GR1-4

Document d’analyse de la GR1-4 réalisé par Manuel en espagnol et “traduit” (sic)  avec l’aide de SYSTRANS

Les extraits des lettres U proviennent du site ummo science.

GR1-4 – Cuando OEMMII muere, BUAAWA (en realidad un pequeño numero de átomos de Kriptón localizados en las columnas de lo que Ustedes denominan Neocortex) « lanza » una señal a BUUAAWAA BIIAEII el cual…

GR1-4 – Quand l’OEMMII meurt, BUAWAA (en réalité un petit nombre d’atomes de Krypton situés dans les colonnes de ce que vous appelez le Néocortex) “lance” un signal à BUUAAWAA BIIAEII, lequel,

 

Ils nous parlent de BUAAWA et d’OEMBUAW (le nuage d’atomes de Kr. dans le Neocortex) comme de quelque chose de presque équivalent. Est ce la même chose ? Non, en réalité l’O.B est comme l’interface de B. avec le monde physique et avec le B.B. Dans plusieurs textes, ils nous éclairent que B. «   vit   » dans un univers sans dimension dans lequel par conséquent le temps n’existe pas non plus et dire  que B. puisse «   lancer un signal   » au moment de la mort de l’OEMMI, ce qui impliquerait une action temporaire,  manque de sens. Comme nous verrons plus tard, B. a la prérogative de «   décider   » d’un seul coup (je préfère «   d’un seul coup   » a «   dans un seul moment   ») toutes les décisions et actions de l’OEMMII, ceci est l’option de décider le développement spatio-temporel de l’OEBUMAOEMMI (je ne me préoccupe pas de l’orthographe des noms HU, puisqu’eux-mêmes les écrivent de beaucoup de manières), qui est ce «  tunnel avec silhouette humaine   » ou tuyau flexible qui constitue nôtre « je » physique, dans l’espace- temps.

Il paraîtrait donc bien que pour B. le dernier ordre (d’un point de vue séquentiel, non temporaire) qu’il donne, dans cet «   acte unique   » de structuration de l’OEBUMAOEMMII, à travers le nuage de Kr,  soit ce signal lancée vers BB. en disant «   C’est  fini   ». Par conséquent EN EFFET c’est B. qui ordonne ce signal, et toutefois EN EFFET c’est en réalité O.B. (Kr) celui qui le produit.

GR1-4 – … una señal a BUUAAWAA BIIAEII el cual, mediante LEEIOO WAAM, « asume » dichos átomos y transforma un conjunto de elementos de materia física con carga eléctrica e información soporte, en unidades puras de información.

GR1-4 – …  un signal à BUUAAWAA BIIAEII, lequel, grâce à LEEIOO WAAM, “assume” ces atomes et transforme un ensemble d’éléments de matière physique avec charge électrique et support d’information, en unités pures d’information.

 

Que signifie «   assume  » des atomes ?

Voyons cela dans le texte suivant de la lettre D792-1 dans laquelle ils expliquent d’une manière ressemblante, comment BB. «   fagocite  » ou «   séquestre   » le corps physique d’un OEMMIWOA quand celui ci atteins le «   climat   » émotionnel qu’ils appellent WOARII :

D792-1: Nous disons que c’est une image grossière, parce que le véritable LEIYOO WAAM est un phénomène de haute complexité qui implique la transformation d’un réseau d’ibozsoo uhu (entités élémentaires qui constituent la base de n’importe quel quantum de la nature) constitués en masse, en photons. C’est à dire : imaginez que sur la table vous aviez un petit cube de plomb. Si WAAMB. B.B  , à travers un train d’ondes stationnaires, stimule la masse imaginaire des Univers « adjacents », il se produit un effet de résonance spécifique qui affecte un train de masses imaginaires dans une chaîne de Cosmos.

Cette séquence d’oscillations dans la masse Ö -m atteindrait notre Univers et en son sein, le point de l’astre froid où se situe notre cube de Plomb. La résonance avec le réseau d’IBOZSOO UHU qui intègre sa masse est telle, que se produirait alors le LEIYOO WAAM (effet-frontière). Devant les yeux de l’observateur de votre Astre, le cube disparaîtrait instantanément de sa vue, en produisant une légère turbulence gazeuse due à ce que le vide doit être rempli de l’air qui l’entoure.

Où sera allé se placer ce cube métallique ? La masse globale de notre Univers aura été réduite dans les mêmes proportions, mais l’énergie globale de l’Univers adjacent, aura été augmenté de l’équivalent énergétique de cette même masse, car en cet Univers il apparaîtra, en forme de réseau d’IBODSOO UHU formé de photons d’une fréquence qui sera fonction de l’énergie cinétique qu’ont les molécules du réseau cristallin du plomb, à l’instant de la mutation (c’est à dire, de sa température).

 

Nous pouvons voir comment  un réseau d’IBOZOO UU qui  représente un cube de plomb (dans D792-1) ou un ensemble attaché d’atomes de Kr (dans la GR1-4) peuvent être transférés íntegralment d’un WAAM ( du nôtre dans ces deux cas) jusqu’au WAM BB. Là, nous disent-ils, l’énergie représentée par cette masse disparue sera incorporé comme énergie ajoutée aux filaments de BB.

GR1-4 – [BB], « asume » dichos átomos y transforma un conjunto de elementos de materia física con carga eléctrica e información soporte, en unidades puras de información. La energía perdida se incorpora a los filamentos de BUAWAA BIAEII como un añadido energético.

GR1-4 – [BB] “assume” ces atomes et transforme un ensemble d’éléments de matière physique avec charge électrique et support d’information, en unités pures d’information. L’énergie perdue s’incorpore aux filaments de BUAWAA BIAEII comme un ajout énergétique.

 

Même si j’avance des concepts qui apparaissent ensuite dans cette GR1-4, et rend ceci un peu plus complexe à lire, je me vais arrêter un moment sur ces «   filaments   » de BB. Voyons que dit la lettre D731 (où beaucoup de concepts qui clarifient et mettent en perspective plusieurs des informations qui apparaîtront ensuite par cette lettre GR1-4) :

 

D731: Si nous pouvions « voir » ou pénétrer dans cet Univers si étrange, nous apercevrions un conglomérat confus de filaments et de nodules flottants dans l’espace. Une partie de ces filaments est de masse (M +) et une partie de masse (M -). Cela nous surprendrait d’observer que se produit une « explosion » quand certaines de ces fibres entrent en contact. (En réalité, c’est la disparition de nodules et de filaments et la libération d’énergie qui contribue à ce que les filaments et les nodules voisins s’éloignent entre eux en compensant leur attraction gravitationnelle.) Cela nous surprendrait d’observer entre ces faisceaux de filaments des flux de quantons de grande énergie qui se propagent à une vitesse infinie (Il est nécessaire de préciser que le concept mathématique d’INFINI ∞ a ici – monde physique – une signification réelle quelque peu différente. Un exemple pourrait, peut-être illustrer ce que nous voulons dire. Une valeur telle que 12.n, en prenant pour « n » n’importe quelle valeur supérieure à un quintillion [Ndt: 10.30] – approximativement -, sera considérée par les physiciens d’UMMO comme AIGIOXAA « infini » ; un concept différent d’AIGIOXUOO (infini mathématique) pour lequel « n » aurait une valeur supérieure à n’importe laquelle que vous pourriez imaginer).

(Nota U-C: Quintillón = 1030.Con lo que el número propuesto se escribiría: 12^1030 =121.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000. Para comprender la magnitud de este número, -téngase en cuenta que, por ejemplo, el número total de partículas elementales que existen en nuestro universo es del orden de solo 1080 siendo este número insignificante comparado con el que nos proponen los ummitas- véanse Googol y Googolplex)

Les GOOINUU UXGIIGII sont ces filaments situés dans un cadre tridimensionnel pourvus de masse. Si nous pouvions les visualiser, leurs formes seraient approximativement ainsi :

 

S731-f6

Les nodules doivent avoir une densité (en unités de la Terre) de 10 .18,3 grammes/cm3 (densité se référant au cadre tridimensionnel de notre WAAM), valeur qui atteindrait dans notre Univers celle d’une étoile à neutrons.

La masse filamenteuse peut atteindre des densités entre 107,2 et 105,8 g/cm3.

Le filament entre deux nodules peut entrer en vibration longitudinale périodique (propagation axiale) oscillant en onde stationnaire. Cette oscillation a une signification d’INFORMATION. Exprimé d’une autre façon: GOOINUU UGIIIGI (chaîne massique) code et décode l’information, la stockant dans sa zone filamenteuse et l’éjectant ou la consommant par chaque paire de nodules.

Nous disons qu’un observateur enregistrerait ces grandes chaînes se croisant dans l’espace sans se toucher – sauf en de rares occasions – et pourrait mesurer une température dans leur masse telle qu’elle leur permet d’émettre des quantons énergétiques (photons). (Observez que dans ces chaînes, la matière, sauf dans les sections filamenteuses, n’est pas formée d’atomes mais de particules sans charge électrique fortement comprimées . Il n’existe donc pas de couronnes électroniques ni donc d’orbitales dont les électrons puissent émettre de l’énergie quantifiée en changeant de niveau.)

La source d’énergie thermique est constituée des impacts de masses (+) avec des masses (-).

Mais la conception globale de cette structure est plus complexe. Le cadre réel est pentadimensionnel. Un réseau de ibozsoo uhu pourrait se concevoir dans l’hyper-espace des trois dimensions plus le Temps, plus OAWOO (dimension orientée des I.U.), comme de véritables « membranes » (XOODII) qui unirait entre eux les « nodules  » cités.

Ce réseau hyperspatial complexe possède les fonctions suivantes :

– ENGRAMMER L’INFORMATION (la stocker),

– TRAITER LES DONNÉES (étant donné qu’il est formé d’authentiques amplificateurs photoniques).

De tels XOODII sont en réalité des réseaux de I.U. qui présentent la particularité de fournir d’immenses quantités d’énergie !!! NON QUANTIFIÉE !!! quand le réseau est excité par un seul photon (quanton).

Nous appelons LEEIIYO WAAM (Effet frontière) une famille de phénomènes qui se passent dans le XOODII WAAM (frontière ou membrane entre deux cosmos « adjacents » (intercommunicants).

Les effets frontières « observables » sont nombreux (NdT: en note de bas de page écrite à la main: Il en existe beaucoup plus non observés par nos scientifiques):

Quelques Leiiyo waam: (NdT: écrit à la main sur le coté gauche de la page, devant les trois paragraphes qui suivent, eux mêmes avec un trait vertical devant chacun)

* La masse » imaginaire  » ± √ – m d’un WAAM peut provoquer des effets de plissement et de « pression » sur un autre WAAM.

* Une pression critique de valeur supérieure à quinze millions d’atmosphères en synchronisme avec un champ magnétique intense OXAAIUYU provoque un LEEIIYO (changement d’axes des I.U.), ce qui explique la OAUOOLEIBOZOO (Inversion corpusculaire qui permet à nos nefs de voyager par l’intermédiaire d’un autre WAAM).

* Le plus transcendant « LEEIYO WAAM  » (effet frontière) se manifeste grâce à l’existence de deux facteurs attachés aux êtres vivants (des nuages d’atomes de Kr).

– BAAYIODUU relie le génome d’un être vivant au .

– OEMVUUAUW relie le cerveau à  et à  .

Aussi bien le BAAYIODUU que le OEMVUAUAUW, au moyen de leurs sauts quantiques codés, excitent une « région » du WAAM . En réalité, ils excitent ou stimulent au moyen d’apport d’information la XXODII de cet environnement. Le transfert s’effectue par l’inversion d’un saut quantique codé (dans notre WAAM) en un photon dans le sein de l’autre WAAM .

Ce photon est « inversé » par XXODII et transformé en un flux macrophysique d’énergie (un peu semblable à ce qui se passe dans notre WAAM quand un photon tombe sur un cristal en provoquant une cascade d’électrons).

La première phase du processus consiste en un enregistrement de la DONNÉE. L’information se grave sur le GOOINUU UGIIGI sous forme d’ondes stationnaires au sein de la section filamenteuse. S’ensuit ensuite un traitement complexe de l’information que nous développerons dans un autre rapport.

 

Récapitulons un peu.

À la fin de la vie de l’OEMMII, se produit un «  appel  » de l’O.B (atomes de Kr) à BB. Cet «  appel  » a été programmée par la B dans cette seule action à laquelle WOA accorde droit (bien que cette seule action soit vécue, pour «  l’homme boudin qui voyage par le tube  », comme une séquence de décisions temporaires).

En répondant à cet appel, BB « séquestre  » ce nuage d’atomes de Kr (qu’ils appellent OEMBUAW) et il l’incorpore dans son sein en matière énergétique et en codifiant de l’information pure. En accord avec les paragraphes précédents, nous voyons que l’intérieur de BB est formé par un état inimaginable de la matière (nous retournerons ensuite sur cela) qui conforme une série de nœuds et membranes en oscillation d’ ondes stationnaires dans un espace pentadimensional. Ces ondes stationnaires permettent d’engramer une information. Nos amis ne développent pas (sûrement ça dépasserait notre capacité de compréhension mathématique) les équations de ces modes de vibration, mais à un petit niveau nous pouvons comprendre comment  on peut stocker une information dans des modes de vibration. Pour les non initiés, imaginons une corde (corde à jouer à la corde par exemple). Si nous l’avons étirée nous aurons la mode «  0  » de vibration, mais si nous la faisons osciller en haut et en bas nous aurons le mode normale de vibration d’un seul nœud (disons mode de vibration «  1  »). Si nous la faisions osciller avec habilité nous pourrions parvenir à avoir deux ou trois nœuds, et eux nous les nommerions en tant que  mode de vibration stationnaire, de «  2  » et «  3  »

 

Si nous n’avions pas de dissipation d’énergie par le frottement (et d’autres caractéristiques physiques inévitables) ces  vibrations  stationnaires seraient maintenus en oscillant éternellement. Tout ceci est très simple, mais ce que je veux indiquer est que dans une simple corde et sur base de fournir  de l’énergie et la faire osciller dans leurs «  modes normaux de vibration  » nous pouvons stocker une information, puisque nous pouvons différencier des modes de vibration d’autres.

Allons maintenant analyser un peu la phrase suivante qui nous dit que l’information constitue «  la nature exprimée  » de DEUX des dimensions du WAAM-WAAM et aussi  allons essayer de comprendre à quoi deux types de «  paquets informatifs  » se réfèrent.

GR1-4 – La energía perdida se incorpora a los filamentos de BUAWAA BIAEII como un añadido energético. (Le diremos, de paso, XXXXX, que es precisamente la información la que constituye la naturaleza expresada de DOS de las dimensiones que conforman el WAAM-WAAM, y si bien una de las dimensiones es medible, como en OYAGAA, con una expresión, no idéntica pero sí parecida al bit con que Udes. operan, LA O PARAMETRIZABLE, al menos no lo es hasta concluido el proceso de RECONFORMACIÓN de BUAAWA.

GR1-4 – L’énergie perdue s’incorpore aux filaments de BUAWAA BIAEII comme un ajout énergétique. (Nous vous dirons, en passant, que c’est précisément l’information [celle] qui constitue la nature exprimée de DEUX des dimensions qui conforment le WAAM-WAAM, et si une des dimensions est mesurable, comme sur OYAGAA, avec une expression, non identique mais similaire au bit que Vous mettez en oeuvre, L’AUTRE N’EST PAS PARAMETRABLE, au moins ne l’est pas jusqu’à ce que soit achevé le processus de RECONFORMATION de BUAAWA.

 

Nous ne pouvons pas être sûr de à quoi ils se réfèrent en disant que l’information constitue «  la nature exprimée  » de DEUX des dimensions qui conforment le WAAM-WAAM, mais je vais faire l’hypothèse suivante : Nous savons (nous acceptons) que les «  phénomènes  » que nous (qu’ « ils » devrais-je dire) sont accessibles tant de manière «  directe  » (physiques, provenant de nôtre WAAM et auxquels nous accédons par les sens) que comme «  indirecte  », sont compatibles et y compris explicables, avec une théorie d’IBOZOO UU, dans laquelle l’information (spatiale, temporaire, massique, transcendent…) est codifiée dans les différences angulaires d’entités, non localisables, mais qui peuvent être orientées les unes par rapport aux autres  dans un système de dix dimensions orthogonales.

Ces dix «  orientations  » (homogènes et interchangeables entre elles), conforment dans «  l’emboîtement informatif  » de différences angulaires, ce que nous pourrions appeler les «  dimensions exprimées  ». Je comprends que ces «  dimensions exprimées  » sont équivalentes (bien que de rang plus général) à ce qu’ils appellent par la suite des «  dimensions perçues  » (espace, temps, masse) pour le nôtre WAAM particulier.  Donc peut être que deux de ces «  dimensions exprimées  » baignent (dans) ou structurent le WAAM-WAAM et sont d’ordre purement informatif.

En ce qui concerne une de ces dimensions informatives,  ils nous  disent qu’elle est mesurable et qu’elle adopte une forme d’expression «  identique » à celle de notre système de codage informatif sur base de bit. Voyons l’ancien texte (lettre D41-15) dans lequel nous décrivent ce flux informatif «  Trans-WAAM  » :

D41-15:

 

Les impulsions de la voie YAAYODEE (vert) opèrent sur l’organe de la mémoire dont le fonctionnement vous semble encore inconnu. L’image symbolise le BIEYAEYUEO DOO (S41-36) (dessin de couleur ocre) , il s’agit d’une spirale d’une chaîne de polypeptides dans laquelle le principal rôle est tenu par les atomes d’Azote, associés. Chaque atome N est capable d’altérer l’état quantique orbital en emmagasinant deux impulsions ou BITS. En un mot : les millions d’impulsions que constituent les images que captent nos yeux sont emmagasinées, codifiées au préalable avec un ordre séquentiel, dans cette spirale de BIEYAEYUEO DOO comme s’il s’agissait d’une bande magnétophonique où pour être précis dans ce cas : la bande d’un magnétoscope (appareil inventé par vous pour enregistrer les programmes de Télévision).

Il y a de plus un facteur très important au sein de cette chaîne hélicoïde : une seconde chaîne d’atomes libres de gaz HELIUM (S41-37) agit comme transducteurs et récepteurs en connectant directement la MÉMOIRE avec le OEMBUUAW (troisième Facteur de l’homme ) et représenté dans l’image par la couleur jaune (S41-38 )

Nous avons représenté sur l’image le champ de la ESEE OA (S41-39)  CONSCIENCE (consciencia) à l’aide d’un cercle (bleu clair) ; une seconde voie : le YAAIOSU BIIO (bleu) porte les impulsions à un second noyau de OEMBUUAW (S41-40) (jaune) qui le transmet à son tour à l’ÂME (champ de la CONSCIENCE [consciencia]) (bleu clair).

Quelle forme ont ces impulsions qui codent l’image du triangle primitif. Tout comme les pierres ordonnées numériquement ne ressemblent en rien à la construction initiale, cette série de BITS ne semble pas être le reflet fidèle du triangle.

Une fonction périodique en forme d’onde carrée : voilà ce que capte notre BUUAWAA (âme) dans son ESEE OA (CONSCIENCE [consciencia ] ). (image D)

(S41-S).

Imaginez un architecte dont la capacité éïdéique soit telle qu’en recevant d’une manière ordonnée ces pierres numérotées, il imagine instantanément le temple en question… Ceci notre BUUAWA l’obtient : en captant ce train d’ondes carrées il se forge dans sa conscience (consciencia) (cercle bleu de l’image B) l’idée d’une triangle blanc sur fond noir. Mais comment sait-elle qu’il s’agit d’un triangle ? L’image B symbolise de nouveau l’explication ; vous pouvez observer qu’au champ de la conscience arrivent deux messages. L’un d’eux que nous venons de vous décrire provient directement de l’OEIL (voies nerveuses exprimées par les couleurs violet et bleu); l’autre issu de la MÉMOIRE (ocre) par la voie symbolisée par la couleur orange.

Quel est ce dernier message provenant de la BIEYAEYUEO DO (mémoire) ? Simplement un train d’ondes carrées qui représentent le codage de l’image d’un triangle équilatéral tel que nous l’avons appris dans notre enfance, image qui était conservée dans la mémoire depuis ces lointaines années.

Comme nous le voyons dans ce texte, l’information provenant de nos sens, ou de BB ou de B est décomposée en quelque chose de semblable à des « bit » informatiques aussi bien pour  être stocké, traité et récupéré par notre cerveau, que pour « voyager » d’un WAAM à un autre (vers B et  BB).

 

Voyons maintenant  l’autre dimension informative.

GR1-4 – LA OTRA NO ES PARAMETRIZABLE, al menos no lo es hasta concluido el proceso de RECONFORMACIÓN de BUAAWA. Por ello sería inútil intentar explicarle un conjunto de ecuaciones en desarrollos desconocidos por Ud.:, & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & &) Ustedes en OYAGAA conocen este efecto en Física convencional, mas desconocen que lo mismo desde perspectivas transcendentes se hace constantemente en WAAM WAAM. No olviden que para nosotros la naturaleza última de la materia es IBOZOOUU, el cual puede, variando su yuxtaorientación angular, conformar distintas manifestaciones de lo que Ustedes-y nosotros- llaman « realidad percibida ».

 

GR1-4- L’AUTRE N’EST PAS PARAMETRABLE, au moins ne l’est pas jusqu’à ce que soit achevé le processus de RECONFORMATION de BUAAWA. De ce fait il serait inutile de tenter de vous expliquer un ensemble d’équations dans des développements inconnus de Vous :  Sur OYAGAA, vous connaissez cet effet en Physique conventionnelle, mais vous ignorez que le même [celui-ci] a lieu constamment depuis des perspectives transcendantes dans le WAAM WAAM. N’oubliez pas que pour nous la nature ultime de la matière est IBOZOOUU, lequel peut, en variant sa juxtaorientation angulaire , conformer différentes manifestations de ce que Vous -et nous- appelons “la réalité perçue”.

Nous ne pouvons pas savoir à quel effet de notre «  physique conventionnelle  »  ils se réfèrent dans ce paragraphe (que je en comprends même pas très bien) , à quel autre concept de la lettre le comparent-ils …? à la perte énergétique dans nôtre WAAM qui se matérialise dans un autre ? à une information non paramétrable ? Continuons.

Nous allons entrer dans l’essence de la lettre, c’est-à-dire, dans l’«  arrivée  » dans BB «  du paquet informatif BUAAWA  » (codifié dans cette autre dimension informative NON PARAMÉTRABLE) et sa mise en comparaison avec «  le BUAWA miroir  ».

Mais avant d’entrer dans ce sujet nous allons voir que dans un certain ancien texte on dit quelque chose de la manière de laquelle est structuré ce «  paquet d’information  » NON PARAMÉTRABLE qu’ils appellent BUAWA.

 

D731: L’information de notre esprit est transférée également à la psyché . Là-bas, elle est enregistrée sur des réseaux filamenteux d’IBOZSOO UHU. C’est à dire sur des chaînes d‘IBOZSOO UHU. De même cette « structure filaire » apparaît sur la séquence d’I.U. qui interagit avec nous, nous dirige. Chacune de ces chaînes d’I.U. est composée d’une infinité (au sens physique) d’angles qui codent l’information.

731-f10

(Iboozsoo)

Il existe, comme vous pouvez le voir sur le graphique, une correspondance biunivoque entre les instants de l’axe du temps [le temps est unifié en tant que discret (NdT: composé d’éléments séparés)] et les IBOZSOO UHUU de la psyché . Le temps dans l’Univers est formé d’une succession discrète de QUANTONS TEMPORELS Δt, dont chacun est en relation avec la paire d’I.U. qui code les instructions que l’âme envoie.

S731-f11e

Sur le graphique, nous pouvons voir de manière didactique comment les instructions sont séquencées, instant par instant (I.U. à I.U.) Dt, de sorte que, considérant notre « moi » comme un grand tunnel spatiotemporel, la conscience va en ILLUMINANT les sections successives de cette grande galerie. Nous pouvons imaginer que ce tunnel possède de nombreuses portes ; chacune d’elles représente l’organe neurocenseur lui-même tout au long des instants successifs.

Par la porte (les portes 😀 au long du temps : la Vue par exemple) entrent des images successives. Notre cerveau va en s’enrichissant de perceptions visuelles. Chaque jour qui passe j’ai vu un nouveau visage, un objet que n’avais pas vu auparavant.

La galerie va en s’enrichissant « d’objets », de « meubles ».

S731-f12e

Quand un homme avec sa lanterne illumine une section du grand tunnel (OEMII OEVUMAEI : homme spatiotemporel), il capte non seulement le « meuble » qui vient d’entrer par cette porte (image nouvelle perçue) mais également par l’intermédiaire d’un « miroir » : la MÉMOIRE, les « meubles » qui sont DERRIÈRE (jamais ceux de devant : le futur).

La conscience est donc séquentielle, elle progresse dans le temps grâce à la structure filaire (chaîne ou fil) des I.U. de notre psyché (), (c’est comme un rosaire des catholiques ou une « japa » des hindous qui égrène les grains de la prière un à un séquentiellement).

Nous pouvons voir que l’information du BUAWA est « statique » ne s’écoule pas dans le temps dans des chapelets de bit, comme celle produite dans les WAAM physiques. Elle est engrammée  dans des chaînes séquentielles d’IU (IBOZOO UU à IBOZOO UU) stockée dans ses différences angulaires. Ces chaînes comprennent apparemment toute l’information sensible perçue, ainsi que toutes les émotions, rationalisations, mémoires, etc. provenant de l’OEMMII et toute sa « personnalité », ainsi que les DÉCISIONS LIBRES prises par le BUAWA, dans cet  « Acte unique » qui constitue sa prérogative de « structuration spatiale » de l’OEBUMAOEMMII (OEMII espace – temps).

C’est apparemment ce « bloc informatif » celui que d’une manière (que je ne viens pas de comprendre du tout mais qui me paraîtrait être, à travers l’effet LEIYOO WAAM de cession de l’OEMBUAW (atomes de Kr) à BB, purement informationnel), serait transféré (ou mis en contact intime) avec le WAMM BB et là à son BB correspondant, pour démarrer le processus de reconformation.

Nous avons vu en outre que ce paquet d’information N’EST PAS PARAMÉTRABLE (quelque chose  que  nous ne pouvons pas réduire à des équations).

Voyons un peu précisément ce paquet informatif, le BUAWA.

 

GR1-4 – El BUAWWAA del OEMMII permanece en estado de lo que Ustedes llamarían « permanente latencia » y lo estará hasta el óbito del OEMMII que la porta, en el universo BUUAWAA/^, cargada de información PRIMIGENIA (ESTO ES MUY IMPORTANTE)-primigenia significando una transconexión específica inicial de IBOZOOUU que ocurre una sola vez- en el momento de la concepción- en la vida del OEMMII. A no confundir con el « BUAWAA espejo » creado por WOA y del que hablaremos más adelante. Nosotros llamamos a esa especial naturaleza de la información: BUAWAA AMIEAYOO WADOXII: Existe un « estado de la información », en forma de « paquete » de todo lo que el OEMMII va a hacer o experimentar en su vida con sus sentidos, pero también con sus pensamientos, ideas, intenciones, deseos, etc., aunque el OEMMII esté recién concebido, y esta información se transmite de una vez al WAAM BUAAWAA A¿

 

GR1-4 – Le BUAWWAA de l’OEMMII reste dans l’état de ce que Vous appelleriez “latence permanente” et cela le sera jusqu’au décès de l’OEMMII qui la porte, dans l’univers BUUAWAA , chargée de l’information PRIMITIVE (CECI EST TRES IMPORTANT) – primitive signifiant une transconnexion spécifique initiale d’IBOZOOUU qui a lieu une seule fois – au moment de la conception- dans la vie de l’ OEMMII. A ne pas confondre avec le “BUAWAA MIROIR” créée par WOA et dont nous parlerons plus loin. Nous appelons cette nature spéciale de l’information : BUAWAA AMIEAYOO WADOXII : Il existe un “état de l’information”, en forme de “paquet” de tout ce que l’OEMMII fera ou ressentira dans sa vie avec ses sensations, mais aussi avec ses pensées, idées, intentions, désirs, etc.., bien que l’ OEMMII ait été récemment conçu, et cette information est transmise en une seule fois au WAAM BUAAWAA

Ils disent que le BUAWA reste dans un état que nous pourrions appeler de « latence permanente ». J’interpréterais ceci comme un état « disposé » mais non « actif » (comment pourrait agir quelque chose qui n’est pas soumis au temps et qui par conséquent ne peut pas varier ? ?), mais surtout ils nous disent que BUAWA est  chargée d’une information PRIMITIVE ce qui veut dire qu’il accumule une information produit d’une « transconnexion spécifique initiale d’IBOZOOUU qui n’a lieu qu’une seule fois – au moment de la conception – dans la vie de l’OEMMII ». Qu’est-ce que cela veut dire  ? Voyons un extrait de la lettre D41-15.

D41-15:  Nous savons que notre âme a une PERSONNALITÉ ou une ENTITÉ PROPRE. Nous vous avons expliqué que BUAWEI BIAEI (âme collective) possède autant de consciences (conciencias) réunies qu’il y a d’hommes, tout comme un polyèdre de carbone pur engendre de multiples scintillements.

La BUUAWEA ne possède pas de mémoire, il n’est pas non plus capable de sentir ou de percevoir. Il ne peut pas, par exemple,s’émouvoir, ressentir du plaisir ou de la douleur. Alors : est-ce une ENTITÉ inerte, comme une roche qui vit sans vivre ?

Non, bien entendu, la BUUAWEA possède une CONCIENCE (qu’il ne faut pas confondre avec CONSCIENCE) , c’est à dire: qu’il engendre des idées, il est capable de comprendre les messages que lui apporte le OEMBUAW et aussi, à travers celui-ci il est capable d’agir et de contrôler l’OEMII (corps).

Mais, ET CECI EST TRÈS IMPORTANT :

Les idées engendrées, la connaissance acquise, le contrôle du corps NE SE RÉALISENT PAS D’UNE MANIÈRE SÉQUENTIELLE OU CONTINUELLE DANS LE FLUX DU TEMPS.

C’est à dire que l’ÂME ne va pas en train de développer des idées l’une derrière l’autre en divers intervalles de TEMPS car LE TEMPS, pour elle, N’EXISTE PAS.

Il ne serait pas du tout, non plus, correct de dire que le BUUAWEA « fait » tout cela d’un seul coup pour toujours et en un instant , mais cette dernière manière de nous expliquer, sans employer un lexique technique de UMMO presque intraduisible, est la plus efficace.

WOA concède à l’âme une prérogative qui est transcendante : ELLE PEUT MODIFIER UNE FOIS POUR TOUTES LA FORME DE L’OEBUMAOEMII (HOMME-PHYSIQUE : ESPACE-TEMPS).

Ce qui signifie que si WOA (GENERATEUR ou DIEU) engendre et crée le corps physique, en fixant les caractéristiques de sa physiologie, il concède à la BUUAWEA la faculté de modeler la conduite du corps tout au long du temps, une fois pour toutes.

Employons de nouveau l’exemple du long tunnel de plastique. Supposons qu’il s’agisse d’un grand tube flexible comme un serpent. Son propriétaire l’achète et désire le poser dans son jardin. Il aura pleine liberté pour le courber à son goût, en devant l’adapter bien sûr à la topographie du terrain, contournant les arbres et surtout évitant de perturber les autres tunnels qui sont déjà dans le jardin.

D’un seul coup d’oeil, il devra prendre en compte tous les obstacles et au même instant il choisira un cheminement de l’axe idéal sur lequel il posera le tube. Evidemment, le propriétaire peut contempler son oeuvre en entier, l’embrassant d’un seul coup d’oeil. Ce n’est plus le malheureux homme qui courait dans la nuit à l’intérieur du long tunnel pour observer pas à pas avec sa lampe des secteurs consécutifs du tunnel flexible dans le jardin.

 

Il paraît logique d’admettre que si BUAWA n’est pas soumis au temps, il ne peut pas agir de manière séquentielle au cours de ce dernier.

Comme ils nous disent dans ce texte : « C’est à dire que l’ÂME ne va pas en train de développer des idées l’une derrière l’autre en divers intervalles de TEMPS car LE TEMPS, pour elle, N’EXISTE PAS.» et ensuite « Il ne serait pas du tout, non plus, correct de dire que le BUUAWEA « fait » tout cela d’un seul coup pour toujours et en un instant , mais cette dernière manière de nous expliquer, sans employer un lexique technique de UMMO presque intraduisible, est la plus efficace.» et finalement pour expliquer que « la transconnexion spécifique initiale d’IBOZOOUU qui arrive une seule fois au moment de la conception au cours de la vie de l’OEMMII » de même qu’ils nous disent dans la D41-15 : « WOA concède à l’âme une prérogative qui est transcendante : ELLE PEUT MODIFIER UNE FOIS POUR TOUTES LA FORME DE L’OEBUMAOEMII (HOMME-PHYSIQUE : ESPACE-TEMPS).».

Je réitère maintenant le dernier paragraphe de la GR1-4 analysé.

GR1-4 – cargada de información PRIMIGENIA (ESTO ES MUY IMPORTANTE)-primigenia significando una transconexión específica inicial de IBOZOOUU que ocurre una sola vez- en el momento de la concepción- en la vida del OEMMII. […] Nosotros llamamos a esa especial naturaleza de la información: BUAWAA AMIEAYOO WADOXII: Existe un « estado de la información », en forma de « paquete » de todo lo que el OEMMII va a hacer o experimentar en su vida con sus sentidos, pero también con sus pensamientos, ideas, intenciones, deseos, etc., aunque el OEMMII esté recién concebido, y esta información se transmite de una vez al WAAM BUAAWAA A¿

 

GR1-4 – chargée de l’information PRIMITIVE (CECI EST TRES IMPORTANT) – primitive signifiant une transconnexion spécifique initiale d’IBOZOOUU qui a lieu une seule fois – au moment de la conception- dans la vie de l’ OEMMII. […]  Nous appelons cette nature spéciale de l’information : BUAWAA AMIEAYOO WADOXII : Il existe un “état de l’information”, en forme de “paquet” de tout ce que l’OEMMII fera ou ressentira dans sa vie avec ses sensations, mais aussi avec ses pensées, idées, intentions, désirs, etc.., bien que l’ OEMMII ait été récemment conçu, et cette information est transmise en une seule fois au WAAM BUAAWAA

 

Continuons.

Nous voyons que BUAWA « est » un paquet informatif, qu’ils appellent – quand son support sera les IBOZOO UU filiaires de l’univers WAAM B – « BUAWAA AMIEAYOO WADOXII » et nous  voyons qu’« il se forme » en une fois dans le WAAM BUAWA au moment de la conception de l’OEMII.

Pourquoi parlent de « moment de la conception » et situent  temporairement le début de ce paquet informatif alors que, disent-ils,  BUAWA n’est pas dans le temps ? Je crois qu’ici la clef est  le cadre référentiel depuis lequel on parle. Nous (notre conscience physique) vit dans le temps et fait  face à la nécessité de fixer un acte qui ne peut que SEULEMENT se produire d’un seul (l’« activité » de la B qui ne peut pas varier dans le temps) nous fixons arbitrairement, ou mieux nous relions arbitrairement cet « Acte Unique » avec le moment dans lequel (pour nous) on établit pour la première fois la connexion de la cellule fécondée avec la B (apparition du nuage de Kr qui agit comme interface) et que selon leur connaissance arrive quelques heures après la fécondation. De la même manière, nous verrons plus loin qu’ils fixent la transmission de ce paquet informatif (immuable) appelé BUAWA, au moment du décès de l’OEMII, puisque c’est à ce moment (pour nous, dans le cadre référentiel dans lequel nous parlons) que le débranchement d’OEMMII avec le BUAWA se produira.

 

GR1-4 – recién concebido, y esta información se transmite de una vez al WAAM BUAAWAA A^ Este, para Uds., gran misterio, es sin embargo muy real, y ha sido expresado matemáticamente en UMMO hace ya mucho tiempo. Aunque debemos confesar que sólo ha sido experimentado estadísticamente con matemáticas probabilísticas y mediante ingentes muestras de sucesos no del todo incontrovertibles. Nosotros en UMMO lo tomamos, no obstante, como un paradigma científico provisional.

GR1-4 – récemment conçu, et cette information est transmise en une seule fois au WAAM BUAAWAA . Ce (qui), pour Vous, (est) grand mystère, est cependant très réel, et a été exprimé mathématiquement sur UMMO il y a maintenant longtemps. Nous devons cependant confesser que cela a été expérimenté de manière statistique avec des mathématiques probabilistes et moyennant d’énormes preuves de succès pas complètement irréfutables . Nous sur UMMO le prenons, cependant, comme un paradigme scientifique provisoire.

 

On peut ajouter ici que très peu. Ce  « grand mystère » pour nous, est seulement compréhensible à partir de la lettre D41-15 comme nous avons vu, et toutefois nous voyons qu’un paradigme provisoire pour eux n’est pas non plus une « science établie » mais soumise encore à validation bien qu’apparemment très accepté.

GR1-4 – Nosotros en UMMO lo tomamos, no obstante, como un paradigma científico provisional. OEMMII vive su vida en cualquiera de los trillones (literalmente) de OYAA habitados que infestan nuestro WAAM (la cifra para el, WAAM WAAM es incalculable, nosotros pensamos que de hecho es infinita mas operamos, para nuestras hipótesis matemáticas, con una cifra convencional de 10526 para expresar el número de entidades vivas en él) y cuando muere se produce un hecho para nosotros probado, aunque a Uds. pueda parecerles taumatúrgico.

GR1-4 – Nous sur UMMO le prenons, cependant, comme un paradigme scientifique provisoire. L’OEMMII vit sa vie sur n’importe laquelle des trillions (littéralement) de OYAA habitées qui infestent notre WAAM  (le nombre pour le, WAAM WAAM est incalculable, nous pensons qu’il est de fait infini mais nous utlisons, pour nos hypothèses mathématiques, un nombre conventionnel de 10526 pour exprimer le nombre d’entités vivantes en lui) et quand il meurt il se produit un fait que nous avons prouvé, bien qu’il puisse Vous paraître thaumaturgique [miraculeux, ndP].

 

Ils parlent de trillions de planètes habitées dans notre univers et pour le total du WAAM WAAM ils nous parlent d’un chiffre conventionnel de 10 ^ 526 entités vivantes. Ce  total (conventionnel) de BUAWAA dans le WAAM-WAAM serait de 10^526 (nous devons rappeler que tout être vivant, depuis une bactérie à un diplodocus ou à une cellule du foie a  une BUAWAA correspondante dans le WAAM B. bien qu’on communique (qu’on en communiquera?)  seulement avec celles des êtres OEMMII). Allons évaluer un peu ces chiffres et les mettre aussi en correspondance avec des lettres anciennes.

 

Selon les évaluations de nos scientifiques, notre univers observable (voir : http://en.wikipedia.org/wiki/Observableunivers pour comprendre la différence entre univers observable et univers global) contient de l’ordre de cent milliards de galaxies (10^11galaxias.

À leur tour concernant les galaxies (http://es.wikipedia.org/wiki/Galaxia), nous pouvons assumer qu’elles contiennent une moyenne de 10^9  à 10^10 étoiles  ce donc  le nombre total d’étoiles dans l’univers observable serait approximativement de 10^20 ou  10^21.

Mais selon la GR1-4, le nombre total de planètes habitées par des êtres intelligents (tout au long du temps) est de trillions, soit  10^18 a 10^19 et si nous admettons une moyenne d’une seule planète habitée par des êtres intelligents par chaque étoile, nous aurons qu’approximativement qu’un pour cent  ou un pour mille étoiles a (tout au long du temps) une planète habitée par des êtres intelligents, ce qui est assez en accord avec nos hypothèses (voir : http://es.wikipedia.org/wiki/Ecuaci%C3%B3nde Drake). D’autre part ils nous  disent que le total d’organismes vivant totaux dans le WAAM WAAM est (conventionnellement) de 10^ 526. Voyons une autre ancienne lettre, la D731.

 

D731: Il se peut que les êtres vivants possibles se comptent par trillions ou quadrillons. (Nous avons calculé que le WAAM  pourrait coder jusqu’à 5,2.1018 modèles, mais l’imprécision du calcul fait suspecter qu’ils pourraient être beaucoup plus. De ces patrons primaires peuvent se dériver des milliers de millions  (individus ou exemplaires) (S731-s4), de sorte que l’ordre de grandeur pour tout le WAAM-WAAM atteindrait un chiffre d’exemplaires « possibles » différents de 10 526 (ordre de grandeur), mais en tenant compte des limites spécifiques aux différents OYAA, ainsi que de la restriction de la chaîne du génome de chaque espèce, le nombre d’espèces vivantes que nous pourrions rencontrer dans nos voyages extragalactiques ou extracosmiques les plus lointains se réduit sensiblement.

 

Nous voyons qu’au moins les chiffres de la GR1-4 sont consistants avec les lettres anciennes.

 

Continuons.

GR1-4 – convencional de 10526 para expresar el número de entidades vivas en él) y cuando muere se produce un hecho para nosotros probado, aunque a Uds. pueda parecerles taumatúrgico. Por cierto que nosotros podemos detectar fácilmente ese evento (desaparición completa de los átomos de Kr del cerebro), y consideramos en UMMO que un OEMMII ya no pertenece a nuestra AYUUYISAA, declarando pues su muerte. Salvo accidentes o IRAOOAA, nuestra forma de desaparecer de nuestro WAAM es más convencional. Ustedes aún polemizan en OYAGAA sobre los momentos de concepción y muerte del ser humano, así como sobre el valor real de vida, porque ignoran principios científicos elementales para nosotros y los sustituyen por normas basadas en mitos y leyendas, de falso origen religioso (nosotros entendemos la Religión de una manera muy distinta a la de Ustedes).

 

GR1-4 – un nombre conventionnel de 10526 pour exprimer le nombre d’entités vivantes en lui) et quand il meurt il se produit un fait que nous avons prouvé, bien qu’il puisse Vous paraître thaumaturgique

Il est certain que nous pouvons détecter facilement cet évènement (disparition complète des atomes de Kr du cerveau), et nous considérons sur UMMO qu’un OEMMII  n’appartient alors pas à notre AYUUYISAA, en déclarant donc sa mort. Sauf des accidents ou IRAOOAA,  notre manière de disparaître de notre WAAM est plus conventionnelle. Vous polémiquez encore sur OYAGAA sur les moments de la conception et de la mort de l’être humain, ainsiq ue sur la valeur réelle de la vie, parce que vous ignorez des principes scientifiques élémentaires pour nous, et leur substituez des normes basées sur des mythes et des légendes, d’origine faussement religieuse (nous comprenons la religion d’une manière très différente de la vôtre).

Centrons nous sur  les paragraphes dans lesquels ils parlent de leur capacité de détecter le phénomène de la disparition  des atomes de Kr qui certifient la fin de la vie de l’OEMMII,  et le commentaire sur les décès qui se produisent d’une manière conventionnelle. J’aimerais attirer l’attention sur la concordance avec le texte suivant de la lettre « française » NR18

NR18. Nos techniques médicales nous permettent de compenser les dégénèrescences physiologiques liées à la vieillesse. Nos anciens ne souffrent pas des problèmes osseux, cardiovasculaires ou des formes de cancer qui sont endémiques sur OYAGAA. Toutefois, nous souffrons dans notre veillesse d’une dégénérescence cérébrale que nous ne savons ni ne voulons éviter. Cette dégénérescence ôte peu à peu à nos anciens toute faculté d’émission par voie télépathique. La transmission orale n’étant plus possible du fait de la sclérose totale des cordes vocales, ils sont condamnés au silence. La dégénérescence se poursuit jusqu’à disparition totale de toute faculté de réception télépathique. Cette disparition de toutes les facultés naturelles de communication s’accompagne d’une lente et inexorable détérioration des capacités mnésiques. Ceci se traduit, pour nos anciens, par une perte progressive d’autonomie qui porte une atteinte inacceptable à l’intégrité de l’OEMII et au sentiment de respect personnel que vous appelez dignité.

(………… environ 3/4 de ligne effacée par P. M. ………………………) . Si la vie se résumait au maintien autonome des fonctions végétatives, notre longévité saurait alors excéder les 140 ans terrestres. Toutefois si on exclut les décès accidentels, la mort sur OUMMO est un acte volontaire qui se produit – sauf exception – entre 432 XEE et 575 XEE (de 91 à 121 ans terrestres).

CEREMONIE DE CONVERSION DE L’OEMII EN HELIUM : La mort est pour nous l’aboutissement ultime de l’existence et revêt une importance aussi capitale que la célébration matrimoniale, la conception et la naissance d’un enfant. La cérémonie de conversion en hélium, équivalent pour nous de la crémation, est méticuleusement préparée par l’ancien qui se prépare à mourir. Cette décision est en général prise conjointement par les deux époux qui en font part à leurs enfants ainsi qu’à leur ministre du culte. La mise à disposition d’un salon funéraire est alors planifiée pour l’OMGEEYIE qui réunit au complet ses enfants et leurs conjoints jusqu’à la cinquième génération. Un repas frugal est suivi d’une émouvante séance d’adieux à la fin de laquelle la famille est invitée à visionner un documentaire comprenant les séquences choisies qui résument la vie passée de l’OMGEEYIE qui s’apprête à partir. Les vieux époux s’isolent alors côte à côte en se tenant la main, face à l’assistance, derrière une vitre qui s’opacifie lentement afin qu’ils jouissent une dernière fois du bonheur de contempler à travers leurs descendants leur contribution active à la perpétuation et l’amélioration du réseau social d’OUMMO et l’accomplissement de toute une vie.

Le XANMOO qui surveille en permanence les paramètres biologiques des deux OEMII détermine l’instant précis où une paix profonde envahit l’OMGEEYIE, marquant l’entrée dans la phase méditative indiquant l’acceptation d’abandon de l’OEMII. Un éclair de lumière bleue indique à l’assistance le moment d’émission d’un champ gravitationnel à hautes fréquences qui provoque la mort instantanée par destruction des cellules cérébrales. Le processus de conversion des atomes composant les cellules corporelles en hélium est alors amorcé. Une partie de cet hélium est diffusé dans la pièce, mélangé à une composition aromatique spécialement élaborée pour l’occasion par l’OMGEEYIE même. Chaque membre de la famille inspire alors symboliquement les derniers effluves de ses ancêtres dont l’intégration volontaire à la psyché collective d’OUMMO est désormais effective.

Ce qui est curieux dans cette histoire, est qu’elle met en perspective  un autre paragraphe (qui nous était passé  inaperçu jusque maintenant) de la lettre D102 reçue durant l’année 1972 où, en parlant du moment où une fois effectuée la cérémonie du mariage, les deux jeunes se contemplent pour la première fois nus l’un devant l’autre. Ils expliquent à ce propos  :

 

D102: C’est pour nous un moment surprenant qui nous impressionne plus que le premier coït. Aucun des deux promis ne prononce aucun son ni aucune autre classe de communication verbale ou codée. Aucun geste ne trahit ce que les deux pensent en cet instant, pendant qu’ils observent avec émotion les traits anatomiques externes de celui qui va devenir le compagnon de sa vie jusqu’à sa conversion en hélium.

 

Ce qui est curieux dans cette ancienne lettre est qu’ ils nous parlaient de leur vie en commun jusqu’au moment de « leur conversion en hélium ». Personne jusqu’à la réception de cette lettre « française » n’avait pris cette phrase plus que comme une image poétique, équivalente à nôtre « jusqu’à ce que nous nous transformions en poussière ». Toutefois nous voyons qu’il y avait un contenu bien réel dans la phrase et que  celui de l’hélium ce n’était pas une métaphore.

 

Continuons avec la lettre.

GR1-4 – cuando muere se produce un hecho para nosotros probado, aunque a Uds. pueda parecerles taumatúrgico. Por cierto que nosotros podemos detectar fácilmente ese evento (desaparición completa de los átomos de Kr del cerebro), y consideramos en UMMO que un OEMMII ya no pertenece a nuestra AYUUYISAA, declarando pues su muerte. Salvo accidentes o IRAOOAA, nuestra forma de desaparecer de nuestro WAAM es más convencional. Ustedes aún polemizan en OYAGAA sobre los momentos de concepción y muerte del ser humano, así como sobre el valor real de vida, porque ignoran principios científicos elementales para nosotros y los sustituyen por normas basadas en mitos y leyendas, de falso origen religioso (nosotros entendemos la Religión de una manera muy distinta a la de Ustedes). Cuando OEMMII muere, el paquete de información que ha constituido un OEMMII, se « proyecta » a BUUAAWAA BIIAEII mediante LEEIOO WAAM. BUWWA BIAEII asume pues la información contenida en el BUAWAA del que fue OEMMII, Y LA COMPARA CON El ARQUETIPO (WOAIYIIBUAA) QUE TENÍA PREVIAMENTE DISPUESTO PARA ESE ALMA CONCRETA (esto es nuevo para Uds., OYAGAA OEMMII (reflexione Ud. XXXXX, antes de proseguir

 

GR1-4 – et quand il meurt il se produit un fait que nous avons prouvé, bien qu’il puisse Vous paraître thaumaturgique [miraculeux, ndP].

Il est certain que nous pouvons détecter facilement cet évènement (disparition complète des atomes de Kr du cerveau), et nous considérons sur UMMO qu’un OEMMII  n’appartient alors pas à notre AYUUYISAA, en déclarant donc sa mort. Sauf des accidents ou IRAOOAA,  notre manière de disparaître de notre WAAM est plus conventionnelle. Vous polémiquez encore sur OYAGAA sur les moments de la conception et de la mort de l’être humain, ainsiq ue sur la valeur réelle de la vie, parce que vous ignorez des principes scientifiques élémentaires pour nous, et leur substituez des normes basées sur des mythes et des légendes, d’origine faussement religieuse (nous comprenons la religion d’une manière très différente de la vôtre). Quand OEMMII meurt, le paquet d’information qui a constitué OEMMII, “est projeté” dans BUUAAWAA BIIAEII  par l’intermédiaire de l’effet frontière LEEIOO WAAM. BUWWA BIAEII assume alors l’information contenue dans le BUAWAA de ce que fut OEMMII, ET LA COMPARE AVEC L’ARCHETYPE (WOAIYIIBUAA) QU’ELLE AVAIT PREALABLEMENT PRETE POUR CETTE ÂME PRECISE (Cela est nouveau pour Vous, OYAGAA OEMMII  (réfléchissez, XXXXX [id, ndP], avant de continuer)

 

Nous avons déjà vu au début de la lettre en quoi consiste ce fait miraculeux dont ils parlent, selon lequel par un effet LEEIOO WAAM, l’« information » (pour rappel: NON PARAMÉTRABLE) qui compose l’âme est projetée dans le BB.

Il est curieux qu’ils distinguent et à la fois unifient BUAWA et le « paquet d’information » qui contient le BUAWA. Comme je le comprends, ce qui importe,  ce que nous sommes réellement, c’est donc l’information complète et totale qui nous décrit. Donc « les chaînes filiaires » d’IBOZOO UU qui conforment le BUAWA  ne sont que le support dans lequel cette information est “engrammée”. Apparentement, quand l’OEMMII mourra, ce qui passe (est transféré) au niveau du BB est le « paquet informatif » et non les réseaux filaires d’I.U qui ont seulement sens dans le WAAM B.

Une fois dans le WAAM BB, ce « paquet informatif »  sera enregistré dans un support différent (les membranes pentadimensionnelles appelées GOOINUU UXGIIGII) mais toutefois en réalité « ce » paquet informatif EST BUAWAA.

GR1-4 – BUWWA BIAEII asume pues la información contenida en el BUAWAA del que fue OEMMII, Y LA COMPARA CON El ARQUETIPO (WOAIYIIBUAA) QUE TENÍA PREVIAMENTE DISPUESTO PARA ESE ALMA CONCRETA (esto es nuevo para Uds., OYAGAA OEMMII (reflexione Ud. XXXXX, antes de proseguir), estableciendo a partir de ese momento un lazo permanente entre dicho BUAWAA y una célula o « celdilla » ( XAABII BUAWAA OYORII BIAEII ) que se halla dispuesta en BUUAAWAA BIIAEII y que contiene una especie de « BUAWAA espejo », como la denominábamos más arriba (que no es sino un BUAWAA ideal específico creado directamente por WOA en consonancia con AIIODII)

GR1-4 – BUWWA BIAEII assume alors l’information contenue dans le BUAWAA de ce que fut OEMMII, ET LA COMPARE AVEC L’ARCHETYPE (WOAIYIIBUAA) QU’ELLE AVAIT PREALABLEMENT PRETE POUR CETTE ÂME PRECISE (Cela est nouveau pour Vous, OYAGAA OEMMII  (réfléchissez, XXXXX [id, ndP], avant de continuer), établissant à partir de ce moment un lien permanent entre ladite BUAWAA et une cellule ou “niche” ( XAABII BUAWAA OYORII BIAEII ) qui se trouve prête dans BUUAAWAA BIIAEII et qui contient une espèce de “ BUAWAA Miroir” comme nous dénommions plus haut ( qui n’est rien qu’une BUAWAA  spécifique idéale créée directement par WOA en conformité à AIIODII)

 

Nous entrons ici déjà dans l’information spécifiquement nouvelle de cette lettre GR1-4.

 

EN arrivant au BUAWAA BIIAEII, notre âme (le paquet informatif NON PARAMÉTRABLE qui s’appelle BUAWA), celui  (BB) incorpore ce paquet informatif à une « cellule » conformée à l’intérieur de sa gigantesque structure de membranes (GOOINUU UXGIIGII) de vibrations et de nœuds «capteurs – émetteurs». Dans cette « cellule » réside le BUAWA « miroir » créée par WOA (WOAIYIIBUAA) en conformité avec AIIODII.

Pour les oummains AIIODII  est « acte » de WOA. Nous dirions que les « idées » (il faut mettre des guillemets à tout pour essayer d’anthropocentrer un peu moins ) de WOA doivent nécessairement être exprimées, mais comme  LUI est  immuable, elles doivent le faire en dehors de lui, donc WOA « coexiste-génère » avec AIIODII qui est, dirions-nous, le « soubassement » ou la « substance » sur laquelle s’expriment les idées de WOA.

D79: Nous disons que WOA engendre le WAAMWAAM (Cosmos multiple). Nous utilisons arbitrairement le mot  » engendrer  » non pas comme synonyme strict du verbe « CRÉER » mais comme transcription de notre phonème IIWOAE. Je vous ai dit que WOA est l’unique « entité » « pensante » qui ne déforme pas le AIIODI. En utilisant des mots de la TERRE avec encore un risque d’anthropomorphiser le concept que nous sommes occupés à vous exposer, nous dirons que WOA coexiste avec AIIODI, que AIIODI ne lui est pas transcendant. AIIODI est « ACTE » de WOA, il est généré sans que WOA l’ait préalablement rendu possible. De cette façon « LA PENSÉE DE WOA » ne garde aucune relation avec notre processus pensant d’êtres dimensionnels.

CE PARAGRAPHE EN BAS RESTE SANS TRADUCTION

AIIODII es pues algo incognoscible desde nuestro punto de vista de seres pensantes que estamos constituidos precisamente de AIIODII. Sin embargo para nosotros al contemplar y racionalizar lo que nos rodea, AIIODII, lo llamamos WAAM WAAM (bueno nosotros no :o), sino nuestros amigos) y lo analizamos como constituido por IBOZOO UU, a pesar de que para otro ente pensante diferentemente constituido, él lo verá bajo otras opciones incompatibles con las nuestras. Sin embargo desde la perspectiva de WOA toda esta variedad configurativa de AIIODII no tiene sentido.

D78: Nous OEMII « créons » le WAAM en pensant à lui, le Cosmos se présente à nous avec une configuration d’IBOZOO-UU (voir plus loin le concept physique du WAAM). Sans doute ces IBOZOO-UU existent en tant que reflet spéculatif de QUELQUE-CHOSE-QUI-N’ÉTAIT-PAS-IBOZOO avant que nous le pensions et, comme (penser c’est ÊTRE), avant que nous, les OEMII, n’existions.

[…]

Imaginons d’autres êtres  » pensants  » différents de nous ( EESEEOEMI ). Nous ne nous référons pas à des êtres avec une structure physiologique différente, mais à des « JE » dont les schémas mentaux ont une configuration différente. Sans aucun doute « ceux-ci » tenteront de PENSER-LE-COSMOS (bien entendu le processus de « PENSER » ne doit pas être interprété dans un sens anthropomorphique) , et  » ce faisant  » ils modifieront son ÊTRE. Ainsi leur WAAM NE SERA PAS notre WAAM [Notez: CECI EST IMPORTANT que nous ne disons pas que le WAAM ne sera pas OBSERVÉ ou SENTI ou PERCU ou SCHÉMATISÉ de différentes manières – ceci est évident –

. […]

II n’y a pas seulement le fait que l’image de ce WAAM soit distincte par l’intervention de processus mentaux de configuration différente des nôtres. C’est que l’ÊTRE même, l’ESSENCE même du WAAM sera perturbée.

D79: Vu depuis la perspective de l’homme, WOA (Dieu) « crée » les bases des atomes, génère les lois qui régissent le Cosmos, mais pour la perspective de WOA, la fonction « générer », « créer », et même « COÉXISTER », n’a pas de signification.

Il est nécessaire d’insister sur la grande différence que nous observons entre notre concept de genèse par WOA (vu par un OEMMI) et ce concept de génération tel qu’il serait appréhendé si nous nous situions (possibilité absurde) du « point de vue » de WOA.

Pour nous, WOA engendre une infinité d’idées, idées qui en tant qu’excroissances d’un « ÊTRE SUPRÊME », doivent SE RÉALISER, EXISTER EN DEHORS OU EN DEDANS DE NOUS. Ainsi il est capable d’engendrer autant de cosmos que nous pouvons imaginer d’entités pensantes.

Mais sous l’hypothétique angle de WOA, tout est différent. Lui, il (coexiste-engendre) avec le ou les (utiliser un qualificatif quantitatif n’a pas de sens) AIOODI, mais un être pensant est simultanément AIOODI car, à son tour, en pensant en « lui », il le déforme en mille facettes ontologiques, générant son propre WAAM, son propre COSMOS. Ainsi surgissent autant de WAAM que d’ EESEOEMI compatibles avec « l’esprit de WOA ».

Pour WOA le pluri-cosmos (WAAM-WAAM) n’aura donc pas de sens mais il n’en sera pas de même pour nous, hommes pensants.

D 76 : Par exemple, celle qui consiste à dire qu’il existe un modèle objectif pour nous. Celle que, pour satisfaire nos propres schémas mentaux propres à des êtres à structure corticale définie, nous pouvons qualifier de HORS DE MON ESPRIT comme concept « appréhendé » dans sa totalité, sans tenir compte du fait qu’une autre entité pensante DIFFÉRENTE DE MA STRUCTURE puisse satisfaire aussi ses propres formulations en arrivant à des résultats incompatibles avec mon MOI-STRUCTURAL, mais parfaitement valables pour lui.

Continuons à analyser cette BUAWA « miroir » formé par WOA « sur » AIOODII. Ils nous disent que c’est un BUAWA « idéal » spécifique créé directement par WOA et qui constitue  l’« archétype » en face duquel on compare le BUAWA récemment arrivé.

 

GR1-4 – BUAWAA ideal específico creado directamente por WOA en consonancia con AIIODII) a la que van pasando en cantidades discretas los grupos homogéneos de información contenidos en BUAWA( Por ejemplo un discurso pronunciado en vida por el OEMMII, o una lucha cuerpo a cuerpo con un hermano, o una cópula entre GEE y YIEE). Dicha « celdilla » posee un « dispositivo » o BUABIIAEE ULUNIE (no olviden que BUAAWAA BIIAEII se

GR1-4 – BUAWAA  spécifique idéale créée directement par WOA en conformité à AIIODII) celle à laquelle passeront en quantités discrètes les groupes homogènes d’information contenus dans BUAWA (Par exemple un discours prononcé dans sa vie par l’ OEMMII, ou une lutte corps à corps avec un frère, ou une copulation entre GEE et YIEE). Ladite “niche” a un “dispositif” ou BUABIIAEE ULUNIE (n’oubliez pas que BUAAWAA BIIAEII se

 

Apparemment cette« cellule » va être constituée peu à peu dans la « résidence permanente » du BUAWA, ou pour mieux le dire de « son essence » ce qui est l’information contenue dans le « paquet », et ainsi nous disent ils , que cette information « non paramétrable » passe par des groupes d’action spécifiques à la cellule.

Mais ce que nous voyons est que le BUAWA  est guidé par une série d’étapes, et que par l’intervalle d’un  « dispositif » BUABIIAEE ULUNIE il  est aussi mis en contact avec d’autres cellules où  résident à différents moments du processus de reconformation, d’autres BUAWA.

Mais avant cela ils nous font un avertissement sur ce « dispositif ».

____________________________________________________________

( échange supplémentaire avec Manuel sur ce sujet… Manuel écrit “

Pour moi le BUAWA n’est pas ces « chaines filaires d’IBOZOO UU » que nos amis nous décrivent a la lettre D731. Pour moi le BUAWAA « réel » est bel et bien l’information contenue dans ces chaines. Les IU ne sont que le « support » qui soutienne cette information. Alors si on transfère intégralement, tout ce paquet informatif du WAAM B au WAAM BB, nous aurons transpassé le BUAWA au BB. BUAWA, avant ce transvasement, ne pouvait pas agir. Elle (ou il) était étatique, hors le temps. Elle avait seulement ce « droit » (donné par WOA) de gérer d’un seul coup la vie du OEBUMMAOEMMI.

Alors, une fois que la vie dimensionnelle sur une planète de l’OEMMI est fini, BUAWAA s’intègre en BB par le biais de ce paquet informatif non paramétrable qui constitue son essence. Ce sera a partir de ce moment que ce paquet va se décomposer en plusieurs sub-paquets, chacun représentant un groupe des actions spécifiques qui vont être mis en correspondance avec l’équivalent de l’âme miroir et avec le jugement des autres BUAWA déjà dans le BB.  )

 

Mais préalablement ils nous informent sur ce  « dispositif ».

GR1-4 – Dicha « celdilla » posee un « dispositivo » o BUABIIAEE ULUNIE (no olviden que BUAAWAA BIIAEII se manifiesta en cinco dimensiones y en él la masa existe en formas por Uds. inimaginables), que sirve para inocular información contenida en otras celdillas similares a la celdilla en cuestión

GR1-4 – Ladite “niche” a un “dispositif” ou BUABIIAEE ULUNIE (n’oubliez pas que BUAAWAA BIIAEII se manifeste en cinq dimensions et qu’en elle la masse existe sous des formes inimaginables pour Vous), qui sert à inoculer l’information contenue dans d’autres niches comparables à la cellule en question

Si nous retournons à un extrait de la lettre D731 déjà cité plus haut, nous trouvons davantage d’information sur cet état surprenant de la matière tel qu’il se manifeste dans le WAAM BB, qui, étant lui même son anticosmos et avoir les dix dimensions «repliées » dans cinq (MR: ceci est ma propre recherche et interprétation) fait qu’en lui coexistent la matière et l’antimatière, mais qu’il n’a pas de “masse imaginaire. “

 

D731:

WAAM  : C’est sans aucun doute l’Univers le plus important de la création de WOA (GÉNÉRATEUR ou DIEU). WAAM  est un univers singulier, l’un des Univers du WAA-WAAM (adjacent cependant à WAAM  et relié aux autres WAAM grâce à l’existence dans ceux-ci d’une masse imaginaire ± √ -m.)

Le WAAM  a une masse infinie qui se divise en parties égales en MASSE DE MATIÈRE et MASSE d’ANTIMATIÈRE . Son rayon est constant et il ne possède pas de masse imaginaire.

 

Il n’existe pas par conséquent non plus de charge électrique, et les « atomes » ne sont pas comme nous les connaissons  ce qui donnera lieu à des caractéristiques « physiques » inimaginables.

 

D731 Les GOOINUU UXGIIGII sont ces filaments situés dans un cadre tridimensionnel pourvus de masse. Si nous pouvions les visualiser, leurs formes seraient approximativement ainsi :

 

S731-f6

Les nodules doivent avoir une densité (en unités de la Terre) de 10 .18,3 grammes/cm3 (densité se référant au cadre tridimensionnel de notre WAAM), valeur qui atteindrait dans notre Univers celle d’une étoile à neutrons.

La masse filamenteuse peut atteindre des densités entre 107,2 et 105,8 g/cm3.

[ …]

(Observez que dans ces chaînes, la matière, sauf dans les sections filamenteuses, n’est pas formée d’atomes mais de particules sans charge électrique fortement comprimées . Il n’existe donc pas de couronnes électroniques ni donc d’orbitales dont les électrons puissent émettre de l’énergie quantifiée en changeant de niveau.)

La source d’énergie thermique est constituée des impacts de masses (+) avec des masses (-).

Mais la conception globale de cette structure est plus complexe. Le cadre réel est pentadimensionnel. Un réseau de ibozsoo uhu pourrait se concevoir dans l’hyper-espace des trois dimensions plus le Temps, plus OAWOO (dimension orientée des I.U.), comme de véritables « membranes » (XOODII) qui unirait entre eux les « nodules  » cités.

Passons sur  cet état la matière et retournons à l’essence de la lettre, celle du BUAWAA « idéal » ou  « miroir ».

GR1-4 – que sirve para inocular información contenida en otras celdillas similares a la celdilla en cuestión -es el propio BUAAWEE BIAEEII quien decide el flujo y momento de paso de dicha información. Cuando la información contenida en el arquetipo previsto para ese alma se iguala con la información de la celdilla en cuestión nosotros decimos que el alma está reconformada.

GR1-4 – , qui sert à inoculer l’information contenue dans d’autres niches comparables à la cellule en question – c’est BUAAWEE BIAEEII elle-même qui décide le flux et le moment de passage de cette information.. Quand l’information contenue dans l’archétype prévu pour cette âme devient égale à l’information de la cellule en question nous disons que l’âme est reconformée.

 

Il semble par conséquent que sur la base d’une activité plus ou moins constante et par l’intermédiaire de ce dispositif BUABIIAEE ULUNIE, et à une “vitesse” et à une “direction d’interaction” décidés par le BB, il est produit une analyse par  “unité d’activité “ (un discours, une lutte, une copulation…) dans laquelle chaque « activité libre concrète » est (apparentement)  “jugée” ou “évaluée” par le reste des  “cellules-BUAWA” et par la BUAWA en reconformation. Et quand au terme de ces interactions, le BUAWA ré-élabore son ” activité”  et que celle-ci, enfin, coïncide avec celle que  la BUAWA-miroir a codifiée, il passe alors à l’activité suivante et le processus est répété . J’imagine que dans cette “évaluation “ combinée avec le reste de cellules de BB, doivent intervenir d’une manière préférentielle les autres BUAWA avec lesquelles le BUAWA en cours de reconformation a inter-agi dans chacune de ces activités concrètes.

À la fin le BUAWA est considéré comme “reconformé” et s’intègre dans la cellule.

 

Toutefois, et en ce qui concerne ce rythme et mode de reconformation dont ils viennent de  nous dire qu’il est géré par BB, ils clarifient :

 

GR1-4 – para ese alma se iguala con la información de la celdilla en cuestión nosotros decimos que el mada. Más no piensen que BUAAWAA BIIAEII se compone de todas esas celdillas y además de una especie de cerebro que las dirigiese… NO! , en realidad las celdillas (las ya reconformadas y las que están en proceso, cada una en una medida diferente) SON el decisor ··se podría decir, empleando un símil de Uds., que « son juez y parte ».

GR1-4 – Quand l’information contenue dans l’archétype prévu pour cette âme devient égale à l’information de la cellule en question nous disons que l’âme est reconformée. Mais ne pensez pas que BUAAWAA BIIAEII se compose de toutes ces niches et en plus d’une espèce de cerveau qui la dirigerait… ¡NON!, en réalité les niches (celles déjà reconformées et celles qui sont en cours, chacune dans une mesure différente) SONT le décideur – on pourrait dire, en employant une de Vos comparaisons, qu’elles sont “juge et partie”.

J’interprète ceci comme le fait que BB est un supercerveau de consciences “associées “ comme ils le disaient dans un texte copié plus haut de la lettre D41-15.

D41-15: Nous savons que notre âme a une PERSONNALITÉ ou une ENTITÉ PROPRE. Nous vous avons expliqué que BUAWEI BIAEI (âme collective) possède autant de consciences (conciencias) réunies qu’il y a d’hommes, tout comme un polyèdre de carbone pur engendre de multiples scintillements.

et un peu plus loin dans cette même lettre de 1966

D41-15: Nous pouvons élaborer une IMAGE qui représente l’HUMANITÉ , IMAGE PUREMENT SYMBOLIQUE car notre esprit est adimentionnel

 

(S41-W)

Une gigantesque BUUAWE BIAEI ou âme collective (bleu) – dont les BUUAWAA (vert) intégrés en elle contrôlent chacune, grâce au OEMBUUAW (jaune), ses OEMII (CORPS) (orange) respectifs – est en réalité associée au temps en formant le long et tortueux enchaînement de FAITS que nous appelons OEBUMAOEMII.

Un TOUT créé par WOA avec une grande liberté pour régir en une fois pour toujours son Destin et ensuite être sanctionné et prévu dans l’intime participation des IDÉES de WOA (cet ensuite est symbolique car le temps n’existe pas).

Il n’y a pas de mots pour exprimer l’exquise harmonie de cette merveilleuse CRÉATION de WOA.

Tous les hommes d’UMMO sont donc intégrés dans ce BUUAWEE BIAEI ou ESPRIT COLLECTIF mais : EXISTE-T-IL UN ESPRIT PLUS AMPLE QUI EMBRASSE TOUS LES ÊTRES DU COSMOS ? NOTRE BUUAWEE BIAEI ET CELUI DES HOMMES DE LA TERRE SONT-ILS AUSSI « FONDUS  » ?

Humblement nous confessons que nous L’IGNORONS

Je copie ces paragraphes parce que nous allons arriver à la fin de cette lettre.

Nous continuons.

 

GR1-4 – SON el decisor ··se podría decir, empleando un símil de Uds., que « son juez y parte ». El objetivo final no es otro que hacer compatible TODA la información de TODAS las BUAWAA dentro de BB para que no existan distorsiones en la comprensión paulatina del WAAM WAAM y en la reconfiguración permanente del mismo.

 

GR1-4 –  SONT le décideur – on pourrait dire, en employant une de Vos comparaisons, qu’elles sont “juge et partie”. L’objectif final n’est pas autre que de rendre compatible TOUTE l’information de TOUTES les BUAWAA au sein de BB pour que n’existent pas des distorsions dans la compréhension lente du WAAM WAAM et dans la reconfiguration permanente de celui-ci.

 

Une fois communiqué ce nouvel élément de leur « cosmovision » nos amis reviennent à nouveau vers ce qui est le thème de cette lettre.

 

Notre existence, l’existence de BB, les divers WAAM, tout va vers une « CO-Création participante » du WAAM-WAAM. Nous déformons l’AIIODII avec notre pensée. Nous sommes ce que nous pensons (Descartes n’était pas très loin). Fruit de la structure de nos sens, et de la réflexion de nos esprits, « nous élaborons » « une réalité », puisque « la Réalité » objective, N’EXISTE SIMPLEMENT PAS. Ces « réalités » personnelles sont intercomunicables (sauf maladie mentale) entre nous, êtres d’une même planète, puisqu’étant donné notre « similitude » neurostructurale, nos « réalités perçues » ne sont pas très éloignées (et ceci est ainsi aussi, – bien que de manière plus vaste et dans une plus grande ou plus petite mesure pour le reste des habitants de notre cosmos qui partagent une même « réalité physique », une même vitesse de la lumière et des constantes fondamentales). De même dans le processus de reconformation nous devons « reconditionner » et « consentir » une façon commune de voir la réalité, ce qui en dernier ressort veut dire; une façon commune d’indiquer à BB « comment » structurer (ou déformer, comme ils disent) AIIODII.

 

GR1-4 – que no existan distorsiones en la comprensión paulatina del WAAM WAAM y en la reconfiguración permanente del mismo. Pero para entender bien el modelo, quizás les falte un factor esencial previo: Cuando WOA, « concibe » el AAIIOODII, concibe dentro de él, como una realidad posible mas (junto con astros, gases, OEMMII, animales, quasars, etc..) INFINITAS BUAWAA (WOAIXIIBUAA) « NECESARIAS y POSIBLES » en la estructura del WAAM WAAM.

GR1-4  – de rendre compatible TOUTE l’information de TOUTES les BUAWAA au sein de BB pour que n’existent pas des distorsions dans la compréhension lente du WAAM WAAM et dans la reconfiguration permanente de celui-ci. Mais pour bien comprendre le modèle, il vous manque peut-être un facteur essentiel préalable : Quand WOA, “conçoit” la AAIIOODII, il conçoit au sein de celle-ci, comme une réalité possible de plus (jointe aux astres, gaz, OEMMII, animaux, quasars, etc…) des BUAWAA INFINIES (WOAIXIIBUAA) “NECESSAIRES et POSSIBLES”, dans la structure du WAAM WAAM. Cette conception est, par hypothèse archétypique

 

Des Âmes (BUAWA), “NÉCESSAIRES et POSSIBLES”. Le concept selon lequel chacun de nous  sommes NÉCESSAIRES dans la structure du WAAM WAAM est suprêmement attrayant et consolant. Il pourra y avoir des êtres (BUAWA) qui apportent plus que d’autres, mais tous sans exception (nous disent-ils) sommes NÉCESSAIRES.

 

Nous voyons que dans anciens textes ils expriment cette même conception bien qu’avec moins d’emphase.

 

Ils nous parlent de comment TOUTES les idées de WOA non incompatibles avec sa nature, doivent nécessairement être exprimées. Aussi ils nous parlent de comment chaque « type de conscience » (chaque collectivité d’OEMMII consistant, ou chaque BUAWA BIAEII pour nous comprendre) exprime une vision (et par conséquent une structuration) du WAAM. Nous verrons qu’il y a une gradation dans ces différences d’interprétation (ou de création) du WAAM. Depuis celles qui consistent en « de petites » différences entre les différents individus appartenant à une même biosphère (au même BB), aux plus grandes différences entre des individus appartenant à des planètes (et à des BB) différents, jusqu’ à chaque fois aux différences plus grandes entre des « individus » (ici le terme individu perd chaque fois plus son signifié) différents du WAAM et au plus les WAAM sont « éloignés » (en sens non spatial) entre eux , mais tous, même des différences plus infimes, apportent quelque chose à la vision polyédrique de l’AIIODII, qui est à la « création » du WAAM-WAAM.

 

D78 (D79 sur U-S)

Nous affirmons donc que l’ ÊTRE n’est pas IMMANENT, qu’il n’est pas un terme de notre conscience subjective bien que cette conscience soit celle qui le conforme en extorquant une réalité (AIIODI) qui se cache derrière notre vision intellectuelle déformante de L’ENTITÉ. WOA engendre ainsi toutes les formes possibles de S1, S2, S3. . . . . … Sn et leurs sous-groupes constituent autant d’autres WAAM. Autrement dit, WOA engendre une infinité de cosmos, en engendrant une infinité de types d’êtres pensants, mais la proposition « IL Y A UNE INFINITÉ DE WAAM  » n’est valable que pour nous, EESEOEMII (êtres pensants) qui, en déformant autant de fois le AIIOYAA que nous sommes des classes de « JE pensants », nous nous créons l’illusion d’une très riche gamme de possibilités ontologiques.

Exprimé d’une manière triviale;  » vu du côté de WOA  » le WAAM (Univers) ne présente pas la large gamme de formes qui est familière à notre entendement, WOA ne l’apprécie même pas comme quelque chose qui EXISTE ou qui N’EXISTE PAS ou qui EXISTE; pour WOA il est simplement AIIODI éternel et immuable comme lui. (nous utilisons ici le mot  » éternel « , mais pas comme synonyme de temps infini).

[…]

WOA, parmi l’infinité d’idées qui coexistent avec son essence, imagine celle d’un « ÊTRE » adimensionnel capable de léser (ndt: « extorsionar ») son propre AAIODI (c’est-à-dire : penser, engendrer des idées). Un tel « ÊTRE » (ÊTRE pour mon concept; AAIODI pour WOA) doit donc être libre. (Observez que s’il ne l’était pas, sa genèse d’idées n’aurait pas de sens puisque celles-ci seraient attribuables à WOA et ne seraient donc pas des IDÉES (au sens conceptuel que vous attribuez à un tel mot) mais AAIODI .

 

D41-15:

De plus, les idées de WOA se doivent de posséder réalité, réalité qui se doit d’être toujours générée à condition que ne soit généré que ce qui n’est pas incompatible avec l’intime essence de WOA. (Par exemple, l’idée d’auto-destruction existe en lui mais ne peut pas être générée)

Ces générations de ses idées là seront comme une excroissance de (son être), de quelque chose qui existe (en dehors) de lui (bien qu’ici « EN DEHORS DE » n’ait pas une interprétation spatiale). Cette excroissance coexiste avec WOA et dépendra totalement de LUI.

Combien d’excroissances ou réalités existent? La réponse est simple. IL EN EXISTE AUTANT QUE LES IDÉES NON INCOMPATIBLES QUI COEXISTENT DANS L’ESPRIT DE WOA. Si l’idée d’un univers hypersphérique empli de galaxies existe dans son esprit, un tel univers se réalise [et dans ce cas particulier nous avons pleine conscience de son existence parce que nous sommes intégrés en lui, (cet univers hypersphérique)]. Si l’idée d’un cosmos bidimensionnel indépendant du temps était compatible, nous pouvons avoir la certitude qu’un tel cosmos EXISTE AILLEURS. Si nous avons une organisation cellulaire déterminée nous pensons qu’une telle structure est la seule idoine. Elle pourra être en accord dans notre univers dans lequel est en vigueur une série de lois biologiques inaltérables du point de vue statistique. Mais dans un autre couple de cosmos on pourra avoir des cas d’êtres vivants dont le constituant fondamental soit le silicium, dont les atomes posséderaient une structure différente. Mais jamais il ne sera donnée aux êtres de notre univers de vérifier cette hypothèse tant que nous vivons dans l’enveloppe de notre corps physique tétradimensionnel.

[…]

WOA (GÉNÉRATEUR, ou DIEU comme vous même l’appelez) entre le nombre infini de ses idées « innées », c’est à dire qui coexistent avec son essence, imagine l’idée d’une ENTITÉ (NdT: Il s’agit du B.B.) sans dimension (VOLUME, TEMPS, etc.) mais qui ne puisse pas à son tour générer d’autres ÊTRES.

Logiquement, s’il pouvait générer des êtres, cet esprit (B.B.) aurait besoin de posséder la liberté.

Observez que s’il n’a pas cette prérogative – La LIBERTÉ – le premier postulat que l’on pourrait lui (B.B.) attribuer serait:

IL NE POURRAIT GÉNÉRER D’AUTRES ÊTRES, SEULEMENT DES IDÉES.

Ceci semble incompatible car, s’il n’est pas libre, il faudrait alors attribuer les idées à WOA.De plus, il est évident qu’une telle ENTITÉ (B.B.) ne pourra générer d’autres êtres, car dans ce cas il s’agirait d’un double de WOA (WOA ne peut générer un tel être qui soit son double).

 

Cet ESPRIT, c’est le BUAWE BIAEI ou ÂME COLLECTIVE des HUMAINS.

 

Nous avons dit que toute IDÉE COMPATIBLE de WOA se doit d’être GÉNÉRÉE. Donc: simultanément à la création du WAAM est créé cet ESPRIT.

Une sérieuse objection pourrait être apportée à la nature de BUAWE BIAEI . Si cet esprit génére des idées uniques, produit d’une conscience unique, n’est t’il pas malgré tout semblable à WOA ? De plus: de telles idées ne finiraient-elles pas par se matérialiser, par se secréter..?

Cette objection est injustifiée parceque précisément BUAWE BIAEI possède une énorme multiplicité de consciences, chacune à son tour susceptible d’engendrer des idées polyformes et contradictoires.

Nous nommons ces consciences:

337- BUUAWAA (les terrestres les appellent ÂMES).

[…]

Une question parait se poser: Combien de BUUAWA ou consciences (consciencia) autonomes possède le BUAWE BIAEI ? La réponse est simple : autant qu’il y a d’hommes sur notre Planète. Vous pouvez observer qu’il serait puéril de demander si les âmes existaient AVANT la naissance du corps car l’adverbe AVANT implique la TEMPORALITÉ et le temps n’existe pas pour la BUUAWAA ADIMENSIONNELLE.

Tout ce qui précède nous clarifie à son tour ce paragraphe suivant de la lettre GR1-4

 

GR1-4 – INFINITAS BUAWAA (WOAIXIIBUAA) « NECESARIAS y POSIBLES » en la estructura del WAAM WAAM. Esa concepción es, por supuesto arquetípica, es decir que cada BUAWAA representa una naturaleza dinámica y autoconsciente NECESARIA (esto es muy importante) para el eterno devenir del Cosmos, y ES AL MISMO TIEMPO DIFERENTE DE CADA UNA DE LAS DEMÁS ., como si de ladrillos (semejantes pero todos diferentes entre si) de un inmenso edificio se tratase, y para la erección del cual todos ellos, aunque diferentes, resultan necesarios y deben ser colocados de forma ortoplástica.

 

GR1-4 –  des BUAWAA INFINIES (WOAIXIIBUAA) “NECESSAIRES et POSSIBLES”, dans la structure du WAAM WAAM. Cette conception est, par hypothèse archétypique [modèle primitif, ndP], c’est-à-dire que chaque BUAWAA représente une nature dynamique et autoconsciente NECESSAIRE (Ceci est très important) pour le devenir éternel du Cosmos, et EST EN MÊME TEMPS DIFFERENTE DE CHACUNE DES AUTRES, comme s’il s’agissait des briques (semblables mais toutes différentes entre elles) d’un immense édifice, et pour l’érection duquel, toutes, bien que différentes, s’avèrent nécessaires et doivent être placées de manière orthoplastique

Ensuite ils conseillent d’effectuer une pause  pour fixer bien les idées, vu la quantité de références et d’interconnexions qui peuvent être faites avec l’information fournie jusqu’à présent.

GR1-4 – (Le sugerimos, XXXXX que cese en su lectura y prosiga en otro momento, para dar a su cerebro tiempo de asimilación de esta información, sin duda nueva para Ud.)

GR1-4  – (Nous vous suggérons XXXXX [id, ndP] de cesser votre lecture et de continuer à un autre moment, pour donner à votre cerveau du temps d’assimilation de cette information, sans doute nouvelle pour Vous).

Continuons, une fois de plus, avec la nécessité des différentes BUAWA pour le développement du WAAM dans le temps.

GR1-4 – Dicho de otro modo, cada BUAWAA tiene una identidad propia y necesaria, representa un PATRÓN necesario para la evolución del WAAM en el tiempo  piensen Udes. en, por ejemplo, un tiempo didácticamente equiparable a 1022 años de OYAGAA, ya que el concepto eternidad o tiempo infinito se les escaparía intelectualmente. Eso solo para nuestro WAAM, la cifra para el WAAM WAAM es de      uevo inimaginable) y esa identidad esperada por WAAM es precisamente lo que Ud., XXXXX llamaría mi “yo ideal ».

GR1-4 – Dit d’une autre manière, chaque BUAWAA a une identité propre et nécessaire, représente un PATRON nécessaire pour l’évolution du WAAM dans le temps ( Pensez à, par exemple, un temps didactiquement comparable à 1022 années de OYAGAA, puisque le concept d’éternité ou de temps infini vous échapperait intellectuellement. Cela seulement pour notre WAAM, le nombre pour le WAAM WAAM est de nouveau inimaginable) et cette identité attendue pour le WAAM est précisément ce que Vous,  appeleriez mon “moi idéal”.

 

 

Nous voyons que maintenant ils clarifient le fait que ces identités NÉCESSAIRES ET POSSIBLES sont precisément celles des BUAWAA « idéales ». Il est logique d’espérer que la vision dégradée et entropique du monde d’un psychotique ou d’un tyran, ne contribue pas à l’évolution (ou même aille à l’envers de l’évolution souhaitable de l’univers). Toutefois en effet il s’avère acceptable que l’expression la plus pure et neguentropique de chacune des BUAWA sont celles des BUAWA « idéales », qu’elles soient, en tant de manifestations pures d’une idée de WOA, NECESSAIRES pour le devenir de la « création ».

 

Examinons maintenant le paragraphe entre parenthèse  que nous avions négligée précédemment.

 

GR1-4 – Dicho de otro modo, cada BUAWAA tiene una identidad propia y necesaria, representa un PATRÓN necesario para la evolución del WAAM en el tiempo (piensen Udes. en, por ejemplo, un tiempo didácticamente equiparable a 1022 años de OYAGAA, ya que el concepto eternidad o tiempo infinito se les escaparía intelectualmente. Eso solo para nuestro WAAM, la cifra para el WAAM WAAM es de nuevo inimaginable) y esa identidad esperada por WAAM es precisamente lo que Ud., X         XX llamaría mi “yo ideal ».

 

GR1-4 – Dit d’une autre manière, chaque BUAWAA a une identité propre et nécessaire, représente un PATRON nécessaire pour l’évolution du WAAM dans le temps ( Pensez à, par exemple, un temps didactiquement comparable à 1022 années de OYAGAA, puisque le concept d’éternité ou de temps infini vous échapperait intellectuellement. Cela seulement pour notre WAAM, le nombre pour le WAAM WAAM est de nouveau inimaginable) et cette identité attendue pour le WAAM est précisément ce que Vous, XXXXX [id, ndP]  appeleriez mon “moi idéal”.

 

Comme curiosité, je vais mettre ce chiffre de 10^22 años d’OYAGAA en perspective.

Notre Univers on suppose qu’il a un âge de 13.700 millions d’années (ce chiffre a été précisé durant les dernières années et nous pouvons le considérer comme assez fiable). C’est 1.3 * 10 ^10 années. Si nous prenons ces 10 ^22 années indiquées comme un ordre d’ampleur de la vie prévisible de notre univers, ceci impliquerait qu’il n’existe que depuis une milliardième partie de son existence en  devenir. Nous sommes à peine dans sa  phase la plus première. Je vais mettre les chiffres dans un autre format pour qu’on puisse apprécier l’ampleur de la diference entre le temps passé et le temps total prévu pour notre univers.

Temps passé :                                   13.7001000.000 années.

Temps de l’univers :                       10.0003000.0002000.0001000.000 .années.

 

GR1-4 – y esa identidad esperada por WAAM es precisamente lo que Ud., XX     X llamaría mi “yo ideal ». Cuando OEMMII nace, y se desvía de UAA se va alejando en mayor o menor medida de ese “yo ideal” y por tanto se va distanciando de los planes de WOA para el WAM WAAM. Para comprender mejor el proceso, que nosotros tenemos por científico (aunque en forma de hipótesis) no olviden que BUAWAA reside en un WAAM de velocidad de luz y masa iguales a cero, ni olviden que ese Universo ha sido creado en última instancia por la « voluntad » de WOA, que ha creado una cantidad tendente a infinito de modelos de conducta (almas) ejemplares y estáticos, dotándoles, a través de Universo BB y masa imaginaria de la posibilidad de materializarse a través de OEMMII.

 GR1-4 – et cette identité attendue pour le WAAM est précisément ce que Vous, XXXXX [id, ndP]  appeleriez mon “moi idéal”. Quand OEMMII naît et dévie de UAA, il va en s’éloignant en plus ou moins grande mesure de ce “moi idéal” et de ce fait il va en prenant de la distance avec les plans de WOA pour le WAM WAAM. Pour mieux comprendre le processus, que nous tenons pour scientifique (bien qu’en forme d’hypothèse) n’oubliez pas que BUAWAA réside dans un WAAM de vitesse de la lumière et masse égales à zéro, ni n’oubliez que cet Univers a été créé en dernière instance par la “volonté” de WOA, qui a créé une quantité tendant à l’infini de modèles de conduite (âmes) exemplaires et statistiques, en les dotant, à travers l’Univers BB et la masse imaginaire, de la possibilité de se matérialiser à travers de OEMMII.

Ceci est compréhensible. Au plus notre vie progresse et prenons des décisions libres, nôtre BUAWAA s’éloigne de la B. « idéale » puisqu’en général notre conduite ne coïncidera pas avec celle qui est archétype (nous n’oublions pas que selon la lettre D791-2 nos activités libres n’arrivent pas à  20%)

D791-2: En ustedes, hombres de OYAGAA, sólo un porcentaje de entre catorce y dieciocho por ciento de las decisiones que toman diariamente, están regidas por el libre albedrío. El resto está integrado por reacciones y pautas conductuales irresponsables por acción poderosa del medio externo e interno y por presiones salvajes del Subconsciente.

En nuestra comunidad del Astro Ummo, sólo entre el 28 y el treinta y siete por ciento de nuestras decisiones son libres.

 

Toutefois nous nous pouvons demander : Qu’est-ce qui se passe pour ceux qui  meurent à peu à la naissance ? Que se passe t-il pour ces individus qui souffrent d’une maladie mentale qui les empêche de prendre des décisions libres ? Qu’est-ce que passe avec les enfants qui naissent avec une trisomie 21, par exemple ? Sont-ils libres de leurs conduites à un certain degré ?

Mais à moi ce qui me laisse plus encore plus perplexe est cette affirmation : “la “volonté” de WOA, qui a créé une quantité tendant à l’infini de modèles de conduite (âmes) exemplaires et statistiques, en les dotant, à travers l’Univers BB et la masse imaginaire, de la possibilité de se matérialiser à travers de OEMMII.. Comment est-ce relié avec un autre extrait de la lettre D731 ?

 

D731: – Waam  [Ndt: écrit à la main verticalement sur le coté gauche de la page, devant le paragraphe qui suit, lui même avec un trait vertical latéral]

Mais en réalité le « WAAM  » « EXISTE ». Son rayon est constant, mais son temps est « gelé » (cela n’aurait pas de sens de dire que le temps s’écoule puisque l’entropie se réfère à une répartition de masses), et l’énergie est infinie et en même temps exprimer sa valeur n’a pas de sens. Cependant (bien que cela paraisse paradoxal) son réseau d’IBOZSOO UHU est capable d’engrammer (engramar = stocker / enregistrer) de l’information.

Si nous voulions le représenter à des fins didactiques, nous dirions aux enfants, que le WAAM  ressemble à « une éponge », à un conglomérat alvéolaire de mousse de polyuréthane expansé, avec des quintillons de cellules ou à une pâte avec une multitude de cellules.

Le plus surprenant est que chacune de ces cellules (réseaux purs d’IBOZSOOUHU) est un ESPRIT, une ÂME comme vous diriez (nous les représentons par le symbole )

Chaque  établit une correspondance biunivoque avec un réseau d’IBOZSOO UHUU, situé en n’importe quel point du WAAM.WAAM (exceptés les deux Univers limites) qui ont cette caractéristique que nous allons citer :

Être vivant [Ndt: idem note précédente]

« Réseau de particules matérielles capables d’enrichir son information interne au niveau biochimique aux dépens de l’information extérieure » (être vivant) appelé par nous : AIUUBAHAYII.

Être inférieur sans lien avec  [Ndt: idem note précédente]

Ceci n’implique pas nécessairement qu’un être inférieur puisse se mettre en contact direct avec son . Il existe un seuil de complexité en dessous duquel le lien avec  est inexistant. Dans cette phase, l’esprit est vierge d’information (c’est un réseau « filamenteux » d’I.U. dont les éléments ont un angle constant) (information nulle).

Être OEMII à lien avec  [ Ndt: idem note précédente] :

Quand un être biologique dépasse ce seuil, il apparaît un réseau d’atomes de krypton qui le met en contact avec ce WAAM . Concrètement avec sa propre  et il commence à lui envoyer de l’information. A partir de ce moment le dirigeant principal de la conduite de cet être : (HOMINIDÉ, OEMII) est sa propre

 

Voir les mises en vert/gras sur lesquelles je veux focaliser.

Apparemment TOUT « Être Vivant »  possède un BUAWA en correspondance. Il résultera ensuite qu’il pourra ou non, se relier avec ce BUAWA en fonction de la complexité de son cerveau. Donc seulement les êtres vivants avec un cerveau suffisamment complexe (OEMMII) développent l’OEMBUAW, et sont reliés à leur âme.

Alors, à quoi sert cette immense quantité d’« âmes » qui n’arrivent jamais à être développées ? N’étaient donc pas « NÉCESSAIRES » toutes les BUAWA produites par WOA ?

Ils disent que WOA a produit une quantité visant à infini d’âmes avec la capacité de se matérialiser à travers OEMMI, par l’intermédiaire de WAAM BB et de la masse imaginaire.

Que veut dire ceci ? Est ce que ces BUAWA qui en principe ont été assigné à une bactérie, un ver ou à une baleine mais qui ne sont pas arrivées à relier entre elles, peuvent-ensuite être reliés à un OEMMII ? Qu’est-ce que signifierait en outre ce  « ensuite » si les BUAWA vivent « dehors » du temps ?

Peut-être par la lettre promise sur la rencarnation sera clarifié un peu  tout ceci, mais ce qui est certain est que pour l’instant et avec ce que nous savons jusqu’à présent, il semble y avoir certaines contradictions.

 

GR1-4 – dotándoles, a través de Universo BB y masa imaginaria de la posibilidad de materializarse a través de OEMMII. La libertad y el azar -ambos elementos imprescindibles- quedan garantizados, aunque WOA (para el que el tiempo ES información) « sabe » cómo va a operar el azar-por ejemplo, y aunque a Udes. les sorprenda, WOA sabe qué espermatozoide va a juntarse en qué lugar del Cosmos, con qué óvulo, al menos en los WAAM, como el suyo y nuestro, en los que la reproducción de muchos de los seres vivos se efectúa de ese modo-PERO NO INTERVIENE NI DIRECTA NI INDIRECTAMENTE EN EL PROCESO; CON LA SOLA EXCEPCIÓN DE LA CONCEPCIÓN DE LOS OEMMIIWOA-.

GR1-4 – les dotant, à travers l’Univers BB et la masse imaginaire, de la possibilité de se matérialiser à travers de OEMMII.

La liberté et le hasard – ces deux éléments indispensables – restent garantis, même si WOA  (pour lui pour qui le temps EST information ) “sait” comment va opérer le hasard, par exemple, et bien que ça va vous surprendre, WOA sait que le spermatozoïde va se joindre en quel lieu du Cosmos, avec quel ovule, au moins dans les WAAM, comme le vôtre et le nôtre, dans ceux pour lesquels la reproduction de nombreux êtres vivants s’effectue de cette manière – MAIS N’INTERVIENT PAS NI DIRECTEMENT NI INDIRECTEMENT DANS LE PROCESSUS ; A LA SEULE EXCEPTION DE LA CONCEPTION DES OEMMIIWOA –

Bien qu’ils ne clarifient pas ici, de manière explicite, pourquoi sont garantis la liberté et le hasard, nous les  considérons comme “bon” (voir lettres D33-1, D33-2 et D33-3). La liberté est garantie parce que le BUAWA agit sur l’OEMMII par le biais d’un organisme microphysique (sujet au hasard) comme sont les atomes de Kr qui constituent l’OEMBUAUF.

Quant au hasard qui régit le déroulement de l’Univers (non pas des comportements statistiques, comme c’est le cas pour les éléments micro physiques, mais concernant le comportement imprédictible des processus chaotiques – tel  « un papillon bat des ailes en Chine et un orage se déchaîne à San Francisco ») ils nous disent que WOA « connaît » son développement et par conséquent est capable de savoir le type d’OEMMII précis (biotype génétique, maladies, accidents et tares induites incluses) avec lesquelles on va unir chaque BUAWA, pour ainsi produire le BUAWA miroir adapté à la vie et aux événements précis avec lesquels cet individu concret aura à faire face.

 

Toutefois, ils ajoutent quelque chose de franchement intéressant. Ils nous disent que WOA bien que « connaîssant» avec exactitude chacun des événements infinis qui se produiront dans un WAAM qui est, par construction, imprédictible, n’intervient pas dans son développement excepté pour « la CONCEPTION DES OEMMIIWOA ».

Ils ne developpent pas plus cette idée, mais il convient de se poser beaucoup de questions autour de celà.

La naissance ou l’apparition des OEMMIIWOA sont-ils une affaire exclusive de WOA ?

Ou bien celle-ci est déterminé par WOA, mais par intermédiaire de BB ?

Dans quelques lettres il semble suggéré que l’apparition du premier OEMMIWOA est du au hasard. Ceci est-il correct ? Est ce WOA qui « manipule » ce hasard ?

Les BUAWA « miroir », sont-elles la copie OEMMIIWOA des BUAWA « normalles » ?

Les OEMMIIWOA sont une espèce « mutée » qui a une connexion « directe » avec WOA et par conséquent leur conduite est « idéale », ce qui coïnciderait avec la conduite (non développée dans la réalité physique) des BUAWA « miroir ». Si un être humain (ou oummain) développait (étant donné une décision de WOA) une conduite précise à celle de son BUAWA « idéal » serait-il alors équivalent à un OEMMIIWOA ? OU suppose-t-il que ces conduites idéales des BUAWA « normales » seraient parfaites mais de plus petite transcendance que celles des OEMMIIWOA ?

 

GR1-4 – CON LA SOLA EXCEPTION DE LA CONCEPTION DE LOS OEMMIIWOA– Es decir XXXXX que Usted, una vez reconformado seguirá siendo Usted -le reconocerán como tal otros BUAWAA- seguirá teniendo su identidad y su « personalidad » pero al tiempo será también un « YO mejorado » RECONFORMADO CON ARREGLO AL PATRÓN IDEAL PENSADO POR WOA PARA UD., y también será « los otros« , sin perder su identidad propia dentro de BUAWAA BIIAEII, (esa idea no es similar aún al TODO tal como Udes. lo denominan en su Filosofía o Teología). A esto nos referíamos cuando le decíamos a un hermano de Ustedes que en el BB se es totalmente libre -incluso de « ser uno mismo » -, pero el conocimiento paulatino de las UAA, desdoblan ese YO en un ser idéntico al si mismo ideal yal mismo tiempo COHESIONADO en una máxima medida con el conjunto que lo engloba.

GR1-4 – A LA SEULE EXCEPTION DE LA CONCEPTION DES OEMMIIWOA -(avatars). C’est-à-dire XXXXX [id, ndP] que Vous, une fois reconformé continuerez à être Vous – les autres BUAWAA vous reconnaîtront comme tel, vous continuerez à avoir votre identité et votre “personnalité” mais en même temps vous serez aussi un “MOI amélioré” RECONFORME EN ACCORD AVEC LE PATRON IDEAL PENSE PAR WOA POUR VOUS, et vous serez aussi “les autres”, sans perdre l’identité qui est la vôtre au sein de BUAWAA BIIAEII, (cette idée n’est pas encore comparable au TOUT tel que Vous le nommez dans votre Philosophie ou Théologie). Nous nous référions à cela lorsque nous disions à un de Vos frères que dans le BB on est totalement libre –même d’”être soi-même” -, mais la connaissance lente des UAA, dédoublent ce MOI en un être identique à lui-même idéal et dans le même temps MIS EN COHESION dans une mesure maximale avec l’ensemble qui l’englobe.

 

Une fois reconformé le BUAWA, il paraît qu’outre « incorporer » les patrons comportementaux de la B idéale, il arrive à un « accord » (nous pouvons le dire ainsi) cosmologique avec tous les autres BUAWA de BB. Ceci apparemment lui permet, en conservant son identité, de « percevoir » la réalité de tout point de vue externe à lui-même. C’est-à-dire, j’interprète la phrase «vous serez aussi un “MOI amélioré” RECONFORMÉ  EN ACCORD AVEC LE PATRON IDÉAL PENSÉ PAR WOA POUR VOUS, et vous serez aussi “les autres”,» dans le sens que dans BB, et étant donné l’« accord global de conscience » conclu par toutes les BUAWA entre elles et avec les B miroir, on peut dire « être mis à la place de l’autre » et « considérer l’Univers avec ses yeux » (c’est une métaphore, puisqu’évidemment les BUAWA n’ont pas d’yeux). On explique ainsi la phrase « dans le BB on est totalement libre –même d’”être soi-même”  ». On peut être « quelqu’un », y compris soi .

GR1-4 – TOME BUENA NOTA: x x

Nosotros no lo podemos demostrar científicamente, mas sospechamos, que una vez concluido el ciclo de vida OEMBUAW de un planeta (unos 34 millones de años en todos los casos, con mínimas diferencias basadas en ínfimos ajustes temporales) y una vez reconformadas todas sus BUAWAA, la gran celda del BB correspondiente a ese planeta, comienza un proceso similar al anterior PERO CON OTRA GRAN CELDA CORRESPONDIENTE A OTRO PLANETA QUE BB DEL WAAM WAAM ESTIME AFIN. Y ASI HASTA LA ETERNIDAD, LLEGÁNDOSE, PENSAMOS, A LA FUSION DEL TODQ, AUNQUE MANTENIENDO CADA BUAWWA SU ESENCIA.

 

GR1-4 – PRENEZ BONNE NOTE: x x [id, ndP]

Nous ne pouvons pas le démontrer scientifiquement, mais nous soupçonnons, qu’une fois achevé le cycle de vie OEMBUAW d’une planète (environ 34 millions d’années dans tous les cas, avec de petites différences fondées sur d’infimes ajustements temporels) et une fois toutes ses BUAWAA reconformées, la grande cellule du BB correspondant à cette planète, commence un processus comparable au précédent MAIS AVEC UNE AUTRE GRANDE CELLULE CORRESPONDANT A UNE AUTRE PLANETE QUE BB DU WAAM WAAM  ESTIME ANALOGUE. ET AINSI JUSQU’A L’ETERNITE, EN ABOUTISSANT, NOUS PENSONS, A LA FUSION DU TOUT, CHAQUE BUAWWA CONSERVANT CEPENDANT SON ESSENCE.

Cette partie finale pose beaucoup de questions.

D’une part nous avons la proposition : « une fois achevé le cycle de vie OEMBUAW d’une planète (environ 34 millions d’années dans tous les cas, avec de petites différences fondées sur d’infimes ajustements temporels)  » qui  paraît dire nous que dans une planète (quand il y a les conditions de masse, température, étoile, atmosphère etc. adéquates) un cycle de vie intelligente se produit, qui est un cycle de vie OEMBUAW, et seulement un cycle. Ils paraissent en outre indiquer que ce cycle dure (presque) précisement 34 millions d’années terrestres.

Pour moi ceci heurte avec plusieurs concepts que je croyais avoir interprétés.

D’ABORD : J’ai cru à partir de s souvenirs de discussions de Sesma a la  télévision durant les années 66 et de phrases comme celle-ci de la lettre D731 : ….

 

“Si, sur OYAAGAA une branche de protomammifères dériva en branches successives de mammifères, si l’un de ces phylums se transforma en primates, si de ceux-ci dérivèrent les divers hominidés jusqu’à arriver à l’Homo habilis et aux branches ultérieures, ce fut parce que des mécanismes de sélection et des patrons du B.B. accélérèrent la transformation dans cette dérivation du génotype. Tôt ou tard les autres animaux auraient fini par se transformer en êtres très semblables à l’Homo sapiens.

Autrement dit : Si les OEMII de la Terre disparaissaient, en même temps que les pongidés, les cercopithèques, les platyrrhiniens, et même le reste des mammifères, les classes restantes finiraient par se cristalliser (grâce à une ramification plus accélérée au début) en nouveaux OEMMII (NdT: écrit à la main: hommes).

Ceci ne veut pas dire que tous les OEMMII soient identiques. Au contraire, il apparaît des différences anatomophysiologiques parfois très sensibles. Par exemple, nous autres OEMMI DE UMMO, présentons des différences génotypiques et par conséquent phénotypiques accusées. Si un médecin de la Terre nous examinait; il observerait des particularités surprenantes. De la même façon, un hominoïde dérivé en plusieurs millions d’années à partir d’un gastéropode présenterait d’autres singularités anatomiques significatives.

…. que sur  une planète devrait « se produire différentes récoltes » successives d’OEMMIInisation. J’avais interprété même dans cette clé divers passages des évangiles, dans lesquels Jésus parle de « Cette génération ». Par exemple  il dit : « Il ne passera pas « cette génération » sans que mes mots soient accomplis » (en parlant de la venue du royaume de Dieu, que j’interprète maintenant comme la phase d’apparition massive des OEMMIIWOA).

Je veux dire, que dans ces passages ils paraissent indiquer que si disparaissaient les OEMMII de la Tierre, rapidement BB induirait l’apparition d’une autre « récolte » d’êtres intelligents libres et connectés à ses BUAWAA et à BB par OEMBUUAUF.

 

Toutefois par cette lettre ils semblent indiquer que la phase OEMBUAW d’une planète est UNIQUE, ( un seul cycle) et indiquent en outre aussi qu’il dure (presque) précisement 34 millions d’années, donc il entre aussi en contradiction avec ce texte de la lettre sur les OEMMIIWOA D792-1 qui  dit :

 

D792-1:

Voyons le troisième stade: : sa durée peut se chiffrer entre un million quatre cent mille et trente huit millions d’années. La plupart de toutes les civilisations que nous connaissons ( quatre-vingt deux pour cent de celles ci, y compris le réseau d’OYAGAA et celui d’ UMMO), sont entre ces limites. Quand un réseau social de cerveaux humains meurt rapidement, ce n’est pas dû à une mutation de sa structure, mais au fait qu’il s’auto anéantit. Parfois par de terribles suicides collectifs comme sur l’astre froid dont le nom peut être rendu par les phonèmes FEEXEEEEE, situé sur une étoile de type spectral K située à trente-deux mille années-lumière de chez vous (constellation du Bélier) à la périphérie de notre formation galactique.

D’autres fois, le développement technologique et la violation de la loi UAAA, a provoqué une hécatombe planétaire après une terrible conflagration entre rivaux. . Parfois, des causes lointaines comme l’explosion proche d’une supernova ou de graves perturbations cosmologiques ont engendré la destruction de cette humanité.

Mais la fin naturelle d’une espèce humaine, s’il n’existe pas de variations dans son étoile principale, des cataclysmes géologiques très sérieux ou une destruction d’origine technologique, est le pas vers le quatrième stade : le OIXIOOWOA.

 

Comme nous voyons dans ce texte ils nous indiquent que le troisième stade (OEMBUAW) dure entre un millions quatre cent mille années et trente huit millions d’années.

Dans lequel serons-nous ?

 

GR1-4 – TOME BUENA NOTA: x x

Nosotros no lo podemos demostrar científicamente, mas sospechamos, que una vez concluido el ciclo de vida OEMBUAW de un planeta (unos 34 millones de años en todos los casos, con mínimas diferencias basadas en ínfimos ajustes temporales) y una vez reconformadas todas sus BUAWAA, la gran celda del BB correspondiente a ese planeta, comienza un proceso similar al anterior PERO CON OTRA GRAN CELDA CORRESPONDIENTE A OTRO PLANETA QUE BB DEL WAAM WAAM ESTIME AFIN. Y ASI HASTA LA ETERNIDAD, LLEGÁNDOSE, PENSAMOS, A LA FUSION DEL TODQ, AUNQUE MANTENIENDO CADA BUAWWA SU ESENCIA.

GR1-4 – PRENEZ BONNE NOTE: x x [id, ndP]

Nous ne pouvons pas le démontrer scientifiquement, mais nous soupçonnons, qu’une fois achevé le cycle de vie OEMBUAW d’une planète (environ 34 millions d’années dans tous les cas, avec de petites différences fondées sur d’infimes ajustements temporels) et une fois toutes ses BUAWAA reconformées, la grande cellule du BB correspondant à cette planète, commence un processus comparable au précédent MAIS AVEC UNE AUTRE GRANDE CELLULE CORRESPONDANT A UNE AUTRE PLANETE QUE BB DU WAAM WAAM  ESTIME ANALOGUE. ET AINSI JUSQU’A L’ETERNITE, EN ABOUTISSANT, NOUS PENSONS, A LA FUSION DU TOUT, CHAQUE BUAWWA CONSERVANT CEPENDANT SON ESSENCE.

Nous avons aussi des indications en ce sens, pas tout concordantes. Voyons une dernière fois la lettre D731.

Qu’arrivera-t-il quand l’humanité de la Terre disparaîtra ? Nous ne le savons pas d’un point de vue scientifique ; mais la révélation de UMMOWOA nous dit que le  s’intégrera à son tour dans les autres B.B . correspondants aux nombreuses autres biosphères planétaires disparues. Nous pouvons noter cela dans les UAA suivantes :

(les UA sont de sublimes maximes morales dictées par le divin Ummowoa ).

UAA

TAAUU 1854

« Et l’inconscient planétaire dans ses lointaines régions nous illuminera d’une éclatante morale qu’il nous est difficile d’assumer. Puisqu’en lui est gravée toute la loi dictée par WOA pour tous les OEMII. En lui sont enregistrées les actions des OEMII, celles qui sont conformes à l’éthique et celles qui violent les principes sociaux inévitables, puisque tous ceux qui par leur conduite rompent avec mes divins TAAUU, provoquent une régression de caractère entropique, avilissent leur propre WAAM » (cosmos = peut se traduire par CADRE SOCIAL, MILIEU physique)

TAAUU 1860

« Mais la désintégration de l’OEMMI surviendra un jour, comme vous le savez tous. Comment pourriez-vous savoir quand cette Uiw (ndt « minute ») arrivera ? Votre âme se fondra alors dans l’Inconscient collectif, en participant à des joies planétaires et, hélas aussi à ses tristesses, mais aussi au plaisir d’appréhender toute la masse immense d’information intellectuelle et de voir réfléchie sur une surface d’argent–titane [alliage qui sert de miroir] toute la loi UAAA (morale) de l’Univers polynucléaire dans lequel vous êtes insérés ».

TAAU 1868

« De plus, un jour, toute la sphère vivante sur UMMO sera victime d’un terrible cataclysme qui annihilera les fondements, non seulement de votre civilisation, mais encore l’essence génétique elle-même des êtres vivants. La glace d’eau recouvrira la surface des continents avec plusieurs ENMOO d’épaisseur [unité de longueur sur UMMO ] en de nombreux endroits, et la désintégration de la vie sera devenue réalité.

Ce sera le point d’inflexion à partir duquel l’inconscient collectif, qui au début flottait solitaire dans l’océan de son cosmos (« ‘il se référait à WAAM « ), se fondra avec les autres inconscients collectifs des humanités et des réseaux_animaux éteints qui habitaient sur de lointains OYAA (astres froids) et la participation de votre âme à l’œuvre de WOA atteindra un degré de perfection de plus sur le lent cheminement vers l’éternité ».

Quand ces TAAUU ont été dictés, nos scientifiques n’avaient qu’une vague conception de la Cosmologie. Ils ne savaient pas qu’il existait plus d’un Univers. Entendre parler d’autres cosmos semblait une métaphore qui représentait les autres mondes habités. Mais notre Science a confirmé au fur et à mesure les images divines et un peu métaphoriques de notre divin UMMOWWOA.

Aujourd’hui cependant, de la fusion future des B.B.  distincts, nous n’en savons que ce que cet OEMMII, bon et saint entre les saints, nous révéla d’une façon un peu ambiguë.

Nous voyons que ces textes sont semblables mais pas exactement ce que  nous analysons dans la présente lettre GR1-4.

D’une part dans la GR1-4 ils nous disent qu’une fois finie la phase OEMBUAW, BB avec toutes ses âmes déjà reconformées, s’intégre avec un autre BB qui lui est connexe, et un nouveau  processus est entamé (on comprend qu’ils parlent du processus d’OEMBUAW).

Toutefois dans la D731, ils disent que BB, une fois finie cette phase, s’intégre avec d’autres BB correspondant à d’autres sphères planétaires déjà disparues.

Nous voyons que les deux concepts sont semblables mais non égaux et qu’ils peuvent même paraître contradictoires.

En tout cas, et pour les  (apparentes) contradictions que j’ai indiquées dans les derniers paragraphes, j’ai la sensation que plus que des contradictions authentiques, ce sont des contradictions par manque d’informations intermédiaires, et que si, par des lettres successives, on nous fournit des informations complémentaires, nous pourrons voir le tableau global avec davantage de clarté.

 

Remerciements à nos correspondants quels qu’ils soient.

 

GR1-4 – Esa es la razón por la que no dejamos de agradecer a WOA por haber permitido nuestra concepción en vez de permanecer en la Nada. Por ello también tenemos posturas que aunque matizadas, son muy firmes respecto al aborto, al homicidio o incluso al maltrato animal.

Hagamos una pausa. Aproveche para decir en voz audible lo que opina hasta ahora de estas aportaciones. Nosotros le estamos escuchando, aunque no debe temer nada. Seguirá informe sobre « reencarnación ».

 

GR1-4 – C’est la raison pour laquelle nous ne cessons de remercier WOA d’avoir permis notre conception au lieu de demeurer dans le Rien. Pour cela aussi nous avons des attitudes qui, bien que nuancées, sont très fermes à propos de l’avortement, l’homicide et même la maltraitance animale.

Faisons une pause. Profitez-en pour dire à voix audible ce que vous pensez jusqu’à maintenant de ces apports. Nous sommes en train de vous écouter, vous ne devez cependant rien craindre. Un rapport suivra sur la “réincarnation”.

 

Escribió XOOAII 5 // XOOAII 3, siguiendo órdenes de IRAA 3 // IRAA 4.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s