Âme Collective

D 33-3

337 UNION DE TOUS LES HOMMES PAR L’INTERMÉDIAIRE DU BUUAWE BIAEI.

Voyons maintenant, dans un premier schéma élémentaire, comment sont interconnectés les quatre facteurs intégrants de la personnalité de deux êtres humains.


(S33-B)

Un OEMII (corps) correspondant à l’homme N° 1, (S33-11) désire établir une communication télépathique avec l’OEMII IEN (CORPS HUMAIN « 2 »). (S33-12)

Analysons superficiellement le processus :

Il s’agit donc d’ un acte conscient . L »homme N° 1 à gauche sur la figure VEUT communiquer avec (S33-12) (CORPS N° 2). C’est le BUAWAA IAS (âme N° 1) qui exécute cet acte voulu. BUAWAA IAS est représenté par un ovale verdâtre (S33-13)

Un atome de krypton UAXOO IAS (récepteur n°1) représenté par (S33-14), sphère jaune, capte l’ordre de l’âme et la transmet par des voies nerveuses et par certains organes neuro-corticaux (représentés par un axe rouge) à l’atome émetteur de krypton (S33-15) dont l’unique mission consiste à établir un lien d’union entre l’homme et le BUAWEE BIAEI (âme collective), représentée par un ovale gris (S33-16).

Observons au passage que tout ce processus physiologique, dès que l’âme exprime son désir, et jusqu’à ce que le message arrive à l’atome (S33-15), a nécessité un petit temps de l’ordre d’un milli-UIW par exemple.En effet : la conduite de l’impulsion nerveuse au travers des neurones n’est pas instantanée et certaines fois elle exige des temps supérieurs (les fibres nerveuses sans myéline sont conductrices à des vitesses de quelques 55 ENMOO/UIW, environ 6 décimètres par seconde).

L’âme collective reste « informée » de ce message et les transmet instantanément à l’homme n°2 (S33-12) qui capte le message grâce à un atome RÉCEPTEUR DE KRYPTON (UAXAOO IEN) (S33-17).

Maintenant le processus est inverse. Les impulsions nerveuses de ce deuxième corps mettront 2 millièmes de UIW à l’intérieur de son cerveau pour arriver à l’atome (S33-18) AAXOO IEN (émetteur « 2 ») qui informe la Conscience (S33-19) sur ce MESSAGE RECU.

Voyez ; cette trompeuse apparence qui pourrait induire en erreur quand un scientifique ne réalise pas une soigneuse analyse exhaustive du phénomène. Le temps TOTAL que mit le message télépathique de la CONSCIENCE de l’homme n°1 à la CONSCIENCE de l’homme N°2 fut de 2 millièmes d’ UIW (dans notre exemple). Un chercheur peu perspicace peut alors croire que si les messages télépathiques durent un certain temps, ceci est dû peut-être au fait qu’ils se propagent à la vitesse de la lumière grâce à des ondes électromagnétiques, quand en réalité l’unique temps qui s’est écoulé est dû à la conduite nerveuse au sein de nos encéphales.

Vous pouvez rencontrer un exemple dans votre service de télégrammes. La communication électrique elle-même est presque instantanée entre deux villes; mais le temps qui s’est écoulé pour les messagers en envoyant et en recevant le télégramme nécessite quelques heures.

Le schéma que nous avons ébauché peut vous amener à extraire quelques conclusions substantielles sans nécessiter une étude plus profonde.

En premier lieu cela vous éclaire sur le fait de savoir pourquoi les scientifiques d’UMMO ont déterminé que l’âme BUUAWAA et l’AME COLLECTIVE sont deux entités indépendantes. Si la transmission télépathique requiert une voie de liaison chez l’homme (voie nerveuse) pour passer d’une âme à une autre, c’est parce que l’âme collective et l’âme individuelle sont deux entités indépendantes qui sont seulement unies par le lien du CORPS HUMAIN tant que celui-ci est en vie.


(S33-C)

Imaginez un moment que cela ne soit pas ainsi et que, selon une nouvelle image, l’âme individuelle soit une « PARTICIPATION OU FRACTION » de l’âme collective (en oubliant l’aberration que constitue le fait de considérer le fractionnement d’une entité qui n’a pas de dimensions).Vous pourrez observer alors que la transmission télépathique se réaliserait exclusivement au sein du BUAWEE BIAEI (ESPRIT COLLECTIF), le temps total de la transmission serait de ZERO car l’encéphale de l’homme n’interviendrait absolument pas. Mais les choses ne se passent pas ainsi comme nous vous l’avons déjà expliqué.

337 NATURE INTIME DE L’ÂME COLLECTIVE.

On pourrait utiliser une comparaison pour représenter l’HUMANITE : un pot de sirop rempli de cerises. La pulpe de celles-ci, TOTALEMENT SÉPARÉE du jus commun par la fine peau, peut établir un contact avec d’autres fruits. Pulpe et peau symboliseraient l’AME et le CORPS.

Faites attention avec les métaphores. Ne tentez pas de tirer des conclusions à partir de celles ci, puisque la fonction est simplement pédagogique et il devient dangereux de  juger qu’elles constituent en tous leurs aspects un fidèle reflet de la VÉRITÉ.

Quand nous traduisons notre vocable BUUAWE BIAEI, nous employons les mots espagnols ÂME COLLECTIVE parce que nous n’en trouvons pas d’autres meilleurs, mais ceci peut vous induire en erreur si vous pensez que cet AAIODI (ENTITE) est analogue à l’ ÂME INDIVIDUELLE. Il est très dangereux d’utiliser des vocables ressemblants pour exprimer des concepts hétérogènes, puisque les hommes de la Terre ont plus tendance à jouer avec les mots qu’avec les concepts. (Ainsi chez beaucoup d’écoliers espagnols, nous avons observé que kilogramme-poids et kilogramme-masse étaient lamentablement confondus).

Le (BUUAWE Biaei) n’engendre pas librement des idées, comme l’âme individuelle. De telles idées existent, oui, en LUI depuis sa création par WOA.

La nature de ces idées est réduite au Concept Universel de ce qui doit constituer une société humaine idéale. Il existe des lois psychosociales établies pour notre WAAM (COSMOS) par WOA (DIEU) et le dépositaire des idées de telles lois, qui englobent les normes évolutives de la Société humaine, est précisément BUUAWE BIAEI qui, en même temps, agit comme MOYEN (NdT : média) ou LIEN adimensionnel entre les OEMII comme l’air agit parmi vous comme moyen (NdT : média) élastique de transmission acoustique.

BUUAWE BIAEI n’est donc pas responsable de ses fonctions. Il n’a pas de véritable CONSCIENCE comme nous l’entendons dans l’AME INDIVIDUELLE et il ne pourra pas être sanctionné par WOA car il ne peut transgresser des lois qu’il accomplit fidèlement ; nous dirions FATALEMENT.

Enoncer avec le langage philosophique approprié la nature réelle du BUUAWE BIAEI serait ennuyeux pour certaines personnes non préparées. Nous utiliserons donc des images et des comparaisons simples.

Supposez que votre niveau de civilisation sur la Terre soit arrivé à un tel stade qu’à PARIS par exemple, se soit monté un gigantesque ordinateur (CERVEAU ÉLECTRONIQUE) semblable à notre Réseau de XANMOO sur UMMO et capable d’emmagasiner des millions d’informations concernant votre vie quotidienne. Cette magnifique machine aurait reçu à la fois des instructions programmées par divers spécialistes en sociologie. Sa propre unité de calcul combinerait ces instructions ou lois mathématiques sociométriques avec les informations reçues de votre part et elle déterminerait à chaque moment ce que doivent faire tous les hommes de la Terre pour que la Société évolue d’une manière heureuse.

Dans chaque endroit des cinq continents il y aurait un micro et un haut-parleur connectés par des câbles à l’ordinateur central. Chacun de vous, grâce au micro, donnerait des informations sur la tournure que prend votre vie. De plus vous pourriez utiliser le micro pour communiquer avec un parent qui réside dans un autre pays.

D’autre part, le haut parleur répéterait constamment et en rabâchant, les instructions qui vous sont exclusivement destinées : comment se comporter, que manger, pour qui doit-on voter et quand doit-on voyager. (bien sûr ces instructions obéiraient à un Plan préconçu par le cerveau électronique, dans un cadre universel). Il est vrai que vous serez toujours libre de passer outre à de tels ordres. Mais comme vous ne pourrez jamais déconnecter le haut-parleur et que, d’autre part sa voix tenace est si persuasive, vous finirez par faire souvent cas de ce qu’il vous suggère.

Vous avez ainsi une grossière image de notre âme collective. Elle agit comme un énorme coordinateur de l’humanité, programmé au préalable par DIEU pour que, sans nous supprimer la liberté d’action, notre conduite sociale soit orientée.

Quand un atome de KRYPTON UAXOO (RÉCEPTEUR) correspondant à l’OEMBUUAW, reçoit des instructions de BUUAWAA (l’âme), son acte de volonté se réalise nécessairement à moins que les voies nerveuses ne soient bloquées par une drogue, un agent pathogène ou un obstacle extérieur.

Par contre un atome de krypton, qui nous lie à l’âme collective, peut recevoir un autre type d’instruction (d’ailleurs nos scientifiques ont observé les mouvements codifiée de vos électrons, un tel message provenant du BUUAWE BIAEI) sans que l’organisme ne réagisse immédiatement à ces instructions.

Il existe des cas pathologiques, maladies mentales dont l’étiologie réside principalement sur le fait que la conduite suit fidèlement les impératifs du BUAWEE BIAEI, les voies nerveuses qui relient vos aires motrices corticales avec la véritable conscience étant bloquée.

Mais en général c’est le contraire. Une fraction très petite de notre conduite dans la vie quotidienne est conditionnée par les messages reçus DIRECTEMENT par l’âme collective.

Observez que nous disons DIRECTEMENT. En effet, les instructions reçues, bien qu’elles ne soient pas motrices, c’est-à-dire bien que les voies nerveuses ne les transforment pas en mouvements musculaires, s’emmagasinent dans la mémoire, du côté de BIEYAE YUEO DOO (ORGANES DE LA MÉMOIRE). Elles correspondent aux images du champ de la conscience d’accès difficile (c’est-à-dire le SUBCONSCIENT).

Il peut arriver que vous alliez dans un magasin et, sélectionnant entre deux chapeaux ou plus, vous croyez qu’un tel choix est conscient quand en réalité ce choix est induit par d’occultes motivations fournies des mois auparavant par l’âme collective.

Nous vous exprimons d’une manière superficielle une importante caractéristique de l’Ame collective : imaginez que notre ordinateur universel de Paris soit en train de recueillir des faits sur la vie de tous les citoyens pendant vingt-quatre heures. Cette information est encore insuffisante. Elle ne peut être digérée par l’ordinateur, il ne peut déduire des lois statistiques universelles, ou des normes profitables, pour obtenir une information suffisante. De la même manière, si vous avez une usine par exemple, vous ne pourrez réaliser un bilan si vos comptables n’ont pas recueilli tous les éléments nécessaires. Ce matériel informatif accumulé sauvagement dans les unités « mémoire » de l’ordinateur, pourrait être infiltré et être irradié à cause des haut-parleurs, en induisant les citoyens dans l’erreur.

Il se produit quelque chose de semblable avec l’ÂME COLLECTIVE. Toutes les instructions où messages reçus ne sont pas parfaitement logiques et pures comme les idées émanant de WOA Au contraire la majorité provient de cet amas (encore mal digéré) de milliers de conduites humaines, dans le moment que nous vivons. Nous ne pouvons donc pas avoir des normes de conduite élaborées et exactes sauf de la Société de nos ancêtres car là, nous en possédons tous les éléments.

(Pour un historien, cela pourrait ressembler à ce que, quand il vous parle de l’Empire d’Alexandre le Grand, il se réfère à cette période avec une totale objectivité et probité scientifique, alors qu’en parlant de la guerre civile Espagnole de 1936 à 1939 il se passionnera, en déformant la vérité).

Nous allons prendre un véritable exemple : Vous avez tous connu ou vécu un quelconque moment de terreur ou panique collective quand au cours d’un tragique incendie de cinéma ou d’un bombardement, les masses sont conduites par une norme standard qui les pousse à exécuter des actions qui sont identiques pour tous les composants du groupe.

A ces moments là, l’unique moteur de vos conduites est le BUUAWEE BIAEI. Sauf cas exceptionnels, la conduite consciente et responsable est bloquée et sans aucun doute la véritable conduite est sauvage et aberrante. Ici, l’âme collective est en train de dicter des messages qui ont comme seul « substrat » logique la loi de conservation qui régit les êtres biologiques.

D’autres fois, l’âme collective canalise des messages impératifs , des idées volitives des composants d’un groupe. En réalité, quand quelqu’un parmi vous désire quelque chose (une voiture, la domination sur une personne déterminée, un bien-être physique etc… , de tels désirs sont codifiés et envoyés à travers tous les éléments du DIIUYA AAXOO (KRYPTON ÉMETTEUR) à la BUAWEE BIAEI avec diverses intensités. Tous les membres de la Société recevront (si l’intensité émise atteint un certain seuil) ces messages mais si 100 % des cerveaux bloquent de tels messages, ceux-ci n’accèdent pas à la conscience des autres hommes.

Mais sous certaines conditions, que nous expliquerons plus loin, une ou plusieurs personnes ont leur structure neurocérébrale conditionnée de manière telle qu’à cet instant ils peuvent recevoir ce message. Selon la forme avec laquelle est canalisée une telle information codifiée, c’est-à-dire selon la manière dont s’oriente le champ de la conscience de l’autre individu ou, au contraire, s’il est dévié par les voies nerveuses afférentes qui activent les zones corticales motrices, nous parlerons alors de Transmission T élépathique ou de suggestion par HYPNOSE selon le cas.

===============================

TWEET 111

Q;
Est-ce BB qui réglemente l’ apparition des maladies et de nouveaux virus mortels pour l’humanité ? Et les catastrophes naturelles ?

R :

C’est ainsi. Les virus et leurs mutations sont régis sous l’influence de BB.

BB peut aussi favoriser quelques conditions pour amplifier ou diminuer la probabilité de présence de phénomènes régis par des lois simplement physiques.

BB n’agit pas contre l’humanité. Il agit globalement en faveur de la Vie.

Il s’oppose à tout facteur qui met en danger l’équilibre dynamique résultant de millions d’années d’évolution.

BB agit sur le long terme. Les catastrophes naturelles résultent de perturbations causées par une plus grande activité solaire, avec une augmentation de l’émission d’ondes/particules que vous appelez gravitons/neutrinos, piégés dans les couches denses du noyau de la Terre.

L’activité humaine amplifie aussi ces phénomènes dans d’un niveau significatif

===================

TWEET 132

Vous devez prendre en compte deux aspects distincts de BOUAEII BIAEII (BB). Lorsque nous parlons de BOUAWA BIAElI nous nous  référons à la partie spécifique de BB qui contient l’information néguentropique des OEMII défunts (association de souvenirs, d’affects et de leurs chaînes d’implications). Lorsque BOUAWA est injectée dans BOUAWA BIAEII,  la reconformation agit comme un filtre. Seule est prise en compte, en définitive, l’information utile non contradictoire aux OUAA de WOA. En ce sens aucune information entropique n’entre dans BOUAWA BIAEII.

Toutefois, BB traite toute l’information disponible au cours de ce processus de filtrage/conformation. Cette information vient enrichir les mécanismes réactifs généraux de BB relatifs à l’évolution globale du milieu. Ainsi, une âme imprégnée de la forte charge entropique de ses souvenirs destructeurs informe de la potentialité destructrice de l’ensemble de la race humaine, contraire à l’action globale de BB.

Une charge entropique trop forte des âmes à reconformer peut  donc entraîner, par effet de seuil une action compensatrice de BB visant à réguler ce potentiel entropique.  BB peut alors mettre en œuvre des mécanismes régulateurs directement dirigés contre les OEMMII qui. globalement, portent atteinte à l’homéostasie de l’écosphère globale sans que l’influence de la sous-partie BOUAWA BIAEII ne puisse contrer cette tendance.

=============

________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s