Âme individuelle

D 41-15

Nous nommons ces consciences:

337- BUUAWAA (les terrestres les appellent ÂMES).

Sur le fond, vos théories animistes sont en accord avec le concept des BUUAWAA sur UMMO, tout particulièrement les modernes spécialistes scientifico-théologistes de l’église catholique romaine et presque tous les penseurs des églises évangélistes chrétiennes. Les âmes possèdent une entité propre, elles sont ADIMENSIONNELLES et jouissent de la liberté de créer des IDÉES POLIFORMES ET CONTRADICTOIRES (si ce n’était pas le cas elles auraient la même essence que WOA ) et cette même liberté s’étend jusqu’à pouvoir contrôler le OEMII (corps humain) et à travers lui, les ÊTRES DU WAAM.

L’unique différence consiste dans le fait que nous considérons que de tels BUUAWAA sont composés et interrelationnés au sein de cet esprit collectif BUAWE BIAEI.. (Vous pourriez imaginer comme comparaison terrestre un pot de cerises au sirop : l’exemple est grossier car de tels fruits ont un volume, mais les griottes représenteraient les BUUAWAA, la peau du fruit : l’OEMII et le sirop : le BUUAWE BIAEI . La déchirure symbolique de cette peau en un seul point représentera la transmission télépathique.

Comme vous n’acceptez pas l’existence du BUUAWE BIAEI, les scientifiques terrestres (psychologues) ne peuvent expliquer des phénomènes d’hypnose et de suggestion, certains états de catalepsies, les communications télépathiques, les phénomènes incorrectement appelés médiumniques et de nombreuses autres manifestations appelées par les terrestres manifestations parapsychologiques.

Une question parait se poser: Combien de BUUAWA ou consciences (consciencia) autonomes possède le BUAWE BIAEI ? La réponse est simple : autant qu’il y a d’hommes sur notre Planète. Vous pouvez observer qu’il serait puéril de demander si les âmes existaient AVANT la naissance du corps car l’adverbe AVANT implique la TEMPORALITÉ et le temps n’existe pas pour la BUUAWAA ADIMENSIONNELLE.

337 – LES ATTRIBUTS DE LA BUUAWAA (ÂME)

Vous les terrestres, vous ne semblez pas avoir des idées très claires concernant l’essence de la BUUAWAA. Ceci a provoqué tout au long de l’histoire une série de controverses naïves et spéculatives qui n’ont toujours pas tendance à disparaître. Comment ne voulez-vous pas que les théologien catholiques, que le Matérialisme Dialectique de la Philosophie Marxiste aient fini par commettre la pardonnable aberration de ne pas accepter l’existence de l’âme en tant qu’entité adimensionnelle, si cette même philosophie scolastique abusa dans le passé en attribuant à l’esprit une série de facteurs qui sont en réalité purement somatiques? Si au lieu de vous perdre dans d’interminables spéculations, vous aviez consolidé d’avantage les véritables méthodes scientifiques, les contradictions apparentes entre les concepts de DIEU (WOA) ou l’ESPRIT et ce qui est appelé par vous « LA SCIENCE » n’auraient pas surgi sur Terre . Parmi vos scientifiques seuls trois hommes ont attiré notre attention car ils s’approchent de notre niveau culturel en certains points : le mathématicien-physicien Albert Einstein, l’anthropologue-cosmologue catholique Theilhard de Chardin et le physicien-cosmologue Sir A.S. Eddington. Si nous les citons c’est parce qu’ils sont les seuls à avoir apporté quelques éléments que ne connaissaient pas les scientifiques de UMMo.

Notre BUUAWAAA a une conscience (conciencia) , mais nous n’identifions pas cette CONSCIENCE (conciencia) avec la CONSCIENCE (consciencia) de l’OEMII. Nous vous expliquerons cette différence quand nous expliquerons ce qui se produit dans notre corps quand nous regardons par exemple l’image d’un triangle.Nous illustrerons ce processus au moyen d’images grossières tracées à l’aide de crayons terrestres de différentes couleurs.

S41-Q

Sur une plaque B où l’on a dessiné un triangle blanc sur fond noir, tombe un faisceau (rouge) de IBOAAIA OU (fragments quantifiés d’énergie avec une caractéristique ondulatoire-corpusculaire) que vous appelez vulgairement LUMIÈRE. Les zones noires de la gravure sont ainsi car les atomes absorbent cette énergie et il se produit des altérations dans ses orbites corticales. Par contre, le triangle blanc reflète cette énergie (lumineuse) car ses atomes de différente structure orbitale n’admettent pas par résonance les fréquences des IBOAAIA OU (qui sont comprises entre 4’15.10 14 et 7,6.10 14 cycles par seconde environ). Ceci veut dire que seule une fraction de l’énergie qui arriva à l’image est reflétée en un faisceau qui peut agir sur la rétine.

Nos yeux captent donc l’image lumineuse reflétée à l’aide de cellules BOIYUIYOE EBEE (CÔNES), chacune de celles-ci absorbe à peine quelques IBOAAIA OU . C’est là que se produit la première transformation de l’énergie. Ce que vous appelez LUMIERE provoque dans ces petits organes nerveux un influx de caractéristiques électriques qui se propage tout au long des neurones du nerf optique. (S41-34).

Nous pouvons observer que l’image s’est décomposée en millions d’impulsions élémentaires. Le triangle n’existe plus, il y a une séquence d’IMPULSIONS CODÉES qui se transmettent en un certain ordre, comme si les pierres d’un grand temple terrestre étaient démontées et enregistrées pour les reconstruire après un long voyage.

Le nerf optique (en violet) transmet ces impulsions après qu’il y ait eu une première WOO EDUU (SYNAPSE) dans la YAAESIOO BUEA (41-35) (corps genouillé latéral du Thalamus) au UNIIEAYAAEBU (cortex occipital).

Les scientifiques terrestres semblent ignorer ce qui se produit à partir de l’instant où de telles impulsions nerveuses activent la UNIIEAYAAEBU.

Nous allons donc faire un résumé du document remis à deux spécialistes japonais .

Les neurones de cette dernière voie afférente synapsent à leur tour chacune avec deux fibres nerveuses : YAAIODEE (en vert) et YAAIOSUU BIIO (en bleu).Autrement dit : chaque impulsion nerveuse qui représente un point du triangle est transmise à son tour par deux voies, comme si l’une de vos téléphonistes envoyait un même message à deux correspondants.

S41-R

Les impulsions de la voie YAAYODEE (vert) opèrent sur l’organe de la mémoire dont le fonctionnement vous semble encore inconnu. L’image symbolise le BIEYAEYUEO DOO (S41-36) (dessin de couleur ocre) , il s’agit d’une spirale d’une chaîne de polypeptides dans laquelle le principal rôle est tenu par les atomes d’Azote, associés. Chaque atome N est capable d’altérer l’état quantique orbital en emmagasinant deux impulsions ou BITS. En un mot : les millions d’impulsions que constituent les images que captent nos yeux sont emmagasinées, codifiées au préalable avec un ordre séquentiel, dans cette spirale de BIEYAEYUEO DOO comme s’il s’agissait d’une bande magnétophonique où pour être précis dans ce cas : la bande d’un magnétoscope (appareil inventé par vous pour enregistrer les programmes de Télévision).

Il y a de plus un facteur très important au sein de cette chaîne hélicoïde : une seconde chaîne d’atomes libres de gaz HELIUM (S41-37) agit comme transducteurs et récepteurs en connectant directement la MÉMOIRE avec le OEMBUUAW (troisième Facteur de l’homme ) et représenté dans l’image par la couleur jaune (S41-38 )

Nous avons représenté sur l’image le champ de la ESEE OA (S41-39) CONSCIENCE (consciencia) à l’aide d’un cercle (bleu clair) ; une seconde voie : le YAAIOSU BIIO (bleu) porte les impulsions à un second noyau de OEMBUUAW (S41-40) (jaune) qui le transmet à son tour à l’ÂME (champ de la CONSCIENCE [consciencia]) (bleu clair).

Quelle forme ont ces impulsions qui codent l’image du triangle primitif. Tout comme les pierres ordonnées numériquement ne ressemblent en rien à la construction initiale, cette série de BITS ne semble pas être le reflet fidèle du triangle.

Une fonction périodique en forme d’onde carrée : voilà ce que capte notre BUUAWAA (âme) dans son ESEE OA (CONSCIENCE [consciencia ] ). (image D)

(S41-S).

Imaginez un architecte dont la capacité éïdéique soit telle qu’en recevant d’une manière ordonnée ces pierres numérotées, il imagine instantanément le temple en question… Ceci notre BUUAWA l’obtient : en captant ce train d’ondes carrées il se forge dans sa conscience (consciencia) (cercle bleu de l’image B) l’idée d’une triangle blanc sur fond noir. Mais comment sait-elle qu’il s’agit d’un triangle ? L’image B symbolise de nouveau l’explication ; vous pouvez observer qu’au champ de la conscience arrivent deux messages. L’un d’eux que nous venons de vous décrire provient directement de l’OEIL (voies nerveuses exprimées par les couleurs violet et bleu); l’autre issu de la MÉMOIRE (ocre) par la voie symbolisée par la couleur orange.

Quel est ce dernier message provenant de la BIEYAEYUEO DO (mémoire) ? Simplement un train d’ondes carrées qui représentent le codage de l’image d’un triangle équilatéral tel que nous l’avons appris dans notre enfance, image qui était conservée dans la mémoire depuis ces lointaines années.

C’est dans ce champ de la CONSCIENCE (consciencia) que les deux images se comparent et identifient le triangle en tant que tel. Si cette dernière connexion avec la mémoire échouait, nous n’aurions qu’une seule image : celle issue de l’oeil mais elle nous semblerait étrange comme si nous ne l’avions jamais vue. Nous appelons cette anomalie en psychopathologie YAEYUEYEDOO (amnésie de fixation).

Cette explication peut paraître excessivement technique si vous n’êtes pas des physiologistes, bien que nous l’ayons exprimée avec des descriptions naïves. Nous vous conseillons néanmoins de l’étudier soigneusement car elle vous permettra de mieux comprendre l’énigme mystérieuse de l’union DU CORPS ET DE L’ÂME que nous décrirons plus tard.

_____________________

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s