exécuteurs de Hipacia, les exhorta à poursuivre la lutte pour la Foi. Ainsi mourut une des protomartyres de la Science. Vous pouvez vous imaginer ce qui serait arrivé à une femme si elle s’était déclarée incarnée par Dieu. C’est à peine si vous lui consacrez quelques paragraphes dans vos livres d’Histoire, même si vous vous êtes préoccupés comme nous de sonder sa vie. C’est une attitude cohérente étant donné le mépris pathologique que vous, les mâles de OYAGAA, vous adoptez concernant l’intelligence des YIEE (femmes)..[fin Note 5]

« DISPARITION » DE L’OEMMIWOA : Un être avec ces caractéristiques est quelque chose d’exceptionnel dans le cadre d’un réseau social. Son degré de conscienciation tend à un maximum. Ce maximum se produit dans un état appelé par nous WOAIRII, d’altération émotionnelle très intense, ou soit à un moment de sa vie dans lequel le système limbique de son cerveau, soumis à des pressions mentales très puissantes, provoque chez lui un collapsus affectif.

Dans ces conditions, la fonction consciente du cerveau atteint un seuil inadmissible pour le WAAM-WAAM.

Souvenez-vous que nous avions indiqué dans des paragraphes précédents que le multicosmos ne pouvait tolérer qu’un cerveau atteigne un tel niveau d’activité consciente qui soit capable de modifier sa configuration au niveau, par exemple, de ce que fait le B.B.

Les lois Biocosmiques ont prévu un mécanisme cybernétique d’autodéfense dans l’Univers multiple. D’une part, une telle structure ne peut pas être annihilée, mais sa survivance ferait se produire cette chose absurde qu’un minuscule organisme vivant domine le multicosmos. Bien avant que ce seuil soit atteint, B.B. ASNEIIBIAEOO (peut se traduire par phagocyter, absorber, réduire à néant), cet être merveilleux.

Pour vous physiciens de OYAGAA, ce phénomène que vous qualifieriez de magique est encore incompréhensible. Nous reconnaissons que sa rareté rend difficile sa détection, cependant, son fondement physique appelé par nous LEIYOO WAAM (effet-membrane ou frontière), est quelque chose qui se manifeste continuellement entre deux Univers adjacents. En fait, le transfert d’information avec B.B. par les atomes de Krypton, est aussi un effet-frontière. [note 6]

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s